Energie, déchets, économie circulaire : La Bretagne lance 8 appels à projets

L’ADEME Bretagne lance 8 nouveaux appels à projets régionaux, à destination des acteurs économiques bretons et ayant pour ambition d’asseoir le territoire breton dans une démarche d’exemplarité en matière de développement durable.

98 dossiers retenus pour les appels à projets régionaux en 2014 pour un montant d’aide ADEME de 2 224 642 €.

Transition énergétique, vers l’indépendance du territoire.

Impliquée dans le débat national sur la transition énergétique, l’ADEME Bretagne porte les principales propositions issues de scénarios énergétiques et climatiques aux horizons de 2030 et 2050. Ce travail de prospective montre ainsi qu’il est possible de diviser les émissions de gaz à effet de serre par quatre d’ici 2050 en diminuant par deux la consommation d’énergie et en développant les énergies renouvelables.

Une vision avant-gardiste qui s’est concrétisée dès 2013 par la mise en place d’actions : la Fête de l’énergie, l’ÉcoWatt mais également l’accompagnement de soixante-quatre projets dans le cadre du Fond de Chaleur (biomasse, géothermie, solaire), etc.

Cette année, l’ADEME Bretagne ouvre sept appels à projets autour de l’énergie visant à identifier et proposer de nouvelles alternatives :

• Transition énergétique et planification urbaine
• Solaire thermique
• Solaire thermique en agriculture
• ENR dynamiques
• Chaleur fatale
• Maîtrise de la demande en électricité
• Opérations groupées de méthanisation

Mieux produire, mieux consommer et mieux gérer les déchets

Dans le cadre du plan national de prévention des déchets 2014-2020, l’ADEME s’attache à prévenir la production de déchets, valoriser le recyclage et soutenir les projets alternatifs. Ce plan a pour ambition de rompre progressivement le lien entre la croissance économique et la production de déchets. Une transition déjà bien implantée sur le territoire breton avec le programme
local de prévention des déchets, l’appel à projets « zéros gâchis, zéros déchet », etc.

Focus sur l’appel à projets "Économie circulaire en Bretagne"

La conférence environnementale de 2013 et de 2014 a mis en lumière la nécessité de définir une stratégie nationale puis régionale autour de l’économie circulaire. Pour faire suite à ces actions, l’ADEME Bretagne lance jusqu’au 26 février 2016 un appel à projets (AAP) « Économie circulaire en Bretagne » avec deux clôtures intermédiaires (29 mai et 31 juillet 2015).

Cet AAP vise le développement d’équipements performants et innovants de gestion de déchets, d’actions de prévention et de mutualisation en matière d’évitement ou de valorisation des déchets par les acteurs économiques.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Energie, déchets, économie circulaire : La Bretagne lance 8 appels à projets"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trimtab
Invité

“….• Opérations groupées de méthanisation……” “…”Économie circulaire en Bretagne”…” Nous avons délà parlé ici: Du petit coin au cuisine au gaz……..quand notre me…e (very valuable chemistry…! disait Bucky !) fait dans le circulaire…! trimtab

Samivel51
Invité

“asseoir le territoire breton dans une démarche d’exemplarité en matière de développement durable”. Quelle blague! La Bretagne est sans doute le territoire le moins exemplaire en matiere de developpement durable! Avec son developpement incontrole des elevages hors-sol procins et avicoles, ses sols et rivieres gaves de nitrates, ses marees vertes, ses transports de marchandises 100% camion, ses autoroutes gratuites, son littoral qui s’est progressivement couvert de maisons individuelles, son electricite importee des autres regions de france…

trimtab
Invité
Je sent qu’on va en prendre pleine la tête pour pas chèr, nous les Bretons….! Et on va surement nous ressortir notre ‘refus’ de Plogoff…! Mais je suis quand même rassurer par Samivel, car il ne doit jamais manger du porc ou du poulet breton, emmener aux quatre coins de la France en camion ‘pestiférié’, sur nos routes gratos, et bien sur il ne mange jamais de crêpes bretonnes dans nos charmantes guinguettes de la côte, car il n’est jamais venu ou viendrait jamais en Bretagne en vacances sur nos autoroutes gratuites….parce que les plages aussi sont ‘pestiferées’ d’algues, dont… Lire plus »
Samivel51
Invité

Il n’est effectivement jamais trop tard pour bien faire. Et je mange avec plaisir des kouign-amann pur beurre ou du porc breton. Mais vous admettrez que l'”exemplarite en matiere de developpement durable” n’est pas le premier terme qui vient a l’esprit quand on pense a la Bretagne…

b api
Invité

Le coq, le seul animal qui chante avec les pieds dans la M… Y zont pas mal de coqs en Bretagne, et beaucoup de M… Mais c’est là qu’on a le plus conscience du problème énergétique et que des solutions doivent être trouvées. L’un compense l’autre. Une faiblesse peut devenir une richesse. Avec la puissance des courants marins, les bretons pourront énergiser Paris – qu’ils ont construit d’ailleurs avec leurs mains.

dgewai
Invité
Et oui il y en aura un, pour faire plaisir à Timtab, et de plus breton pur jus, qui regettera Plogoff : c’est moi…. Bon…. C’est sans doute pas mal qu’il y ait des projets de méthanisation en Bretagne, mais il faudra veiller à ce que le carbone qu’il faudra obligatoirement associer au lisier ne provienne pas de cultures dédiées comme c’est le cas en Allemagne ou les 50 TWh annuels d’électricité biomasse proviennent en grande partie de méthane produit à partir de maïs …. Et la Bretagne a besoin délectricité si on veurt développer les pompes à chaleur qui… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vous ne pouvez pas reprocher en même temps à la Bretagne ses problèmes actuels et en même temps vous gausser d’un “programme ” qui irait dans le sens de leur résolution. Maintenant reste la question de qui paye ou va payer…Mais bon….

Stephsea
Invité
Nous ne connaissons visiblement pas la même Bretagne selon qu’on la regarde à la télé ou qu’on y vit. Y en a t’il plusieurs, dont une vraiment caricaturale? Oui, il y a plusieurs Bretagnes très distinctes, bien sûr. Parler de la Bretagne est déjà caricaturale, simpliste. Alors parler comme Samivel51 de la “Bretagne vu à la télé” est une caricature de caricature… Un bonet rouge sur un gros cochon hors sol. Merci de garder pour vous vos opinions issues de la grande fabrique de médiocrité hors sol. Une partie de la Bretagne ne connait pas plus la mer que les… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“La transition se fait vers les ENRs en majorité, sur base de décentralisation, faut il le rappeler, et ceci quelqu’en soit le cout collectif à terme. ” Vous rigolez? Avant que la Bretagne ne soit “autonome” en termes d’electricité, renouvelable ou pas, il va encore se passer quelques paires d’années.Il ne s’agit pas d’une “transition”, il s’agit de partir de rien ou quasiment pour faire quelque chose. Ce n’est pas forcément un souci, d’ailleurs depuis Janvier 1987 je ne pense pas que la Bretagne ait souffert d’un black-out, ça fait bientôt 30 ans…. Mais s’il vous plait arrétez le couplet… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Pour préciser, black-out à partir d’un problème de production. 1999 a bien sûr été ressenti en Bretagne, mais pas seulement.

Mercier
Invité
La Bretagne produit lait , viande , bois … et ne transforme pas du tout, ou pas assez, ses productions. Elle subit les pollutions liées à ces productions sans en profiter. On attend encore la lutte contre la pollution aux nitrates ! L’écotaxe aurait évité tous ces transports et transformations délocalisées, fermeture d’abattoirs .. les yaourts, petits plats préparés, meubles .. …. vendus en Bretagne ont effectué des centaines de km avant de revenir dans les commerces locaux ! Que de gabegie ! Recycler des déchets inhérents aux productions-et-transformations, pourquoi pas, encore que installer des incinérateurs en ville, chaudières –… Lire plus »
Stephsea
Invité
“A trop s’exposer on devient une cible facile.” Et c’est justement un peu trop facile de prendre un phrase de la critiquer en dehors de son contexte, voire en hors sujet complet (facile mais bel et bien fait). Je vous invite (mes chers contradicteurs) à developper un peu plus, plutôt que de vous cantonner encore une fois dans l’exaspération et la caricature. C’est un peu facile… Je rappelle le sujet : l’ADEME finance en Bretagne un cheminement vers l’économie circulaire, une meilleure gestion des déchets et l’autonomie en énergie. On peut encore une fois critiquer la méthode et les résultats.… Lire plus »
trimtab
Invité
@Stephsea – en effet “…de vous cantonner encore une fois dans l’exaspération et la caricature. C’est un peu facile…” C’est aussi mon sentment, sur ces déclarations lancées souvent en ‘vrac’ et exclusivement ‘à charge’, qui ne font pas avancer ni les échanges ni le débat. Donc, pour répondre à: “…Je vous invite (mes chers contradicteurs) à developper un peu plus…” Et les remarques de Mercier: “….(la Bretagne) ne transforme pas du tout, ou pas assez..” Je met donc quelques graines de sel dans la marmite avec des exemples à charge et à décharge afin d’illustrer que personne n’est parfait…mais tous… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Vous n’allez quand même pas nous faire votre Caliméro! Vous en écrivez plus d’une page d’écran et ensuite vous vous étonnez qu’on en extrait une seule phrase… Alors un, j’avais écrit avant vous “Vous ne pouvez pas reprocher en même temps à la Bretagne ses problèmes actuels et en même temps vous gausser d’un “programme ” qui irait dans le sens de leur résolution.”, donc pas de faux procès. Et deux, s’agissant d’électricité et je ne parlais que de ça, tout n’est pas dû automatiquement à la Bretagne. Un cycle combiné gaz à Landivisiau pour sécuriser l’approvisionnement, ça va couter… Lire plus »
Stephsea
Invité
J’ai forcé le trait mais il clair que selon certains aimables contradicteurs, la bretagne “ne mérite pas” ces investissements. Pour moi qui ne suis pas natif et anti-communautariste, donc peu soupçonnable de chauvinisme indentitaire, je reçois ce message comme une discrimination. Les bretons sont ils des français de seconde zone, moins français et moins méritants que les parisiens ou marseillais? La Bretagne est elle ce pays indépendant, cette colonie française qui n’est bonne qu’à laisser les pavillons envahir ses côtes (pavillons d’arrivistes qui gagnent leur bel argent dans la métroppole et font exploser le prix de l’immobilier), qu’à remplir des… Lire plus »
wpDiscuz