Electricité solaire : une baisse déguisée du tarif d’achat à l’étude ?

Selon Enerplan, le gouvernement va proposer une baisse déguisée du tarif d’achat de l’électricité solaire de 10% en supprimant la bonification tarifaire en cas d’utilisation de « panneaux made in Europe », avec un effet rétroactif pour des milliers de français qui se sont équipés ces derniers mois.

Pour le Syndicat des professionnels de l’énergie solaire, cette proposition demeure "inacceptable", et précise : "il est possible de respecter les exigences de la Commission Européenne sans déstabiliser le secteur ni affaiblir l’industrie solaire française. L’abrogation sans concertation et dans la précipitation de la bonification du tarif d’achat – mesure mise en place depuis janvier 2013 – porterait un nouveau mauvais coup au secteur solaire français."

Enerplan demande l’ouverture sans délai d’une négociation pour respecter les exigences européennes sans déstabiliser le secteur et fait 2 propositions :

"Le projet de décret qui sera étudié par le Conseil Supérieur de l’Energie lors de sa séance du 12 mars doit être amendé pour en bannir tout effet rétroactif. Il serait injuste que des porteurs de projets (particuliers, entreprises, collectivités locales…) ayant commandé leur installation solaire sur la base d’un tarif d’achat bonifié se voient privés de ce bonus, sur lequel ils comptaient au moment de financer leur investissement."

"Alors qu’il est incohérent de créer de l’insécurité juridique et économique pour les entreprises d’un secteur abimé par l’instabilité réglementaire, Enerplan demande que la mise en application cette mesure soit négociée avec les acteurs du secteur. Il est possible et indispensable d’avoir un maintien du tarif d’achat à son niveau actuel. Le marché du photovoltaïque français s’est fortement rétracté bien que soutenu par les tarifs d’achat bonifiés. Il est inenvisageable de pousser la filière dans le précipice."

"Nous avons entendu le Président de la République dénoncer les turpitudes subies par la filière solaire photovoltaïque et les milliers de pertes d’emplois dues à la politique de son prédécesseur. Nous constatons avec amertume que sa politique fragilise une filière déjà mal en point. Une abrogation mal mise en œuvre du bonus serait un nouveau coup dur inacceptable. Depuis 2012 et dans l’attente du projet de loi sur la transition énergétique, on ne peut que déplorer l’absence de visibilité préjudiciable au secteur" a conclu Pierre Genin, vice-président d’Enerplan.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "Electricité solaire : une baisse déguisée du tarif d’achat à l’étude ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité

Comme d’habitude sur le solaire, incertitude maximale, revirements, amateurisme, rétroactivité… que du bonheur ! J’imagine la réaction d’EDF au UK s’ils subissent un jour le même traitement sur leur tarif d’achat pour Hinkley point, ne serait-ce qu’une seule fois (tous les 3 mois dans le solaire) ça aura de la gueule avec leur budget com!

sansun
Invité
Si c’est devenu une technologie mature , on ne peut pas en dire autant des personnes qui plaident pour leur paroise. C’est inéluctable et c’est très bien ainsi, plus de subvention et de crédit d’impôt , ils va falloir se débrouiller seul , travailler un peu plus, trouver des solutions cohérantes. Ce qui est vrai pour les sociétés mendiantes d’avantages de l’état, est aussi vrai pour les particuliers . Demander donc à ce dernier si il y a un ROI sur sa piscine , ou si l’état lui à accorder une subvention ou un C d’impôt , il vous répondra… Lire plus »
Temb
Invité
Sauf si c’est rétroactif ! C’est là le vrai problème, les AO CRE2 et un paquet d’autres projets ont été financé sur la base de ce tarif, qui va être supprimé de manière rétroactive… Si vous raccordez un EPR au Royaume-Uni, au hasard à Hinkley point, avec un tarif de rachat subventionné de 109€ du MWh et que 1 an après la mise en service, alors que le projet a été financé, on vous annonce une baisse rétroactive c’est un peu gênant. Non? Au passage le nucléaire est sensé être une technologie mature, mais 60ans après le début de son… Lire plus »
sansun
Invité

Ils trouverons la solution à leur avantage, banques, opportunistes de tous bords, je n’ai aucun doute là dessus .Il ne faut pas tirer sur l’ambulance nous avons profité du nuke pendant 60 ans et plus, à un tarif des plus bas d’Europe et bien content d’avoir le bouton On Off facile à se servir sans limitation , cela a profiter et profitera encore longtemps à tout le monde. Oui aux énergies renouvelables , mais on doit s’y prendre autrement , et ne pas renouveller les erreurs d’hier par la faute à quelques irresponsables.

Pastilleverte
Invité

d’arrêter cette gabegie de tarif de rachat hors du marché. que l’on continue à aider d’une manière ou d’une autre (prêt à taux zéro, subventions et aides fiscales “raisonnables) l’installation d’enr utilisées en AUTOCONSOMMATION, pourquoi pas, mais stop à ce scandale politico financier, qui n’a rien ou si peu à voir avec la nouvelle doxa de la “Transition énergétique”.

Temb
Invité
Ben voyons… Je passerai sur le nucléaire et le fait que nos industries soient bien plus dépendantes du prix de l’électricité du fait du bas cout (comparé aux allemands), de notre problème de pointe électrique (chauffage électrique incorayblement surreprésenté), les déchets, le prix des installations de stockage etc… Mais pour le PV le problème c’est justement côté bancaire, ces revirements rétroactifs incessants font que les banques financent le PV en france à des taux très élevés, ce qui grève la CSPE pour tous… Comparez par exemple le résultats des différents appels d’offres au tarifs d’achat en vigueur en Allemagne. Mais… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

vous fachez vous? J’avais compris que la “parité réseau” était atteinte ou en voie de l’être en France et bien entendu en Allemagne? Donc tout ça va se développer naturellement sans aucune intervention de l’état via tarifs d’achat, crédits d’impots, prêts bonifiés et autres, non?

Tassin
Invité

Effectivement, mais comme il n’y a pas de vrai tarif de revente à partié réseau en surimposé/au sol, il est impossible d’en profiter.

Sicetaitsimple
Invité

Il faut un tarif de revente ( pas d’achat!) même quand la parité réseau est atteinte! Il me semblait bien! Vous devriez en parler à Luis…. Je vous propose 50€/MWh, soit en gros le prix de marché, ou même encore mieux un couplage avec les 42€/MWh de l’ARENH et de son évolution future. Ca vous va?

Temb
Invité
Bah c’est juste de la lassitude de voir la rétroactivité d’arrêtés qui modifient en profondeur l’économie des projets. Qu’il y ait une insécurité administrative massive, une modification permanent à la hausse des couts de raccordement, un matraquage médiatique quotidien anti-ENR, tout un tas de blocages et de retards volontaires pourquoi pas, c’est le jeu du nouveau qui bouscule l’ordre établi. Mais la rétroactivité c’est chiant 🙂 Les tarifs d’achat doivent baisser, et ils baissent d’ailleurs tous les trimestres, mais d’une part ils sont limités aux toutes petites installations, et d’autre part on parle ici de modifications rétroactives qui touchent même… Lire plus »
chelya
Invité

Il est interdit par la loi française à des investisseurs de construire des centrales solaires pour vendre l’électricité en direct… Tant que cette distorsion de concurrence existera il faudra des mesures pour rétablier une concurrence non faussée avec l’énergie conventionnelle subventionnée… C’est d’ailleurs amusant de voir l’hypocrisie des sicetaitsimple de l’énergie conventionnelle qui ont le culot de demander à ce qu’on taxe les EnR pour subventionner les centrales gaz, nucléaire et charbon !

Sicetaitsimple
Invité

“Il est interdit par la loi française à des investisseurs de construire des centrales solaires pour vendre l’électricité en direct…” Ah bon? C’est écrit où?

Sicetaitsimple
Invité

Je ne sais pas vraiment ce qu’il y a derrière cette nouvelle, sur le fond je suis d’accord avec vous la rétroactivité (if any) n’est pas vraiment acceptable, ça vaut pour le PV comme pour l’EPR UK ( if any also!) La contrepartie, c’est de ne pas venir pleurer, comme Enerplan sait si souvent le faire, lorsque les tarifs baissent pour les projets à venir.

Sicetaitsimple
Invité

Oui, vous n’avez pas le droit d’acheter de l’electricité via le réseau de distribution puis de la revendre à un tiers ( la rallonge entre les balcons pour illustrer appelée retrocession en termes francais…). Quel rapport avec les “centrales PV”?

Dan1
Invité
A Temb. “Ben voyons… Je passerai sur le nucléaire et le fait que nos industries soient bien plus dépendantes du prix de l’électricité du fait du bas cout (comparé aux allemands), de notre problème de pointe électrique (chauffage électrique incorayblement surreprésenté), les déchets, le prix des installations de stockage etc…” Cela s’appelle du réchauffé et ça ne fait pas illusion longtemps. L’industrie française n’est pas vraiment mieux lotie que l’industrie allemande en matière d’électricité car l’Allemagne a précisément choisi de faire porter le fardeau des EnR aux consommateurs particuliers et de ne pas pénaliser son industrie qui ne paie pas… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vous êtes tellement ridicule que c’en est pitoyable…Par exemple: “l’hypocrisie des sicetaitsimple de l’énergie conventionnelle qui ont le culot de demander à l’Europe qu’on taxe les EnR”: pouvez vous citer une de mes interventions où je parle de taxer les EnR? Elles sont suffisament chères comme ça! Ensuite, qu’elles aient les mêmes droits et devoir que les autres, notamment en termes d’accès au réseau, c’est comme vous dites aller dans le sens “d”établir (ou rétablir) une concurrence non faussée”.

Dan1
Invité
A chelya. “il faudra des mesures pour rétablier une concurrence non faussée avec l’énergie conventionnelle subventionnée…” Vous n’allez tout de même pas nous dire que vous croyez ce que vous écrivez ! Seuls les bisounours peuvent croire que le marché de l’énergie en général et de l’électricité en particulier est l’oeuvre ou pourrait être l’oeuvre d’une concurrence livre et non faussée. Allons donc, ça subventionne de partout (charbon, PV éolien…) et tout le temps avec des interventions étatiques incessantes et de surcroît vivement demandées par les intervenants privés eux-mêmes. Et, cerises sur le gâteau, ont a inventé l’ARENH : Soyons… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

pour cet hiver.. Nous n’aurons pas le droit à l’indignation de Mme Rivasi, je ne sais pas quel est le chiffre exact mais le pic de consommation electrique francaise est je pense inférieur à 90GW. Y’a plus de saisons!

Dan1
Invité

Effectivement y-a plus de saisons. L’hiver 2013-2014, c’est pour l’instant, un pic à 84,2 GW en décembre. Dans le cas présent, je ne sais pas si c’est l’effet du changement climatique, mais l’un des effets possibles d’un réchauffement serait de refroidir les ardeurs des contempteurs du chauffage électrique ! Mais si ça les congèle… le dogme sera d’autant mieux conservé.

Lionel-fr
Invité
Tout ceci n’a rien à voir avec les EnR , c’est le protectionnisme qui a foiré. Le problème de fond a en outre connu des développements importants sous forme d’accords avec la Chine. Or effectivement les prix chinois sont à la hausse: Si la Chine respecte les accords “officiels”, ajouter un protectionnisme hypocrite sous forme de bonus aux subventions devient une escrocquerie Ce protectionnisme déguisé est une stupidité qu’il fallait corriger d’urgence avant que les fournisseurs lésés ripostent en taxant les produits français. Ce faisant, les imbéciles responsables de ce bonus propagent leur névrose à toute l’économie Ne vous trompez… Lire plus »
Dan1
Invité

“…la production solaire prendra des proportions “germaniques” quoi qu’il arrive” Bon, ben dans ce cas, il faut s’attendre à ce que la production d’électricité photovoltaïque atteigne 5% de la production totale d’électricité : Pour l’Allemagne cela représente 1,5% de l’énergie consommée. Il faudra donc répondre à deux questions très liées : Quid des 95 % d’électricité restante ? Quid des 98,5 % d’énergie consommée restante ?

Sandine
Invité
Bonjour, Je relis l’article et les posts. J’aimerais apporter quelques éléments. – L’argument de l’article 24 du cahier des charges de concession est hors sujet, je ne comprends pas très bien le lien avec les centrales PV. – Pour ce qui concerne globalement le marché de l’électricité qui est en lien direct avec le déploiement de la filère, il est économiquement raisonnsable de penser que la vente rattrapera un jour le prix de marché, mais tant que le marché du carbone, tant que la fiscalité masquera à ce point la réalité économique, et tant que les tarifs d’achat seront aussi… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour Sandine. C’est bien de cet article dont vous parlez : ” Article 24 Contrat d’abonnement (2) – Conditions de paiement Sauf cas particulier mentionné ci-après, toute fourniture d’énergie électrique est subordonnée à la passation d’un contrat écrit entre le concessionnaire et le client. Les contrats pour les fournitures en haute tension seront établis selon les dispositions applicables aux clients desservis par le réseau d’alimentation générale en énergie électrique. Pour les livraisons en basse tension, le concessionnaire pourra, après concertation avec les organisations les plus représentatives des collectivités concédantes, – pour les fournitures sous moyenne puissance, (3) proposer des contrats… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je vois que nous sommes quelques uns à ne pas trop comprendre la prose Chelyatesque….

Bachoubouzouc
Invité

Vous racontez une nouvelle fois des conneries. L’article stipule simplement qu’on ne peut pas tirer de l’électricité du réseau pour la revendre au réseau ou à des tiers. Voir la définition de rétrocession : étrocession

Sicetaitsimple
Invité

Je ne vois pas bien en vertu de quoi ERDF pourrait interdire un contrat de performance energétique dont la rémunération serait au moins partiellement basée sur les économies réalisées ( donc des quantités et des prix) , mais Chelya va bien sûr nous fournir le texte qui le précise.

Sandine
Invité
N’étant que poster occasionnel sur Enerzine, je ne suis pas assez les “jeux de pouvoir” entre participants. Travaillant à la FNCCR sur l’économie concessionnaire et les marchés, voilà mon témoignage: je maintiens effectivement que l’intervention sur l’article 24 est hors sujet sur les centrales PV, l’auteur a probablement proposé une interprétation réglementaire qui lui est personnelle, mais ce n’est pas le cas. L’intervention de 00:28 sur les performances énergétiques liées aux concessionnaires est infondée: Il y a des confusions dans les rôles, je ne comprends pas très la phrase “ERDF vous interdira…” qui ne relève pas de sa compétence en… Lire plus »
Ecuissa
Invité

Marre du solaire individuel financé par la collectivitė.

Temb
Invité
Nous n’avons pas dépassé 84GW de pointe cette année. Notre surcapacité incroyable de chauffage électrique nous oblige à prévoir 105GW en pointe, et là je ne parle pas d’un petit pays comme la Norvège mais de la France et de ses 50GW de chauffage électrique en pointe extrême. Donc pour un truc qui n’arrive qu’une fois tous les 2, 3, 4 10ans?? nous devons conserver 20 à 30GW de puissance de pointe disponible. Avec un tel boulet non régulable, c’est encore plus difficile pour les ENR de se développer massivement en France. Si nous arrivions à réguler un pourcentage significatif… Lire plus »
Dan1
Invité

A Temb. La vision dogmatique électrocentrée sur la France est une chose, la réalité vérifiable par tout un chacun en est une autre. Allez-vous pousser des cris d’orfraie si je vous annonce les chiffres de l’Allemagne : D’après vous 750 GW c’est raisonnable sans chauffage électrique ? Je vous rappelle que le parc français est assez optimisé et ce n’est pas une débauche de GW :

Dan1
Invité

Je précise que le parc de GW allemand s’est accru en 2012, et l’ENTSO-E indique 176 GW pour l’Allemagne. Ils ont besoin de tout ça sans l’horrible chauffage électrique ? Rappelons que les champions du chauffage électrique restent les 5 millions de Norvégiens qui dépensent per capita 3 fois plus d’électricité que tous les autres Européens. Mais comme c’est au pays d’Eva Joly, les verts ne sont peut être pas au courant.

Sicetaitsimple
Invité

“Avec un tel boulet non régulable,c’est encore plus difficile pour les ENR de se développer massivement en France”. Et pourquoi donc, puisque de toutes façons les renouvelables electriques se développement complètement hors marché, au moins pour l’instant?

Dan1
Invité
Je vous rappelle tout de même que le “boulet non régulable” ne représente en quantité d’énergie que 10% ou un peu plus de l’électricité consommée. Je ne parle bien sûr pas des chauffages électriques d’appoint. Evidemment, les gros appels en puissance sont concentrés sur les jours très froid… comme pour tous les systèmes de chauffages. Enfin, qui a intérêt à déveloper massivement et très rapidement les nouvelles EnR en France (car on ne parle pas de l’hydraulique) ?? A mon avis, le citoyen “lambda” n’a rien à gagner à encourager la “fuite en avant” en accélérant la musique, car c’est… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

de contenter tout le monde! Soit il y a de vrais coups de froid et là c’est Mme Rivasi qui fait sa crise, mais j’imagine que Temb la ferait aussi, dans le genre étude Ademe sur là production marginale de CO2. Soit il fait doux et là on “regrette” d’avoir des marges….jusqu’à la prochaine fois. Il m’arrive très rarement de commenter l’actualité non énergétique, mais personnellement être le plus possible indépendant du gaz de M. Poutine ne me parait pas forcément complètement idiot….même si ça passe (notamment) par le chauffage electrique.

Sicetaitsimple
Invité

une fois de plus qu’au delà des Norvégiens pour qui l’équation est évidente car leurs ressources hydrauliques permettent largement un usage intensif d’électricité, que le “modêle” Danois promeut la substitution des usages gaz ou fioul par de l’électricité dans des usages purement thermiques comme le chauffage. Les “ringards” comme moi ou d’autres (suivez mon regard…) qui sévissent sur Enerzine ont peut-être juste un temps d’avance….

Manuelle
Invité

Voici les dernière tarifs pour le T2 2014, je pense qu’il vont baisser de 1,5 % dans le T3 2014 …. A vérifier

Manuelle
Invité

Voici les derniers tarifs pour le T2 2014, je pense qu’ils vont baisser de 1,5 % dans le T3 2014 …. A vérifier

wpDiscuz