Energie : les fusions-acquisitions en baisse de 50%

Une étude de PricewaterhouseCoopers** révèle la baisse significative (- 50%) en valeur, de l’activité sur les opérations de fusions-acquisitions dans les secteurs de l’électricité et du gaz.

Néanmoins, l’étude Power Deals** montre que la quantité de transactions reste soutenue – enregistrant une diminution de seulement 10% -, illustrant la préférence des acquéreurs pour des cibles de taille plus modeste.

Comme en 2008, l’Europe bénéficie d’une part du marché de 60% des fusions-acquisitions, en valeur. Sept des dix transactions les plus importantes ont impliqué des acquéreurs européens. La consolidation et les évolutions réglementaires restent les principaux moteurs de l’activité de fusions-acquisitions en Europe.

Les plus importantes transactions sont :

  • l’acquisition pour 11,8 milliards d’euros par l’italien Enel Spa de 25% des parts d’Acciona dans Endesa, portant ainsi sa participation à 92% du capital
  • l’acquisition du néerlandais Essent NV par l’allemand RWE AG pour 7,3 milliards d’euros
  • l’acquisition de 49% du capital du groupe du néerlandais Nuon NV par le suédois Vattenfall AB.


Figure 1 : Transactions dans le gaz et l’électricité en valeur (énergies renouvelables exclues)

Energie : les fusions-acquisitions en baisse de 50%

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Figure 2 : Transactions (énergies renouvelables exclues) par continent et en valeur – 2009 (total : USD 103.6 milliards)- les % 2008 sont indiqués entre parenthèses

Energie : les fusions-acquisitions en baisse de 50%

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Quelques perspectives pour l’année 2010

Les cessions d’actifs dans les activités de réseaux et l’adaptation nécessaire à la réglementation européenne (construction de moyens de production sobres en CO2) devraient soutenir l’activité de fusions-acquisitions dans le secteur de l’électricité et du gaz.

Philippe Girault, responsable du secteur énergie, chez PricewaterhouseCoopers en France commente: « La consolidation du secteur de l’électricité et du gaz étant maintenant bien avancée en Europe, on pourrait assister en 2010 à une extension plus marquée des activités de grands énergéticiens européens hors d’Europe. Par ailleurs, le renouveau des projets de production d’électricité nucléaire pourrait conduire au développement de partenariats permettant de partager au mieux les financements et les risques associés »

** L’étude complète Power Deals est téléchargeable en anglais depuis le site www.pwc.fr

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz