En plein doute, Enel quitte le navire EPR de Flamanville

Mardi 4 décembre, EDF et Enel ont annoncé avoir mis un terme à leur coopération globale dans le nucléaire et notamment dans le projet EPR de la centrale nucléaire de Flamanville, en Normandie.

En novembre 2007, les deux compagnies avaient conclu une série d’accords organisant leur coopération dans le domaine du nucléaire, aux termes desquels Enel prenait une participation de 12,5% dans le projet EPR Flamanville 3, chacun des partenaires bénéficiant par ailleurs d’options de participation dans les projets nucléaires lancés par l’autre partenaire.

Compte tenu de l’évolution de l’environnement économique et du projet EPR Flamanville 3, ainsi que l’abandon de la relance du programme nucléaire italien suite au référendum de juin 2011, Enel et EDF ont étudié les pistes de révision de leur coopération industrielle.

En conséquence EDF remboursera ENEL du montant de son investissement dans le projet EPR Flamanville 3, soit environ 613 millions d’euros, auxquels s’ajouteront les intérêts. En contrepartie, EDF récupèrera l’intégralité des droits dans le projet EPR Flamanville 3, y compris l’ensemble des revenus à venir de la commercialisation de l’électricité.

La sortie d’ENEL du projet EPR Flamanville 3 entraîne également la résiliation des contrats d’accès anticipés adossés aux options octroyées à Enel sur les projets EDF au titre desquels Enel a reçu, contre paiements, 1.200 MW en 2012. Cette résiliation s’effectuera progressivement, ENEL recevant 800 MW en 2013 et 320 MW en 2014 aux conditions commerciales définies dans ces contrats.

Enfin, les accords de transfert de savoir-faire dont a bénéficié ENEL sont également résiliés.

[ Vidéo ] – Le coût de l’énergie nucléaire dans le futur

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "En plein doute, Enel quitte le navire EPR de Flamanville"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
enzo
Invité
Ca fait froid dans le dos cette “usine” quand même….. Sur ce type d’ouvrage, personne n’a le droit à l’erreur. Tout défaut même mineur se paye très très cher (je ne parle pas d’argent). Je connais très bien des entreprises qui bossent sur ce chantier….je peux vous dire que des malfaçons et défauts il y en a……malgré tous les contrôles en place. Il est impossible de gérer aussi rigoureusement que nécessaire un tel monstre D’autre part, l’enveloppe financière s’envole (c’est une surprise pour personne et je pense que ce n’est pas fini ! ) et le pire c’est que les… Lire plus »
Ambiel
Invité

Dans le radeau de la survie de l’EPR il ne reste plus grand monde, EDF n’en veut plus, Centrica, EON, RWE, les Américains, les Tchèques, les EAU, les Finlandais hésitent de plus en plus et maintenant Enel. Mais Areva a la tête dans le guidon et ne comprend comme d’habitude rien à ce qui se passe.

Loosers & co
Invité

Donc EDF récupère ses “droits” et ENEL 613 M€ + les intérets. Encore un exemple de la belle vision stratégique de notre énergéticien national. Entre cet article et celui relatif au contentieux GDF-SUEZ / Cie du Vent, on peut constater que la crétinerie technocratique règne en maître dans ces grandes entreprises. Et que dire des annonces d’Ane Lauvergeon lorsqu’elle était patronne d’AREVA et promettait un MW nucléaire à Flamanville à 30 €… Décidémment l’énergie est vraiment confiée à des glands depuis 40 ans.

Fabsolar
Invité

@Loosers&Co: Entre cet article et celui relatif au contentieux GDF-SUEZ / Cie du Vent, on peut constater que la crétinerie technocratique règne en maître dans ces grandes entreprises. Et désormais tout le monde s’en rend bien compte, et les marchés sanctionnent très lourdement des stratégies d’un autre temps: les actions EDF et GDF SUEZ ne cessent de dégringoler, et sont actuellement en dessous de 15€! Les stratégies du business As Usual doivent être revues pour prendre en compte l’environnement actuel et les besoins industriels à long terme, pas ceux courtermistes des actionnaires

Ambiel
Invité
Y’a aussi peut-être un petit pépin en vue sur Flamanville, son décret d’autorisation n’est valable que jusqu’en Avril 2017. Si la centrale n’est pas mise en service à cette date, il faut redemander une autorisation et repartir sur toute la procédure (bon c’est moins long que pour une éolienne mais c’est quand même au moins 2ans). Et comme la date de mise en service à été repoussée à fin 2016, on s’en rapproche dangeureusement. De toute façon, comme dirait ENEL : Le MWH de l’EPR n’est plus compétitif donc mieux vaut laisser tomber. Et refiler la note à EDF. Pas… Lire plus »
chelya
Invité

Mais Areva a la tête dans le guidon et ne comprend comme d’habitude rien à ce qui se passe. Anne Lauvergeon a mis en place un modèle “à la Nespresso” (sic) ou l’on vend la bouilloire à perte mais où on se refait en vendant les capsules très très cher… donc pas le choix… L’ennui c’est que si même quand on vend à perte c’est pas rentable ça risque de finir comme les subprimes ou les arnaques de Madof…

moise44
Invité
Les stratégies du business As Usual doivent être revues pour prendre en compte l’environnement actuel et les besoins industriels à long terme, pas ceux courtermistes des actionnaires. Vous etes sûr que construire une machine pour une durée de vie de 60 ans est court termiste ? Parce que des sources électrosolaires et électroeoliennes qui ne durent pas plus de 25-30 ans c’est du long terme ? Par ailleurs l’état est LE PRINCIPAL actionnaire…Donc s’il y a des actionnaires a blamer c’est l’état en particulier. Et je ne dis pas le contraire, mais sur cette source de productiuon d’électricité il me… Lire plus »
moise44
Invité
Sur ce type d’ouvrage, personne n’a le droit à l’erreur. Tout défaut même mineur se paye très très cher (je ne parle pas d’argent). Je connais très bien des entreprises qui bossent sur ce chantier….je peux vous dire que des malfaçons et défauts il y en a……malgré tous les contrôles en place. Il est impossible de gérer aussi rigoureusement que nécessaire un tel monstre Comme sur tous les chantiers, il y a des aléas…Mais au fait, est-ce que ce n’est pas le cas sur les milliers d’autres petits chantiers électroENR en rase campagne ? Et puis même si l’ASN ne… Lire plus »
Ambiel
Invité
Complètement d’accord avec vous, le nucléaire a bien bénéficié de 60années de soutien sans failles. Bilan : il est à peu près compétitif. Pourquoi ne pas donner juste 5/6ans aux ENR sans stop and go? Pourquoi les critiquer sur leur failles techniques et économiques alors qu’elles n’ont pas encore donné leur potentiel? Si vous aviez eu le même discours technico-écnonmique à ‘lépoque du lancement du nucléaire on n’aurait rien fait. A l’époque il n’y avait pas de solutions pour le démantèlement, pour la sureté, pour les déchets, pour un modèle économique. On y est allé et on a à peu… Lire plus »
stef.baly
Invité

Malgré une recherche, j’ai pas trouvé le décret d’autorisation pour Flamanville. Est il possible d’avoir un lien ? Merci

Ambiel
Invité

Le voici : C’est le très énervé Stephane Lhomme qui a levé le lièvre : (article 3 alinéa 2) “Le délai pour réaliser le premier chargement en combustible nucléaire du réacteur est fixé à dix ans à compter de la publication du présent décret au Journal officiel de la République française”

Tech
Invité

ces 600 Millions et les intérêts, c’est compris dans les 2 milliards de rajout récents qui n’avaient pas été vus par la cour des comptes, rapport que les anti-enr viscèraux nous déclaraient comme exemplaire !! une paille, une erreur de 2 Milliards sur 6 ! soit 30% !!!! il faut quand même le rappeler! ou c’est en plus? un vendeur de base dans n’importe quelle société commerciale, se fait virer pour moins que ça! les polytechniciens, mines-ponts et énarques qui en sont responsables devraient afficher une certaine modestie, faire leur mea culpa et démissionner!

Ambiel
Invité

En France vous faites des milliards d’€ d’erreurs, vous avez les félicitations du jury et une troupe de fans comme Bachoubouzouk ou Dan1 pour vous félicitez et allumer des cierges pour vous sur l’autel du dieu nucléaire. Remise en question, auto-critique, humilité, tout ceci n’existe pas dans le vocabulaire EDF-corps des mines. Eux c’est Arrogance, mépris et jemenfoutisme, après moi le déluge.

Ambiel
Invité

En France vous faites des milliards d’€ d’erreurs, vous avez les félicitations du jury et une troupe de fans comme Bachoubouzouk ou Dan1 pour vous félicitez et allumer des cierges pour vous sur l’autel du dieu nucléaire. Remise en question, auto-critique, humilité, tout ceci n’existe pas dans le vocabulaire EDF-corps des mines. Eux c’est Arrogance, mépris et jemenfoutisme, après moi le déluge.

Teredral
Invité

Alors qu’il y a 30 ans, dans les années 80, il y eu parfois plus de 10 tranches nucléaires en construction simultanée en respectant budget et planning, on ne sait plus aujourd’hui en construire une seule en 10 ans. Ceci en dit long sur l’état de l’industrie française !

Ambiel
Invité
Bien d’accord, mais c’est peut-être enfin le moment d’arrêter de perdre du temps et de passer à autre chose ! Les marchés de demain ce sont l’éolien terrestre et maritime, le solaire, la biomasse, la géothermie. Le marché global des ENR a déjà largement dépassé celui du nucléaire en CA, il est temps de rentrer serieusement là dedans pour prendre nos parts de marché. L’atitude attentiste de nos Utilities n’a que trop duré. La catastrophe industrielle réussie par EDF et Areva aurait dans n’importe quel pays provoqué des cascades de démissions, chez nous c’est Amen. Il est vraiement temps de… Lire plus »
Ambiel
Invité

Un autre truc sur EDF, qui montre à quel point Proglio est un mauvais de chez mauvais : 136% d’endettement quand la moyenne du CAC40 est à 60% (plombée en partie par EDF d’ailleurs). Les investisseurs sont contents : la valeur du titre est passée de 85€ à 13,6€ en 4ans et est 4 fois sous son niveau d’il y a 6ans. Belle performance, très belle performance. Remarquez c’est l’occasion de re-nationaliser pour pas cher et faire payer encore plus au contribuables les déboires à venir.

Bachoubouzouc
Invité
“Un autre truc sur EDF, qui montre à quel point Proglio est un mauvais de chez mauvais : 136% d’endettement quand la moyenne du CAC40 est à 60% (plombée en partie par EDF d’ailleurs).” Comme d’habitude, Monsieur Jesaistoutmieuxquetoutlemonde critique EDF. Il ne lui vient évidemment pas à l’esprit que EDF vit dans un environnement où il doit augmenter ses investissements tout en ayant ses recettes étranglées par l’électoralisme de l’Etat. Voici un article qui explique bien le problème : Par ailleurs, s’est rapidement accumulé un déficit de la CSPE de 5 milliards d’euros… sur un endettement total d’EDF de 40… Lire plus »
Dan1
Invité

Il y a 5 milliards ici :

Ambiel
Invité

sauf que sur les 5milliards, il y en a la moitié qui reviennent par EDF EN. Et c’estquand même fou, meme la vous etes incapable d’un début d’auto critique. Je vous parle des 37,5autres milliards et de tous ceux à venir et vous n’avez que les ENR pour vous défausser. Vous avez gagné on ne peut pas discuter avec vous. Vous êtes indécrotable, pas pire que Dan1 mais presque 🙂

Bachoubouzouc
Invité
“sauf que sur les 5milliards, il y en a la moitié qui reviennent par EDF EN.” Mais peu importe ! C’est 5 milliards que les consommateurs auraient du sentir passer sur leur facture mais qui se retrouvent au bilan d’EDF. Si EDF EN produit de l’électricité PV ce n’est pas pour en faire cadeau ! Et au fait vous nous disiez qu’EDF était un vilain nucléairiste qui ne voulait que la mort du PV. Maintenant il en est l’acteur principal ? Enfin, ce n’est pas logique voyons… “Vous avez gagné on ne peut pas discuter avec vous.” Au sujet de… Lire plus »
fredo
Invité

sûr qu’avec un cours d’introduction à 31,60€ versus 13,60€ aujourd’hui, c’est un beau parcours boursier ! Renationaliser, why not, de toute façon quand ya un problème, c’est l’Etat qui casque, au moins ça clarifierait la gestion opaque de Proglio. Maintenant que Cahuzac (Jérôme, pas Antoine son jumeau DG d’EDF EN depuis janvier dernier), aurait été pris la main dans le pot de confiture, ça va être moins simple pour Proglio (et sa clique) de sauver sa tête.

Dan1
Invité

A Ambiel. “sauf que sur les 5milliards, il y en a la moitié qui reviennent par EDF EN.” Comment savez-vous que la moitié du retard de paiement de la CSPE revient à EDF-EN ?

fredo
Invité

“Et au fait vous nous disiez qu’EDF était un vilain nucléairiste qui ne voulait que la mort du PV. Maintenant il en est l’acteur principal ? Enfin, ce n’est pas logique voyons… ” Au contraire, quand celui qui signe les arrêtés de tarif d’achat siège à votre Conseil d’Administration, c’est très simple. ça s’appele faire d’une contrainte une opportunité, du realbusiness: vous êtes contre quelque chose, mais vous profitez de l’instabilité règlementaire et du réseau tissé autour des maires pour récupérer une partie d’une ligne qui vous échappe (CSPE) sur la facture EDF tant que l’opportunité existe.

Dan1
Invité

Pourquoi voudriez-vous renationaliser EDF qui est toujours “nationalisée” puisque l’Etat y est toujours très largement majoritaire ??

fredo
Invité

EDF est privatisée de fait pour partie puisque côtée en bourse

Sicetaitsimple
Invité
c’est que sur ces dernières années l’envolée de la CSPE n’a pas contrairement à ce qui se passe en Allemagne qui a le bénéfice de la clarté été répercutée sur la facture d’électricité. On peut très clairement et sans aucun doute en faire le procès aux gouvernements successifs de N. Sarkozy, je parle beaucoup de renouvelables mais j’oublie de présenter la facture à mes citoyens/electeurs…. Comme le changement, c’est plus maintenant mais c’est depuis 6 mois, on peut espérer,dans un contexte de transition énergétique, que la rêgle change et que la transparence soit au RV. Il y a déjà environ… Lire plus »
Dan1
Invité

A fredo. “EDF est privatisée de fait pour partie puisque côtée en bourse” Non, ce n’est pas parce qu’elle est cotée en bourse qu’elle est privatisée. L’Etat détient toujours 84,4% du capital. Certes, depuis la transformation de l’EPIC en SA, EDF a pris un chemin souvent emprunté pour privatiser, mais le rubicon n’a été franchi.

Sicetaitsimple
Invité

n’importe quoi! EDF fait du lobbying pour que la CSPE reste dans son giron!!!!! Allez, sortez nous n’importe quel article, déclaration,…qui commencerait à juste un tout petit peu prouver que …peut-être… vous pourriez avoir raison. Si c’était le cas, il y aurait bien quelques fuites organisées ou pas, non? On attend.

Dan1
Invité

A chelya. “Sauf qu’ils ne le font pas et au contraire ils font du lobbying pour que cette obligation reste dans le giron d’EDF vu tout ce que ça leur apporte” Vous n’arrêtez pas de dire que la CSPE rapporte énormément à EDF, mais vous ne dites jamais comment. Au lieu d’affirmez, démontrez !

Bachoubouzouc
Invité

Oh ben oui ! On est tellement heureux de gérer la CSPE ! Pensez donc, une obligation réglementaire qui apporte plein d’emmerdements et qui coûte plus qu’elle ne rapporte, le bonheur ! On se bat pour l’avoir !

Ambiel
Invité

Un truc m’interpelle dans tout ceci, pourquoi ce refus de permettre à ceux qui le reclament comme Enercoop de bénéficier aussi de la CSPE?

Sicetaitsimple
Invité
je n’avais pas vu votre question.Je ne pense pas que ce soit EDF qui refuse quoique ce soit, je pense même que si EDF pouvait complêtement larguer le bébé au “profit” d’une entité dédiée, elle en serait très contente. Ca aurait d’ailleurs du sens en ces temps de “transition énergétique” marquée par une volonté politique forte de créer un organisme public ( un “EPIC”, pourquoi pas?) 100% étatique chargé de gérer et de financer tout ça ( CSPE, subventions diverses aux programmes de développement des nouvelles technologies et des programmes d’économie d’énergie , coûts induits par la fermeture de Fesseinheim,…etc..),… Lire plus »
Dan1
Invité

Il existe déjà un organisme qui est chargé de centraliser la CSPE : c’est la Caisse des Dépôts et Consignation : Et le schéma donne cela : Ce système n’empêche nullement les retards de paiement et donc les milliards qui s’accumulent au titre des reliquats.

Sicetaitsimple
Invité
Il n’y a pas de retard de paiement ( où alors à la marge), il y a juste que la cotisation ( le montant par MWh) n’est pas à la hauteur de ce qu’il faudrait pour que le système soit équilibré ( je ne vous apprends rien, c’est pour les autres lecteurs). Ca dure depuis presque 10 ans, mais ça c’est très largement creusé ces dernières années. Mais comme le changement et la transition énergétique c’est maintenant, on peut espérer qu’enfin tout celà se régularise et qu’on dise (et fasse payer) aux citoyens electeurs le coût de cette transition. Au… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

On pourrait en causer eventuellement si “elle était versée”. Le problème c’est qu’elle ne l’est que très partiellement. Donnez nous la moindre indication, communiqué, … qui laisserait penser qu’EDF refuse de partager la CSPE. Nous attendons…puisque Si, Si, ça doit être visible quelque par, non?

Dan1
Invité
Là où ça devient risible, c’est quand chelya affirme, sans rien démontrer que c’est celui qui débourse l’argent qui est le voleur. Avant la CSPE, il y a l’obligation faite à EDF d’acheter l’électricité produite par les EnR à des tarifs allant jusqu’à 20 fois le prix du marché. Il faut donc débourser de l’argent pour cela. Ensuite, les clients d’EDF versent la CSPE (éventuellement plafonnée) à EDF, mais à un niveau qui ne peut pas compenser ce qui a été dépensé en achat, puisque le montant de la CSPE par MWh est trop faible (et limité par la loi).… Lire plus »
wpDiscuz