EMEC : Draka livre un câble sous-marin de 11 000 m

Draka Offshore a annoncé mardi que les 11 000 mètres du câble sous-marin de 20kV destiné au Centre européen de l’énergie marine (European Marine Energy Centre, EMEC) avaient été livrés dans les temps.

Produits au centre de production de pointe de Draka à Drammen en Norvège, les 11 000 mètres du câble électrique de plus de 300 tonnes ont été chargés directement de l’usine au vaisseau C.S. Sovereign, propriété de Global Marine Services. "Comme notre usine est adjacente au port de haute mer, le déchargement et la logistique pour ces grands projets sont beaucoup plus simples et efficaces", a expliqué Martin Dale, gérant des produits sous-marins pour Draka. "Le câble a été amené directement de l’usine pour être installé sur le terrain."

L’EMEC fournit des installations de tests pour une vaste gamme de technologies qui peuvent puiser dans l’énorme potentiel de l’énergie renouvelable houlomotrice et marémotrice. L’énergie houlomotrice à elle seule a un potentiel mondial estimé d’environ 1000-10 000 GW – du même ordre de grandeur que la consommation mondiale d’électricité.

Situés dans les îles Orcades du nord de l’Écosse, les sites houlomoteurs et marémoteurs sont conçus pour tester toute une gamme de machines situées jusqu’à une profondeur de 50 mètres et jusqu’à deux kilomètres des côtes.

EMEC : Draka livre un câble sous-marin de 11 000 m

"L’énergie houlomotrice et marémotrice est une source très puissante d’énergie renouvelable et un environnement très éprouvant pour l’équipement et les systèmes", a déclaré Stuart Baird, Directeur des opérations d’EMEC. "Nous avons besoin de fournisseurs tels que Draka, pouvant livrer des produits et services de qualité qui peuvent résister aux éléments à long terme."

EMEC : Draka livre un câble sous-marin de 11 000 m

Les câbles électriques sous-marins de Draka ont permis à l’EMEC d’agrandir ses zones de test pour créer trois nouvelles zones d’arrêt connectées au réseau électrique, deux au site de tests marémoteur et un autre au site de tests houlomoteur.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "EMEC : Draka livre un câble sous-marin de 11 000 m"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

Une trés bonne idée en théorie ,une ressource énorme , mais à part les barrages marémoteurs qui ont fait leur preuve dans le site exceptionnel de la rance , toutes les autres machines se sont heurtées au problème de la corrosion et de la résistance aux tempêtes décennales qui emportent tout sur leur passage. Seules les machines totalement immergées(il y a moins d’oxydation sous l’eau que dans un milieu aerien arrosé d’eau salée ) ont une chance de résister et à la corrosion et aux colères de l’océan.

wpDiscuz