Enerzine

Elia acquiert le gestionnaire de réseau allemand

Partagez l'article

Elia System Operator (ESO), le gestionnaire du réseau de transport d’électricité en Belgique, et Industry Funds Management (IFM) ont annoncé la semaine dernière la signature d’un accord relatif à l’acquisition du gestionnaire de réseau de transport d’électricité allemand 50Hertz Transmission de Vattenfall Europ AG, le troisième plus important producteur d’électricité en Allemagne.

D’une valorisation de 810 millions d’euros, les parties prévoient de finaliser la transaction d’ici à la fin du second trimestre de 2010. Selon les termes de l’accord, IFM possèdera 40 % de 50Hertz alors qu’Elia détiendra les 60 % restant, avec un contrôle opérationnel. Le financement de la transaction se fera par une augmentation du capital.

Cette opération entre dans le cadre des investissements stratégiques réalisés au niveau des marchés régionaux en Europe parmi lesquels ceux destinés à la création du marché régional du centre-ouest de l’Europe (Benelux, France et Allemagne).

"Nous avons signé un accord de coopération avec 50Hertz Transmission dès 2007, témoignant de la complémentarité de notre expertise et de nos engagements en faveur d’une coordination régionale de nos réseaux, afin d’en améliorer la fiabilité dans son ensemble", explique Daniel Dobbeni, CEO d’Elia. "Avec cet investissement réalisé en étroit partenariat avec IFM, nous serons mieux positionnés pour participer au développement d’un véritable marché européen de l’électricité fiable à l’échelle de la région, qui puisse prendre en compte l’intégration d’une part croissante d’énergie renouvelable, parmi lesquelles l’énergie éolienne et cela, en ligne avec les politiques énergétiques nationales et européennes."

Lorsqu’elle sera finalisée, cette transaction permettra de poursuivre le renforcement de la sécurité d’approvisionnement dans la mesure où Elia et IFM poursuivront les investissements auxquels s’était engagé Vattenfall, permettant à 50Hertz de répondre aux obligations légales allemandes et européennes. Ces investissements comprennent la construction d’interconnexions et d’extensions de lignes indispensables pour permettre le transport fiable de l’électricité produite essentiellement par des parcs éoliens situés dans des zones côtières à faible consommation jusqu’aux régions fortement consommatrices à l’intérieur des terres. Ils sont également vitaux pour atteindre les objectifs climatiques.

Selon Elia, la transaction n’aura pas d’impact sur les tarifs de transport pour le consommateur final, cette matière continuant à relever de la régulation en Belgique et en Allemagne respectivement.

Vers un futur réseau en mer du nord et en mer baltique

En collaboration avec 50Hertz, Elia pourra développer plus avant son potentiel d’innovation dans le marché européen de l’électricité et participer de manière active à l’intégration à large échelle du renouvelable et à la construction du futur réseau en mer du Nord, grâce à la présence de ses réseaux sur les rivages de la mer du Nord et de la mer Baltique.

Alors que 50Herz Transmission intègre déjà dans son réseau à haute tension la production d’un nombre important de parcs éoliens, Elia est actuellement en train de renforcer son réseau vers la zone côtière, en vue de raccorder les futurs grands parcs éoliens en mer annoncés par le gouvernement belge. Ces deux expériences constituent une base idéale pour leur contribution au futur réseau en mer du Nord et en mer Baltique, tel qu’annoncé à Copenhague par les ministres de l’Energie de neuf pays européens, parmi lesquels les ministres belge et allemand.

Renforcement de la sécurité d’approvisionnement et de la sécurité du réseau

Cette acquisition renforcera également le rôle joué par Elia et 50Hertz dans le concert des gestionnaires de réseau européens, donnant ainsi une impulsion à la création d’un véritable réseau européen. « Cela donnera aux acteurs du marché en Belgique et en Allemagne un accès en sécurité à un mix énergétique plus large et plus vert, renforçant par là même la sécurité d’approvisionnement tout en améliorant simultanément la sécurité du système électrique dans un contexte où les flux internationaux d’électricité et la production à caractère
variable augmentent constamment », souligne Daniel Dobbeni.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz