Energie: l’UE investit 217 ME dans les infrastructures énergétiques

Les États membres ont approuvé le 19 janvier une proposition de la Commission européenne visant à investir 217 millions d’euros dans de grands projets d’infrastructures énergétiques transeuropéennes, principalement en Europe centrale et en Europe du Sud-Est.

Au total, 15 projets ont été sélectionnés à la suite d’un appel à propositions lancé dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE), un programme de l’UE destiné à financer des infrastructures. Ces projets permettront d’accroître la sécurité énergétique et de mettre fin à l’isolement de certains États membres vis-à-vis des réseaux d’énergie de l’UE. Ils contribueront en outre à la réalisation du marché européen de l’énergie et à l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau d’électricité.

"Nous ciblons aujourd’hui les régions d’Europe où les besoins se font le plus sentir. Avec ce financement, nous contribuerons au renforcement de la sécurité des approvisionnements et à la pleine intégration du marché européen de l’énergie en reliant les réseaux dans l’ensemble de l’Europe. Nous devons poursuivre la modernisation de nos réseaux énergétiques pour intégrer les pays encore isolés dans le marché européen de l’énergie. Des réseaux d’énergie modernes sont également essentiels pour garantir une utilisation efficace de nos ressources énergétiques et donc pour atteindre nos objectifs en matière de climat" a déclaré M. Miguel Arias Cañete, commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie.

Dans le secteur du gaz, les subventions octroyées financeront, entre autres, des études portant sur la modernisation du réseau de transport de gaz bulgare, qui améliorera les possibilités d’acheminement du gaz dans la région, notamment au profit de la Grèce, de la Roumanie, de l’ancienne République yougoslave de Macédoine et de la Turquie. Des fonds seront également alloués à des études concernant le projet Midcat, qui contribuera à éliminer l’engorgement des infrastructures entre la péninsule ibérique et la France, et à acheminer les livraisons de gaz en provenance d’Algérie et des terminaux GNL espagnols vers le reste de l’Europe. L’interconnexion reliant les réseaux de gaz en Roumanie, en Bulgarie, en Autriche et en Hongrie fera également l’objet d’une aide financière de l’UE. Il s’agit d’une avancée importante pour le marché gazier de l’UE car il sera ainsi possible d’acheminer en Europe centrale le gaz provenant de la région caspienne et d’autres sources potentielles, y compris le GNL.

Une assistance financière au titre du MIE est également prévue pour le développement des infrastructures électriques. Il s’agit notamment d’études de conception technique et environnementales pour l’interconnexion Allemagne-Danemark, qui permettra de fournir l’électricité des pays nordiques à l’Europe centrale.

Sur les quinze propositions retenues pour un financement :

•  neuf concernent le secteur du gaz (207 millions d’euros) et six le secteur de l’électricité (10 millions d’euros);

•  treize concernent la réalisation d’études, par exemple des évaluations d’incidence sur l’environnement (29 millions d’euros), et deux des ouvrages de construction (188 millions d’euros).

La proposition de la Commission européenne visant à sélectionner ces projets a été soutenue par le comité de coordination du MIE, qui est composé de représentants de tous les États membres. Dans le courant du mois, la Commission adoptera officiellement la liste des propositions qui seront subventionnées au titre du MIE-Énergie.

Contexte

Dans le cadre du MIE, une enveloppe de 5,35 milliards d’euros au total est prévue pour les infrastructures énergétiques transeuropéennes au cours de la période 2014-2020.

Pour pouvoir bénéficier d’une subvention, la proposition doit avoir un lien avec l’un des projets figurant dans la liste des «projets d’intérêt commun». La liste compte actuellement 195 projets d’infrastructures énergétiques. Une fois achevés, les projets apporteront chacun des avantages substantiels à au moins deux pays de l’Union, amélioreront la sécurité d’approvisionnement, contribueront à l’intégration du marché, renforceront la concurrence et permettront de réduire les émissions de CO2. La liste est mise à jour tous les deux ans.

Lors du premier appel à propositions lancé en 2014 au titre du MIE-Énergie, 34 projets ont bénéficié d’une aide financière de 647 millions d’euros.

L’année 2015 a vu le lancement de deux appels à propositions au titre du MIE-Énergie. Dans le cadre du premier appel à propositions, 150 millions d’euros ont été alloués à des projets d’infrastructures énergétiques. Dans le cadre du second appel, 15 projets sur 24 demandes admissibles ont été retenus. Les propositions qui n’ont pas été sélectionnées à cette occasion pourront être présentées à nouveau dans le cadre du prochain appel à propositions prévu dans le courant de cette année.

>>> Liste de tous les projets bénéficiant d’un soutien de l’UE dans le cadre de l’appel à propositions en cours : ( ici )

>>> Aperçu et état d’avancement des projets financés au titre du MIE-Énergie en 2014 et 2015 : ( ici )

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz