Emissions de CO2 : la Chine prête à faire des efforts

La semaine dernière, la Chine a présenté des chiffres concrets sur ses mesures climatiques en vue de la rencontre des dirigeants du monde entier, lors du sommet sur le climat  qui se tiendra à Copenhague du 7 au 18 décembre prochain.

Lundi, à l’occasion d’un sommet à Nanjing, le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt et le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso ont rencontré le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, afin d’aborder ensemble ce sujet pour le moins sensible.

"Faire face à la menace climatique est un défi pour l’humanité entière. Il est nécessaire que la Chine prenne le leardership en la matière. L’UE est prête à prendre sa part des responsabilités, mais nous ne pouvons pas résoudre la menace climatique sans que la Chine ne prenne ses responsabilités" a indiqué le président du conseil européen lors de la conférence de presse finale du sommet.

Le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, a indiqué que le gouvernement chinois prend le défi climatique très au sérieux. Il a indiqué que les chiffres présentés la semaine dernière (concernant la diminution de l’empreinte carbone dans l’économie de 40 à 45 % d’ici à 2020) représentent la plus grande contribution de la Chine dans la lutte mondiale contre le changement climatique. En même temps, il pense que la Chine est toujours un pays en développement à un stade sensible de son développement industriel, et que le taux de rejets de la Chine par habitant est loin en dessous du niveau des émissions dans les pays développés.

"L’objectif est maintenant d’aider la Chine à poursuivre son développement de manière durable et à contribuer à lutter contre le changement climatique. Avec la mondialisation, les pays sont de plus en plus interdépendants. C’est pourquoi, aucun pays ne peut être le seul vainqueur" a précisé Wen Jiabao.

Les objectifs chinois ont été commentés par le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui a minutieusement étudié les chiffres présentés par la Chine. Il a souligné aussi que la menace climatique ne peut être résolue que si les pays du monde entier coopèrent.

Parallèlement au sommet, cinq Mémorandums d’entente ont été signés, dont l’un sur CCS, la capture et le stockage du carbone.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Emissions de CO2 : la Chine prête à faire des efforts"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
marcob12
Invité
Steve Chu a récemment déclaré que la Chine dépensait en ce moment 9 milliards de $ par mois dans les nouvelles sources d’énergies vertes. La grosse différence avec nous est qu’elle dispose d’un trésor de guerre qui avoisinait 1000 milliards de $ il y a peu et europe comme USA sont fauchés à mort. Dans certains scénarios plausibles nous pourrions mordre la poussière dans ce domaine et voir la Chine devenir leader mondial incontesté dans ce secteur. Nous nous approchons à grand pas de ce monde. Les chinois savent que tout va leur manquer et n’ont pas de puissants lobbies… Lire plus »
trimtab
Invité

“Avec la mondialisation, les pays sont de plus en plus interdépendants. C’est pourquoi, aucun pays ne peut être le seul vainqueur” “On spaceship earth there are no passengers. We are all crew”   “C’est tout le monde ou personne”   Le ‘chaudière géante’ (voir mon commentaire précedente) qui est la Chine dit en sorte:   “Je vous ai compris”   trimtab

Dan1
Invité
Merci pour l’analyse et le lien : l’énergie sans calculette est une aimable discussion de comptoir ou un débat d’idéologue de salon. Les chinois vont donc “réduire l’augmentation” ce qui est déjà bien mais risque d’être insuffisant. En effet, cette surenchère de % va faire le bonheur des journalistes qui vont se faire un plaisir de la relayer en boucle. En revanche, le climat risque de ne pas comprendre ces subtilités sémantiques, pour lui seul compte la valeur absolue des rejets et la période de temps considérée. Comme d’habitude, il faut prendre du recul et regarder ce qui se cache derrière… Lire plus »
marcob12
Invité
Vous voyez une excellente analyse où je vois un torchon à peine digne d’un lycéen. Les Chinois viennent de dépasser les USA au niveau du volume des émissions de CO2, certes mais leurs émissions par habitants sont très inférieurs (rapport des populations) le volume de CO2 anthropique envoyé par les chinois (et actuellement en partie stocké dans l’atmosphère) est très inférieur à celui envoyé par les USA et l’occident en général, et de l’ordre du tiers de leurs émissions sont les nôtres (remember : la chine atelier du monde, les délocalisations pour être plus “light” en CO2 et en salaires… Lire plus »
christian
Invité
“On ne veut plus jouer ? La dernière fois qu’on a dit stop au libre échange brutalement, en montant des barrières douanières, en rappatriant des productions, ça s’est mal terminé il me semble… Pour ce qui est d’une taxe environnementale, l’OMC n’est pas contre. Je cite un résumé du rapport conjoint OMC/PNUE : “L’approche générale adoptée dans le cadre des règles de l’OMC consiste à reconnaître qu’un certain degré de restriction des échanges peut être nécessaire pour atteindre certains objectifs de politique générale pour autant que certaines conditions définies avec soin soient respectées.  La jurisprudence de l’OMC a confirmé que… Lire plus »
marcob12
Invité
Déjà je voulais dire qu’on ne peut prolonger linéairement la croissance des émissions chinoises de CO2 qu’un certain temps. Ils ont beaucoup développés le charbon et savent que leurs réserves ne sont pas éternelles. Ils ont des projets nucléaires très substantiels (ils visent 86 GWe en 2020 plus 18 GWe en construction à cette date) et en renouvelables (entre 150 et 200 GW d’éolien), ils sont intéressés par la technique CCS. Ils sont très intéressés aussi par les véhicules électriques et considérant qu’ils fabriqueront une bonne part des batteries et peut-être des véhicules… Une grande part de leur croissance était… Lire plus »
traction0
Invité
Oui, je sais, je vais encore paraître pour un défaitiste, le sujet d’aujourd’hui est la Chine, il ne faut pas oublier non plus l’Inde, voila des pays qui commencent leurs développements économiques avec pour énergie courante le charbon, certes, ils vont promettre “d’essayer’ de limiter leurs émissions de carbone mais ces monstres économiques en puissance vont avoir une demande en énergie extrêmement forte pour développer et faire fonctionner leurs nouvelles industries. Alors nous la dedans nous allons économiser sur toutes une série de bouts de chandelles, certes, c’est nécessaire et noble que chacun d’entre-nous commence à privilégier les réductions de… Lire plus »
wpDiscuz