Enel pourrait prendre 12,5% de l’EPR de Plenly

Selon la Tribune, l’italien Enel devrait prendre une part de 12,5% dans le futur EPR de Plenly.

Le quotidien économique annonce que l’accord doit être signé demain à Rome, à l’occasion d’un sommet bilatéral entre l’Italie et la France.

En novembre 2007, EDF et ENEL ont signé un partenariat offrant la possibilité à Enel de prendre part au programme EPR français, rappelle la Tribune.

L’accord qui sera signé demain devrait également comprendre  l’ouverture du marché nucléaire italien aux entreprises françaises.

L’Italie revient au nucléaire avec la construction envisagée de 8 à 10 centrales, qui entreraient en fonction à partir de 2018. Un marché évalué à 40 milliards d’euros, auquel pourraient participer EDF, Areva et GDF-Suez. La relance du nucléaire italien est toutefois soumise à la décision de la chambre haute du parlement qui doit se prononcer en mars prochain.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Enel pourrait prendre 12,5% de l’EPR de Plenly"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Momo
Invité
Oui  mais la relance du nuc Italien a deja ete enterine par leur Chambre Basse ! …Quant a savoir s’il sagira VRAIMENT de 8 a 10 reacteurs type-EPR ( et non ” centrales ” ) … bien malin qui peut le certifier en ces jours de crises diverses et variees ! Tjrs. est-il qu’il devient evident qu’ils ne veulent plus trop se faire tondre la laine sur le dos par des Vladimir ou autres … et commencent a penser ” independance energetique ” ( meme tres partielle et tte. relative ) , comme l’avaient pense Pompidou et Messmer …. il… Lire plus »
lion
Invité

Il est clair que si l’Italie doit reprendre un programme nucléaire (elle en a un besoin considérable), il est indispensable que l’ENEL retrouve des compétences de maître d’ouvrage. Enel a déjà des équipes à Flamanville. Il est logique qu’elle soit associée au capital et aux équipes de Penly. En revanche, les compétences des autorités de sûreté italiennes ne sont peut-être plus à la hauteur et il faudrait qu’elles coopèrent avec l’ASN.

wpDiscuz