En 2015, Londres produira de l’énergie avec des ‘Fatbergs’ !

Afin de s’attaquer aux problèmes récurrents des ‘Fatbergs’ (iceberg de graisse) qui engorgent régulièrement le réseau d’égouts londoniens, la compagnie d’assainissement Thames Water et le fournisseur d’énergie 20C s’apprêtent à s’en servir comme combustible pour alimenter une centrale électrique.

A partir de 2015, la graisse ainsi extraite devra approvisionner en partie une centrale de cogénération située dans l’est de Londres. Elle produira annuellement environ 130 gigawatts-heure (GWh) d’électricité renouvelable – suffisamment pour alimenter près de 40.000 foyers britanniques.

Ce projet pour le moins original porte sur un accord financier de 200 millions de livres sur 20 ans (233 ME).

Actuellement, un budget d’un million de livres est alloué tous les mois pour nettoyer des tuyaux bouchés par les graisses et autres huiles déversées par des milliers de restaurants. Aussi, pour les promoteurs du projet, il s’agit là, d’une opération "gagnant-gagnant". Près de 30 tonnes de déchets graisseux provenant de ces restaurants seront collectés chaque jour. Cela équivaut à la moitié du combustible nécessaire au fonctionnement de la centrale. L’autre moitié viendra des huiles végétales et graisses animales.

Citée par BBC News, la société de distribution de l’eau a accepté d’acheter 75 GWh de cette électricité pour alimenter la station d’épuration de Beckton ainsi qu’une usine de dessalement. La part d’électricité renouvelable de Thames Water passera alors de 14% à 20%, tandis que le surplus sera injecté dans le réseau national.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "En 2015, Londres produira de l’énergie avec des ‘Fatbergs’ !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Bob1
Invité

a force de se goinffrer à coup de fish n chips voila ce qui arrive ! Première fois que j’entend parler de fatbergs ca me fait bien rigoler ! Mis à part ca, le plus simple et le plus économique serait d’organiser une collecte de ces huiles, et ainsi éviter de les jeter aux égouts

gaga42
Invité

Tout à fait d’accord pour la collecte, d’autant plus qu’aller collecter cette merde dans les égouts, beurk!, encere pire que le tri manuel des déchets. De bien jolis métiers qu’on invente, là.

Rick dangerous
Invité

Ils pourraient en faire des cosmétiques également…

chiedo
Invité

Énergie recycler oui, énergie renouvelable, Non ! Je doute que cette graisse soit issu d’une filière entièrement décarbonner et bio, il y a même de forte chance que cela soit tout le contraire ! Alors c’est sans doute mieux de la réutilisée de manière utile plutôt que de la perdre; mais il faut vraiment arrêter de mettre une étiquette “renouvelable” sur tout et n’importe quoi !

Nature
Invité

On va récupérer de l’énergie avec des huiles de restaurants , pour mieux éclairer les cuisines de ces mêmes établissements! C’est tourner en rond , ou plutôt en cercle vicieux.L’image exacte de l’absurdité d’un système.

Radionucleide
Invité

des icebergs fabriqués par des baleines, encore une avancée de la science

Revalorisator
Invité

Dommage qu’Enerzine ne parle pas plus des inistiatives locales (efficaces et discrètes…) comme ROULE MA FRITE… Ou comment on a pas attendu les english pour revaloriser les huiles de friture !

wpDiscuz