Energie renouvelable:la croissance perdure en Allemagne

La branche des énergies renouvelables a connu un net développement en 2008 [en Allemagne]. Le nombre d’employés dans la branche est passé de 249.000 en 2007 à 278.000 en 2008, selon les données du Ministère fédéral de l’environnement (BMU). Le chiffre d’affaires de la branche a augmenté de 25,5 milliards d’euros en 2007 à 29,7 milliards d’euros en 2008.

Par ailleurs, la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire a augmenté de 6,9% de la consommation énergétique globale en 2007 à 7,4% en 2008. Leur part dans la consommation d’électricité est passée de 14% à 14,8%. En 2008, le vent, le soleil, la biomasse, la géothermie et l’énergie hydraulique ont évité l’émission dans l’atmosphère d’environ 115 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère, qui auraient été produites par la combustion de pétrole, du gaz ou du charbon.

En Allemagne, la loi pour les énergies renouvelables (EEG [1]) a joué un rôle essentiel dans cette croissance. Cette loi stipule que l’électricité provenant du vent, de la biomasse, du soleil ou de l’énergie hydraulique doit être indemnisée avec une somme définie. Les exploitants des installations reçoivent cette somme pendant une durée de 20 ans. Chaque année, le montant de l’indemnisation pour les nouvelles installations diminue quelque peu, afin d’exercer une pression sur les producteurs. Les entreprises productrices d’électricité peuvent récupérer une partie de cette somme en demandant une participation aux clients récepteurs de courant.

Dans ce cadre, les clients allemands payent ainsi 1,05 cents par kWh d’électricité. Les coûts mensuels pour une famille tournent autour de 3,10 euros, et s’élèvent à environ 1,50 euros pour une personne habitant seule.

Pour la première fois en 2008, les Etats-Unis ont dépassé l’Allemagne dans le développement de l’éolien. Les Etats-Unis ont une capacité totale en énergie éolienne de 25.170 MW, contre 23.903 en Allemagne. En ce qui concerne l’électricité solaire, l’Espagne a dépassé l’Allemagne en 2008 pour la première fois avec 2.279 MW grâce à la haute capacité des installations récentes.

La crise financière entrave manifestement le financement de nouvelles installations éoliennes offshore, ainsi que le soutien de l’exploitation de la géothermie et de petites installations de biogaz. Par ailleurs, la crise économique rend le marché des exportations plus incertain.

Pourtant, le Ministère fédéral de l’économie et de la technologie (BMWi) escompte un fort taux de croissance dans le domaine des énergies renouvelables. D’autant plus que l’Allemagne, la Corée du Sud, la Chine et les USA veulent faire reposer explicitement une part de leur programme conjoncturel sur le renforcement des énergies renouvelables. D’ici 2020, le BMU espère atteindre le cap des 400.000 emplois créés dans la branche des énergies renouvelables.

[1] EEG: Erneuerbare Energien Gesetz

[BE Allemagne numéro 430 (1/04/2009) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58498.htm]

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

2
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Denlaf
Invité
Denlaf

Que ce soit le photovoltaïque ou l’éolien, l’avenir est prometteur. La baisse du prix du pétrole accompagnée de la crise économique leur ont mis du plomb dans l’aile; ce n’est que passager. Définitivement le ciel est plein bleu pour ce type de production d’énergie. Pour davantage d’informations sur les énergies renouvelables, je vous propose de consulter mon blog sur ce sujet : http://www.denis-laforme.over-blog.com   

Minou
Invité
Minou

Quand on ditque l’allemagne a une capacitéé installée de23.900 MW cela veut il dire que l’allemagne produit 209 TWh par an ou compte tenu qu’une Eolienne fonctionne 15  à 20% de son temps, elle ne produit que 42TWh par an????