EMD : 620 Ke pour accélérer le développement de son triporteur électrique

La société rhônalpine EMD (Electro Mobilité Distribution) a annoncé une première levée de fonds d’un montant de 682.000 euros destinée à appuyer la commercialisation et la production de sa gamme d’utilitaires triporteurs à assistance électrique dédiée aux marchés de la propreté urbaine, de l’entretien d’espaces verts, de la livraison urbaine et de la vente ambulante.

Commercialisé sous la marque Kleuster et dénommé FreeGÔNES, l’utilitaire triporteur électrique d’EMD s’inscrit dans les enjeux de ville durable. Face aux besoins des opérateurs du marché, il se positionne comme le seul utilitaire triporteur à assistance électrique 100 % Made In France répondant aux exigences d’un quadricycle (camion électrique) grâce à une capacité de charge allant jusqu’à 450 kg.

Réalisée auprès d’investisseurs privés et institutionnels avec le soutien de Bpifrance, cette levée de fonds a pour objectifs de :

– Développer la commercialisation auprès des 4 marchés cibles : propreté urbaine, entretien d’espaces verts, livraison urbaine et vente ambulante (street food par exemple).
– Lancer la production des 30 premières unités.
– Finaliser les développements : cellule de transport froid, cabine et pare-brise.

EMD : 620 Ke pour accélérer le développement de son triporteur électrique

"Nous sommes très heureux de cette première levée de fonds qui va nous permettre de lancer la commercialisation et la production des premières unités. Notre triporteur a déjà séduit des acteurs régionaux et nationaux pour des expérimentations dans la propreté urbaine, la restauration ambulante ou encore la livraison. Plusieurs modèles sont déjà en circulation à Saint Tropez, Paris, Lyon et bientôt à Londres" a expliqué Gérard TETU, fondateur et Président d’EMD.

Créée en 2012 à Lyon, la société EMD développe, conçoit et commercialise une gamme d’utilitaires triporteurs à assistance électrique, sous la marque KLEUSTER, dédiés aux professionnels de la propreté urbaine, de l’entretien d’espaces verts, de la livraison urbaine et de la vente ambulante. Avec plus de 500 K€ d’investissement, tant privés que publics, il a été développé depuis plus de 2 ans par EMD en partenariat avec plus de 12 sous-traitants industriels rhônalpins reconnus pour leur savoir-faire dans leur domaine.

Dès l’origine du projet, EMD a reçu le soutien de la Région Rhône-Alpes, de l’ADEME, de la BPI, de la CCI, de l’ARDI et du Grand Lyon.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "EMD : 620 Ke pour accélérer le développement de son triporteur électrique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trimtab
Invité

C’est peut être un peu plus ‘rustique’ : Mais ça date de 2010…..alors quoi de neuf Vraiement…? Les ‘cyclocargos’ 3 roues ce n’est pas ça qui manque…? trimtab

Gofast
Invité
Bonjour Ils avaient les mêmes pendant la dernière guerre non? Par contre il n’y a pas un fabricant pour transformer les utilitaires diesel en hybride ! Ca, ça serait malin ! 2moteurs dans les roues ar, 2 Batteries en plus et on a un utilitaire 4*4 capable de faire qqs hm sans fumée, sans bruit et sans odeur ! Sur les marchés ,ça serait un gros plus ! Et plus jamais embourbés ! On va m’annoncer que ça se fait déjà ! Cool ! J’ai trouvé du boulot comme commercial ! J’attends les coordonées de la boite ! Et tjrs… Lire plus »
Tech
Invité
En parlant de vélo, je pense que la meilleur vitrine pour les véhicules électriques ou H2 serait : ……….. ” LE TOUR DE FRANCE CYCLISTE” ………… au moins en montagne les coureurs et les spectateurs ne repireraient pas les gaz d’échappememt et les véhicules actuels tiennent la distance qui dépasse rarement les 300 kM. le constructeur automobile qui osera ce sponsoring verra ses commandes multipliées ! bien évidemment les vélos électriques, les tricycles, quadricycles électriques les minibus électriques et toute la mobiité électrqiue seraient les bienvenus pour compléter la vitrine transport électrique ou H2 même l’avion électrique airbus pour les… Lire plus »
Papijo
Invité
… je pense que la meilleur vitrine pour les véhicules électriques ou H2 serait : ……….. ” LE TOUR DE FRANCE CYCLISTE” ……….. Ca c’est une excellente idée pour démontrer l’absurdité de ces voitures électriques en 2015 …( pour 2115, je ne me prononce pas !). Imaginez les spectateurs massés au bord des routes en train de pousser les voitures électriques dans les montées avec leurs batteries à plat (pousser les coureurs, c’est interdit, mais pousser des voitures, je ne crois pas). A ce jour, combien de ces voitures arriveraient à passer le premier col avec 2 personnes à bord… Lire plus »
Tech
Invité

j’ai bien dit aussi H2 si les batteries ne suffisent pas et sinon changer de voiture au pied des cols si nécessaire ne gènerit pas grand monde! pour votre info déjà en 2007 col à 2802 mètres! alors 7 ans après cela ne doit pas être pire non?

Papijo
Invité

Un col à 2800 m, cela ne veut rien dire si on ne dit pas de quelle altitude on est parti ! (en supposant que la voiture n’ait pas été spécialement “bricolée” pour l’occasion). Enfin, avoir des voitures diésel ou essence qui monteraient les voitures électriques dans les cols sur une remorque … il faut beaucoup d’imagination pour y penser, mais pas beaucoup de bon sens pour proclamer que c’est ça l’avenir !

Mario
Invité

Consultez les forums dédiés aux VE et vous vous rendrez compte, que de nombreux ténoignages atestent que les VE sont tout a fait addaptés a la montagne même en hiver, et qu’a la vitesse ou roulent le peleton, ils ont assez d’autonomie pour suivre sans recharger n’importe quelle etape du tour.

trimtab
Invité

Ah..! La ‘mobilité’ éléctrique…..on en parle depuis longtemps…..et….ça n’avance pas vraiment…? En voilà un ‘truc’ (il y a 5 ans déjà) ou on ‘penser !’ le THINK..! qu’on a jamais vu..? Dans ce domaine je pense c’est le ‘bricolage maison’ qui va faire une percée, comme j’ai sugéré ici: Ah ! Rosalie mon amour……! Et maintenant que je vais être à la retraite……un vélo couché transformé en SUMO (Small Unipersonal Mobility Option)….j’y pense..! Et ça ne me couterai surement pas presque 700,000€….bien que pas très légale….et alors…? trimtab

Papijo
Invité

Prenez votre vélo et essayez donc de grimper un col du tour de France ! Vous verrez, ça ne ressemble pas du tout à un circuit urbain utilisé pour définir l’autonomie d’une voiture électrique !

plouc73
Invité

Un véhicule élecrique pour passer les cols ? Pourquoi pas à condition d’avoir : 1) une autonomie suffisante en cas de froid et de brouillard (mais bon avec les ampoules LED on a fait des progrés; pour le chauffage c’est une autre affaire) 2) un système performant de récupération d’énergie dans la descente Pour l’instant,c’est pas gagné.

wpDiscuz