Energie des vagues : l’Ecosse s’engage pour 1,2 GW

Le Premier Ministre Ecossais Alex Salmond a salué, le 16 mars, la signature de 10 contrats devant générer pas moins de 1,2 GW d’électricité d’origine marine au large de la pointe Nord de l’Ecosse, suite au premier appel d’offre mondial pour la location de fonds marins en vue de la production d’énergie houlomotrice et marémotrice.

Le Crown Estate (Domaine de la Couronne britannique), qui accorde notamment les droits d’exploitation des eaux côtières pour la production d’énergies renouvelables, a annoncé la signature de contrats couvrant la construction de dix centrales houlomotrices et marémotrices dans la zone du détroit de Pentland Firth et de l’archipel des Orcades. Ces centrales d’une capacité de 50 à 200 MW, pourront alimenter jusqu’à 700.000 foyers et représentent un investissement estimé entre 3 et 4 milliards de livres sterling d’ici à 2020.

« Ce jour marque une étape majeure vers un avenir où les émissions de carbone seront réduites, avec la mise en œuvre à l’échelle commerciale de projets d’énergie marine renouvelable, qui dopera notre économie et contribuera à sauvegarder notre planète pour les générations futures. Cette zone est à l’électricité d’origine marine ce que l’Arabie Saoudite est au pétrole. Ces projets d’énergie marine, qui dépassent l’objectif initial de 700 MW, soulignent la richesse des ressources naturelles des eaux territoriales écossaises. » a déclaré le Premier Ministre.

L’Ecosse, premier pourvoyeur d’énergie verte en Europe

Les eaux écossaises recèlent un quart des ressources européennes en matière d’énergie marine et éolienne offshore, et un dixième du potentiel d’énergie houlomotrice du continent. Venant s’ajouter aux projets de construction de fermes éoliennes offshore d’une capacité totale de 11 GW.

« La capacité de 1,2 GW, générée pour moitié par l’énergie marémotrice et pour autre moitié par l’énergie houlomotrice, est quatre fois supérieure à celle produite par la centrale électrique de Dounreay à son apogée. Ceci apporte au monde la preuve que l’énergie marine peut générer une importante quantité d’électricité tout en constituant une véritable alternative à la production d’électricité conventionnelle. » a affirmé Roger Bright, Directeur Général du Crown Estate.

Historique du projet

L’emplacement, le concessionnaire-exploitant et la capacité maximum des projets d’énergie houlomotrice sont les suivants : Costa Head, SSE Renewables Developments Ltd, 200MW ; Brough Head, Brough Head Wave Farm Limited [Aquamarine Power Ltd & SSE Renewables Developments Ltd], 200MW ; Marwick Head, ScottishPower Renewables UK Ltd, 50MW ; West Orkney South, E.ON, 50MW ; West Orkney Middle South, E.ON, 50MW ; et Armadale, Pelamis Wave Power Ltd, 50MW. Pour les projets d’énergie marémotrice : Westray South, SSE Renewables Developments (UK) Ltd, 200MW ; Cantick Head, Cantick Head Tidal Development Ltd [SSE Renewables Holdings (UK) Ltd & OpenHydro Site Development Ltd], 200MW ; Brough Ness, Marine Current Turbines Ltd, 100MW ; et Ness of Duncansby, ScottishPower Renewables UK Ltd, 100MW.

Energie des vagues : l'Ecosse s'engage pour 1,2 GW

Avec une capacité de plus de 7 GW déjà installée, en construction ou en projet à travers le pays, l’Ecosse est en passe de dépasser son objectif, qui consiste à satisfaire 31 % de la demande en électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici à 2011, une étape intermédiaire avant d’atteindre l’objectif de 50 % d’ici à 2020. L’annonce de l’attribution des droits d’exploitation pour la production d’électricité houlomotrice et marémotrice fait suite à deux appels d’offres pour la construction de fermes éoliennes dans les eaux écossaises, lancés par le Crown Estate en février 2009 et en janvier 2010. La capacité combinée visée par ces deux projets d’énergie éolienne offshore atteint 11,2 GW.

Le gouvernement écossais a annoncé l’octroi d’un Prix Saltire d’environ 10 millions de livres sterling, destiné à encourager l’innovation dans la production d’énergie marine. Il sera décerné à l’équipe capable de concevoir une technologie houlomotrice ou marémotrice commercialement viable dans les eaux écossaises et pouvant générer une production électrique minimum de 100GWh sur une période de deux ans.

La loi écossaise sur le changement climatique de 2009 impose à l’Ecosse de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 42 % d’ici à 2020 et de 80 % d’ici à 2050.

La loi marine écossaise, qui établit un cadre pour le traitement des demandes d’exploitation des eaux écossaises et contient des mesures visant à favoriser les investissements et la croissance dans des secteurs parmi lesquels les énergies marines renouvelables, a reçu l’approbation royale la semaine dernière.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Energie des vagues : l’Ecosse s’engage pour 1,2 GW"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
A part les éoliennes offshore qui existent déjà et dont le développement ne fait aucun doute on attend cependant toujours un projet houlomoteur qui fasse l’unanimité de par son rendement , sa résistance aux tempêtes et la corrosion du milieu marin . Nul ne doute du potentiel houlomoteur mais Pélamis , le seul projet réellement déployé fit un flop au large du portugal en raison de fuites au niveau des articulations entre les cylindres et la société exploitante en faillite arrêta le développement et les réparations . On reparle de pélamis dans un autre pays , mais pour l’instant tous… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Les plans et perspectives écossaises vont peut-être faire saliver qq politiques et industriels français SERIEUX pour accélérer la cadence chez nous…!!! Seagen de MCT, hydrolienne bipales, produit à un régime de 1.2 MW en GB depuis avril 2008…. Chez nous Searev à validation industrielle reste un projet à venir….!! (voir mon post récent à ce sujet et au // Emec) Veulettes idem….!!! Openhydro du côté de Paimpol…pour 2011…may be…au compte-gouttes… C’est bien nébuleux tout ces EMR chez nous et ça manque d’enthousiasme, de perspicacité, de détermination et d’envie…Dommage ! A+ Salutations Guydegif(91)

Ben64
Invité

Il y a pour info un blog très bien fait sur les avancées en matière de récupération d’énergie marin : pour ceux qui ne le connaissent pas encore

Samivel51
Invité

Ces 1.2 GW sont prévus pour quand? Je ne vois aucune date.

Jean-marie
Invité

Les politiques;même en Ecosse,  en sont encore a confondre puissance GW et énergie GWh c’est ùalheuresemnt aussi le cas de beaucoup de ceux qui s’interessent àla protection del’environement et sont incapables de voir les betises que l’on raconte en confondant ces deux grandeurs

Pastilleverte
Invité

le regretté Albert Ducrocq, (dans l’esprit sinon dans la lettre) la question de l’Energie n’est pas sa rareté, mais la possibilité de la récupérer là ou il faut avec des coûts raisonnables, voir par ailleurs la réponse de Michel sur le Pelamis, qui revient à dire la même chose.

wpDiscuz