Emissions de CO2 : les fourgonnettes seront plus propres d’ici 2020

Les émissions de CO2 des véhicules commerciaux légers neufs vendus dans l’Union Européenne devront être réduites à 147g/km d’ici 2020, contre 203g à l’heure actuelle, selon une législation adoptée ce mardi en commission de l’environnement.

Le texte, qui fait l’objet d’un accord avec les ministres de l’UE, ambitionne de poursuivre la réduction des émissions après 2020, et prévoit l’introduction d’un nouveau protocole de test des véhicules.

"Je salue la confirmation de cet objectif de 147g pour 2020, tel que défini il y a deux ans. Lors des négociations, nous avons veillé à ce que cet objectif reste en place", a déclaré le rapporteur Holger Krahmer. "Nous n’avons pas souhaité introduire un objectif plus contraignant pour l’après 2020, car ce n’est pas le sujet de cette législation. Il est demandé à la Commission de proposer de nouveaux objectifs après avoir mené une analyse d’impact" a-t-il ajouté.

L’objectif de 147g représente les émissions moyennes maximum autorisées pour les constructeurs enregistrés dans l’UE. Le système devra s’appliquer aux constructeurs produisant plus de 1000 véhicules par an, indiquent les députés.

Les constructeurs doivent donc produire, aux côtés des véhicules plus anciens, plus gros ou polluants, des modèles plus propres afin d’arriver à une "balance" de 147g en 2020, sous peine de sanctions.

Plus de bonifications après 2018

Pour remplir leurs objectifs, les constructeurs s’appuient sur un système de bonifications, ou "super crédits", qui pondère de façon avantageuse les véhicules émettant moins de 50g de co2. Ce système, qui existe déjà, ne sera pas renouvelé et expirera en 2018.

Vers des procédures de test plus fiables

La commission parlementaire rappelle que de récentes études ont montré que le protocole de test actuellement en vigueur pour mesurer la performance environnementale des véhicules a vu ses failles exploitées par les constructeurs. Résultat: des chiffres de consommation et d’émissions annoncés souvent très loin de ceux observés en conditions réelles de conduite.

Les députés avaient appelé à ce que la procédure actuelle soit remplacée le plus tôt possible par la nouvelle World Light Duty Test Procedure (WLTP) définie par l’ONU. Ils ont obtenu, lors des négociations, que la Commission européenne s’engage à défendre une entrée en vigueur de la WLTP au 1er janvier 2017.

** Le texte sera voté en séance plénière lors de la session du 14 au 17 janvier 2014 à Strasbourg.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Emissions de CO2 : les fourgonnettes seront plus propres d’ici 2020"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Que ces véhicules consomment moins ET DONC émettent moins de CO2, tant mieux, c’est bon pour tout le monde à commencer par lespropriétaires desdits véhicules. Dire écrire publier qu’elles seront plus “propres”, est de l’abus de langage, le CO2 étant incolore, inodore et sans saveur, comme devrait le savoir tout bon petit français étant passé par l’école primaire (à moins que ça ne fasse plus partie des “fondamentaux”)..

Guydegif(91)
Invité
Que d’hypocrisie ! A côté de la plaque ! Encore une fois la seule obsession CO2 !! et encore (que) 147 g/km en 2020 !!! de qui se moque-t-on? On devrait savoir MIEUX faire !!!! et les PARTICULES? et les NOx ???? On ne parle pas ici de pots catalytiques(???), un MUST pour piéger les particules, mais par ce fait, une NUISANCE du côté génération de NOx, très nocifs: pourquoi ne pas imposer à tous ces véhicules le AdBlue (Urée+eau déminée) que Mercédès a sur plusieurs de ses modèles, même en voiture de tourisme gros gabarit ! Et tout ça,… Lire plus »
Worticle
Invité

Bonjour. Nous aimerions voir votre inscription sur Bien cordialement. Worticle OSN, first Open Social Network

Archimedcitizen
Invité

Il faut interdire le diesel définitivement en France, en Allemagne et en Europe, d’ici 2020, au profit de l’essence, du GPL, du GNV et l’ehanole (Bio). Les émissions des fines particules cancérigènes des pots d’échappement, des véhicules à moteur Diesel, posent de très graves problèmes de santé publique, selon l’OMS. Il faut arrêter maintenant, on ne peut plus continuer comme ça. Il est urgent que l’Europe réagisse pour contraindre très sévérement, d’ici 2020, les constructeurs de moteurs Diesel en Europe, notamment, à artrêter de les produire.

Dan1
Invité

Et puis vous en profiterez pour interdire le chauffage au bois dans le même paquet !

Sicetaitsimple
Invité

Bah on fait quoi du gazole qui sort des raffineries? Bon, d’ici 2020, on passe de gros importateurs de gazole à gros exportateurs de gazole… Ca rigole pas sur Enerzine, y’a des idées. PS: A Dan1 qui est définitivement indécrottable, le bois on en fait du bioéthanol de deuxième génération, et les gens qui se chauffaient au bois se chauffent au bioéthanol. C’est ArchimedCitizen qui ira leur expliquer. Vivement 2020!

wpDiscuz