Electricité : RTE prévoit un hiver favorable

A températures normales, les prévisions sur l’équilibre offre–demande pour l’hiver 2008-2009 sont plus favorables que celles de l’hiver dernier, à l’exception d’un mois de janvier plus contraint, selon les prévisions de RTE.

Le gestionnaire de réseaux RTE réalise chaque année une étude prospective de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver à venir, sur l’ensemble de la France continentale. Cette saison est en effet caractérisée par de forts niveaux de la consommation électrique en ces périodes de températures basses.

L’étude permet d’identifier les périodes de tension sur cet équilibre. Elle explore les leviers à activer par les acteurs du marché de l’électricité et par RTE afin d’éviter toute rupture d’approvisionnement pendant les pointes de la consommation en France.

Pour l’hiver 2008-2009, l’étude est basée sur des prévisions de consommation d’électricité en hausse par rapport à l’an dernier, avec une pointe estimée à 84 400 MW la deuxième semaine de janvier, sur la base de températures conformes aux normales saisonnières.

La situation prévisionnelle est globalement plus favorable cet hiver que l’hiver dernier, note RTE, même si des tensions sur l’équilibre offre-demande peuvent apparaître quelques semaines en janvier.

En effet, sur la première quinzaine de janvier, des importations pourraient s’avérer nécessaires pour couvrir la consommation d’électricité en France et satisfaire ainsi le critère technique retenu par RTE. Pour ce faire, les fournisseurs devraient alors avoir recours aux marchés européens, en complément de l’activation des effacements de consommation dont ils disposent sur leurs portefeuilles de clients.

Le niveau d’importation estimé pourrait ainsi atteindre 1 300 MW la deuxième semaine de janvier. Sur le reste de l’hiver, le solde prévisionnel des échanges permettant de satisfaire ce même critère technique est exportateur.

En cas de vague de froid intense et durable, les marges prévisionnelles se réduiront du fait de la forte dépendance du niveau de la consommation électrique aux températures, précise RTE. Dans une telle situation, les fournisseurs du marché français pourraient mettre en œuvre des effacements supplémentaires de la consommation sur leurs portefeuilles de clients ou s’approvisionner sur le marché européen grâce aux capacités d’interconnexion mises à disposition.

Le gestionnaire rappelle que "des gestes simples de maîtrise de la puissance électrique consommée accomplis par le plus grand nombre et au bon moment, par exemple en période de forte consommation, peuvent avoir un effet positif et contribuer à détendre les tensions éventuelles sur l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité."

Consultez l’Analyse du passage de l’hiver 2008-2009.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz