En Afrique du Sud, l’or attendra le retour du courant

L’Afrique du Sud souffre depuis le début de l’année d’une insuffisance de sa production électrique. Les coupures à répétition ont contraint les 3 plus gros producteurs d’or du pays à cesser toute activité.

Vendredi, AngloGold Ashanti, Gold Fields et Harmony, les 3 principales compagnies sud-africaines exploitant les mines du pays, premier producteur mondial d’or, ont annoncé l’interruption de leurs activités, le temps pour elles de trouver une solution au problème d’approvisionnement.

Car les délestages et les pannes sont fréquentes dans le pays depuis le début de l’année.

Un problème considéré aujourd’hui par le gouvernement comme une "urgence nationale", mais qui avant pourtant été annoncé depuis plusieurs années. En 1998, la compagnie publique d’électricité, Eskom, avait déjà tiré la sonnette d’alarme, prévoyant que, compte tenu de la croissance continue du pays, les capacités de production seraient dépassées à partir de 2007

Malgré des appels incessants, la compagnie n’a pu réaliser les investissements nécessaires pour accompagner la croissance, et le pays se retrouve aujourd’hui face à une situation économiquement et politiquement délicate.

 

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "En Afrique du Sud, l’or attendra le retour du courant"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Albert
Invité

Après avoir lutté victorieusement contre l’apartheid, les Noirs ont trop vite fait sentir aux Blancs qu’ils étaient de trop dans les services publics,voire même dans l’industrie et le service privés. D’où la fuite des ingénieurs “colonisateurs”, et l’abandon dans lequel l’ingéniérie locale se trouve, faute d’avoir déjà pu remplacer les cadres Blancs par des substituts colorés dont la formation n’est pas aisée. Vive l’apartheid, mais sans abuser quand même Albert.

wpDiscuz