Enel : 800 millions dans les technologies propres

L’Enel a communiqué en novembre dernier la liste des fournisseurs de technologie de la centrale de Civitavecchia (Italie), en phase avancée de construction, qui sera l’installation à carbone la plus moderne d ‘Europe (trois groupes de production pour une puissance totale de 1,98 mégawatt).

L’investissement pour atteindre le meilleur de ce que la technologie est en mesure d’offrir à l’échelle mondiale dépasse les 800 millions d’euro, sur une dépense globale de 1,5 milliards.

Les chaudières (450 millions d’euro) sont réalisées par Hitachi. Mitsubishi produit la turbine à vapeur et les systèmes d’abattement du soufre (180 millions). D’autres entreprises, européennes, participent à la réalisation de certains composants. Parmi elles figurent deux entreprises italiennes, Fisia Babcock et Termokimik, tandis que l’Ansaldo Caldaie (Finmeccanica) s’est vue confier le montage et une partie de l’organisation des composants.

Des technologies similaires, à quelques variantes près, devraient être implantées également à Porto Tolle, dans la province de Rovigo, où l’Enel attend toujours l’autorisation d’une seconde installation à carbone de 1,98 mégawatts pour un investissement de 1,6 milliards d’euro.

Le chantier de construction du site de Civitavecchia devrait employer 5000 personnes durant 4 ans. Les deux centrales achevées devraient porter la puissance à carbone d’Enel à 9000 mégawatt en 2012, contre 5 mille aujourd’hui. Elles devraient être fonctionnelles dès 2008 et selon les estimations de l’Enel, elles pourraient diminuer de 10% le montant des factures d’électricité.

 
Cette information est un extrait du BE Italie numéro 50 du 21/12/2006 rédigé par l’Ambassade de France en Italie. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz