Energie nucléaire : 6 axes de coopération franco-japonaise

A l’occasion de la visite d’Etat du Président François Hollande au Japon du 6 au 8 juin 2013, la France et le Japon ont formalisé dans une déclaration commune leurs actions de coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire.

Initiée dans le domaine de la Recherche et Développement, la coopération franco-japonaise couvre désormais l’ensemble du cycle du combustible, depuis la fourniture d’uranium et de services d’enrichissement, jusqu’au traitement et recyclage des combustibles usés, et au développement conjoint de réacteurs. Elle concerne les chercheurs, les organismes de sûreté, les industriels.

Après l’accident de Fukushima, les Premiers ministres japonais et français ont établi, en octobre 2011, le Comité Nucléaire franco-japonais. Co-présidé par Bernard Bigot, administrateur général du CEA et par Mitsuru Kitano, directeur général Désarmement, Non-prolifération et Science du ministère japonais des Affaires étrangères, ce comité intergouvernemental a pour objectif de renforcer la coopération bilatérale dans l’ensemble des domaines touchant à l’énergie nucléaire.

Les principaux domaines de coopération ont été organisés en six thèmes :

1. Politique nucléaire

"L’énergie nucléaire continue de jouer un rôle majeur en termes de sécurité d’approvisionnement dans le mix énergétique des deux pays. Le comité constitue un lieu privilégié d”échange sur les politiques nucléaires, sur l’état des lieux comme sur les développements en cours dans les deux pays."

2. Sûreté nucléaire

"La sûreté nucléaire aux échelles nationale, régionale et mondiale demeure une priorité. Les autorités de réglementation nucléaire au Japon et en France ont renforcé leur coopération et ont récemment signé unnouvel accord de coopération. Les électriciens et les opérateurs du cycle du combustible échangent des informations sur la base de leurs expériences d’exploitation. Les deux pays ont travaillé ensemble pour soutenir dans les instances internationales telles que l’AIEA et le G8 le renforcement de la sûreté et de la préparation aux situations d’urgence, y compris par l’accroissement des moyens du réseau d’intervention et d’assistance (RANET)."

3. Questions relatives à l’accident de la centrale TEPCO de Fukushima Daiichi

"Des efforts à moyen et à long terme seront nécessaires pour le démantèlement des réacteurs nucléaires TEPCO de Fukushima Dai-ichi et pour la réhabilitation de Fukushima. La décontamination du site et de sa région, et de démantèlement des La coopération bilatérale franco-japonaise dans le domaine de l’énergie nucléaire – 7 juin 2013 réacteurs de Fukushima Daiichi, sont des défis sans précédent, et la coopération internationale a un rôle important à jouer à cet égard. Les acteurs japonais et français tant du secteur public que du secteur privé vont élargir leurs partenariats afin de relever ces défis, et développer l’expertise et la recherche conjointe nécessaire pour traiter les problèmes résultant de l’accident, y compris dans ses aspects environnementaux et sociaux."

4. Cycle du Combustible : gestion des combustibles usé et stockage des déchets

"Le Japon et la France ont toujours développé une politique de traitement et de recyclage des combustibles usés, accordant une grande importance à l’utilisation efficace des ressources en uranium et à la minimisation du volume et de la radio-toxicité des déchets radioactifs. Les relations entre les industries japonaises et françaises en matière de services et technologies correspondantes sont bien établies. Le Japon et la France vont renforcer leur coopération pour la mise en service commercial de l’usine de retraitement de Rokkasho-Mura, ainsi que pour le développement à long terme de la politique de traitement et recyclage des combustibles usés. Le stockage définitif des déchets radioactifs est également une importante question sur laquelle la France et le Japon ont des échanges d’information réguliers."

5. Recherche et Développement (y compris sur les Réacteurs à Neutrons Rapides)

"La Recherche et Développement a constitué le point de départ de la coopération, qui a été maintenue au cours des années. Cette coopération couvre plusieurs domaines, y compris, plus récemment, des sujets en soutien autraitement des conséquences de l’accident de la centrale TEPCO de Fukushima Dai-ichi. Parmi les sujets importants, La coopération bilatérale franco-japonaise dans le domaine de l’énergie nucléaire – 7 juin 2013 la France et le Japon ont établi au fil des ans unesolide coopération dans le domaine du développement des réacteurs à neutrons rapides. Les deux pays souhaitent encore la renforcer, et promouvoir l’utilisation conjointe de leur expertise en matière de recherche et d’ingénierie pour réaliser des études de manière effective."

6. Coopération industrielle ndustrielle

"Le co-développement du réacteur ATMEA1 par AREVA et Mitsubishi Heavy Industries, Ltd (MHI) offre de nouvelles opportunités pour développer un partenariat durable, y compris vers les pays tiers. L’annonce récente par la Turquie d’accorder des droits de négociation exclusifs à un consortium mené par des entreprises japonaises et française est le premier fruit de ces efforts. D’autres projets vont se développer sur le marché mondial, où les industries nucléaires japonaise et française pourront apporter des solutions aux meilleurs niveaux de sûreté. La coopération peut s’étendre au-delà, sur le renforcement des capacités, le développement de la chaîne d’approvisionnement, et la fourniture d’autres services en soutien à la construction et l’exploitation de l’ATMEA1."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz