Electricité : les français se décident à faire jouer la concurrence

L’observatoire de l’énergie au 4e trimestre 2013 révèle que les marchés de l’électricité et du gaz naturel en France restent encore largement dominés par les tarifs réglementés avec respectivement 91 % des sites toutes catégories confondues (soit 67 % de la consommation) et 75 % des sites (soit 34 % de la consommation).

Sur le marché de l’électricité, pour un client au tarif base 6 kVA consommant 2,4 MWh/an, l’offre de marché la moins chère proposée à Paris est inférieure de 4 % au tarif réglementé de vente TTC. Pour un client au tarif heures pleines/heures creuses 9 kVA consommant 8,5 MWh/an, elle est inférieure de 6 %.

Sur le marché du gaz naturel, l’offre de marché la moins chère proposée à Paris, à un client type consommant 750 kWh/an (Base « Cuisson ») est inférieure de 7 % au tarif réglementé de vente TTC. Pour un client type consommant 17 MWh/an (B1 « Chauffage au gaz »), elle est inférieure de 10 %. (Ces offres de marché sont évaluées au 31 décembre 2013. Il s’agit de tous types d’offres de marché confondus, indexées au tarif réglementé et à prix fixe).

Electricité : les français décidés à faire jouer la concurrence

Bilan au 4ème trimestre 2013

Clients résidentiels : la part des offres de marché augmentent de 5,6 % en électricité et de 10,5 % en gaz

"En électricité, le rythme d’ouverture du marché s’accélère avec 133.000 clients supplémentaires en offre de marché, contre 67.000 au troisième trimestre 2013. En gaz naturel, il reste soutenu avec 238.000 clients supplémentaires en offre de marché contre 240.000 au troisième trimestre 2013. En électricité, 2.476 000 sites sur un total de 31,2 millions sont en offre de marché, dont 2.466 000 chez un fournisseur alternatif. En gaz naturel, 2.488.000 sites sur un total de 10,6 millions sont en offre de marché, dont 1.441.000 chez un fournisseur alternatif."

Clients non résidentiels : la part des offres de marché augmentent de 0,3 % en électricité et de 4,4 % en gaz

"En électricité, l’ouverture continue, mais avec un rythme plus faible avec seulement 2.000 clients supplémentaires en offre de marché, contre 5.000 au trimestre précédent. En gaz naturel, le rythme d’ouverture est significativement plus important ce trimestre : on enregistre 14.000 clients supplémentaires en offre de marché à la fin du quatrième trimestre 2013, contre 5.000 au troisième trimestre 2013. En électricité, 679.000 sites sur un total de 4,9 millions sont en offre de marché, dont 399.000 chez un fournisseur alternatif. En gaz naturel, 339.000 sites sur un total de 673.000 sont en offre de marché, dont 172.000 chez un fournisseur alternatif."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Electricité : les français se décident à faire jouer la concurrence"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
zelectron
Invité

Si on avait confié l’hydroélectricité à l’un, le nucléaire à l’autre, les énergies renouvelables à un troisième, là il y aurait eu une concurrence! (éventuellemet avec une peréquation entre les opérateurs sous contrôle de l’état) Dans le système actuel EDF founit pratiquement tout le marché, c’est un détournement financier d’une gravité extème sans garantie pour le consomateur!

Sicetaitsimple
Invité

– vous pouvez nous expliquer où est le “détournement financier d’une gravité extrème”? – et ce qu’est une concurrence entre nucléaire entre hydro, nucléaire et renouvelables ( bon, l’hydro est renouvelable mais on ne va pas pinailler) “eventuellement avec une péréquation entre les opérateurs”?

Yvon44
Invité

D’accord avec zelectron, c’est bien EDF qui fournit quasiment la totalité du marché, avec des centrales payées avec notre impôts. Bonjour la concurrence !!!!!

Dan1
Invité

Et vous attendez quoi d’une vraie concurrence dans l’électricité en France ? Sachant que la concurrence libre et non faussée est une vue de l’esprit dans le monde de l’énergie.

Sicetaitsimple
Invité

“c’est bien EDF qui fournit quasiment la totalité du marché, avec des centrales payées avec notre impôts.” Les centrales ont été payée avec vos impots? Peut-être plutôt avec vos factures. Et au risque d’insister, vous espérez quoi du fait que ce ne serait pas EDF “qui fournirait la quasi-totalité du marché” (en dehors du fait que l’article montre que ce n’est pas le cas, et que ça va dans le sens de l’ouverture avec 19% des volumes par des fournisseurs alternatifs).

wpDiscuz