Elyo : 2 contrats de gestion de chauffage pour 140 ME

A Besançon (Doubs), à l’issue de l’appel d’offres lancé par la Ville, la SECIP, filiale d’Elyo, a été reconduite sur le contrat d’affermage du chauffage urbain de la ville. D’une durée de 12 ans, ce contrat représente un chiffre d’affaires de près de 90 millions d’euros.

La SEVE, « Services à l’Energie pour Vesontio et son Environnement », filiale créée par la SECIP, porte ce contrat qui assurera la fourniture de chaleur aux 14 000 équivalents logements du quartier de Planoise à Besançon.

Le réseau de chaleur de Besançon est géré depuis 1968, date de sa création, par la SECIP. Il fait l’objet de nombreux projets de développement :

Dans sa technologie : les 150 000 MWh de chaleur, distribués sur 30 km de réseau, sont produits par du charbon, du fioul lourd, du gaz, de l’énergie récupérée par l’usine d’incinération des ordures ménagères et également, depuis l’hiver 2005/2006, par une chaufferie bois d’une puissance de 6 MW. L’avantage de ce mix énergétique est à la fois économique et environnemental.

Dans son périmètre : le nouveau pôle santé de Besançon qui s’étendra sur 45 hectares sera en effet desservi par le réseau du chauffage urbain.

A Epinal (Vosges), Elyo a également renouvelé son contrat de livraison de chaleur du quartier du Plateau de la Justice, grâce à la mise en place d’une solution en efficacité énergétique et environnementale conforme à l’ensemble des besoins de la Ville et des abonnés. Ce contrat d’une durée de 19 ans représente un chiffre d’affaires de près de 50 millions d’euros

La Ville d’Epinal souhaitait en effet contribuer à la préservation de l’environnement en favorisant les énergies renouvelables tout en réduisant la facture énergétique des administrés de ce quartier.

Pour ce faire, compte tenu de l’importance du travail du bois dans l’économie locale, Elyo a proposé à la Ville d’Epinal de mettre en place sur le site de la chaufferie centrale une chaudière bois à eau surchauffée de 7 MW.

Exploitée par la société « Epinal Energie Environnement », filiale d’Elyo, la chaudière biomasse sera couplée à la cogénération existante et à la nouvelle chaudière gaz de 6 MW pour assurer l’alimentation des 2 000 équivalents logements du quartier. Sa mise en service est prévue dès 2008.

L’utilisation de la biomasse dans ces deux réseaux de chauffage urbain permettra de réduire les émissions annuelles de CO2 de près de 25 000 tonnes par an.

 
(src : CP – Elyo)
Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz