Energie solaire: “le protectionnisme relève d’une vision à court-terme”

En réaction à l’annonce de la Commission Européenne d’ouvrir une enquête antidumping sur les importations de panneaux solaires chinois, l’Alliance pour une énergie solaire accessible (AFASE) appelle cette dernière à respecter le principe de l’ouverture des frontières pour "le maintien des emplois du secteur solaire Européen et le soutien de la croissance et de l’innovation dans cette industrie."

« L’ouverture des marché a largement contribué au développement et à la forte croissance de l’industrie solaire Européenne. Alors que les gouvernements Européens réduisent leurs subventions au secteur de l’énergie solaire, la mise en œuvre de barrières douanières entraînerait des hausses de coûts et nuirait, sans doute irrémédiablement, à la compétitivité de l’énergie solaire », a rappelé Thorsten Preugshas, Directeur général du développeur de projets Soventix et membre de l’AFASE. « Nous appelons donc la Commission Européenne à prendre conscience des dommages sévères que causeraient des taxes douanières punitives à l’ensemble du secteur photovoltaïque Européen. »

Un des principaux facteurs de succès du photovoltaïque en Europe réside en une rentabilité accrue, qui a conduit le photovoltaïque à une quasi parité réseau dans de nombreux pays, qui bénéficie aux consommateurs, à l’économie et à l’environnement. Des barrières commerciales entraînant des augmentations de coûts auraient un impact particulièrement négatif sur les petites et moyennes entreprises du secteur solaire en Europe et détruiraient des milliers d’emplois en amont et en aval de la chaîne de valeur, a prévenu l’AFASE.

« Notre secteur emploie environ 300.000 personnes en Europe. Les fournisseurs de matières premières, les équipementiers, les développeurs de projet, les prestataires logistiques, les entreprises de construction, les installateurs et les services de maintenance souffriront tous d’une tentative malavisée de protéger quelques fabricants qui ne constituent qu’une infime partie de la chaîne de valeur », a commenté de son côté Giulio Arletti, Directeur général du distributeur italien de modules photovoltaïques Coenergia et adhérent de l’AFASE.

L’AFASE s’inquiète également d’une menace croissante de guerre commerciale entre l’Europe et la Chine. « Les mouvements en faveur d’un protectionnisme économique relèvent d’une vision à court-terme, pas seulement pour le secteur solaire mais aussi pour l’ensemble des activités » a déclaré Thorsten Preugschas. « Ils mettent en péril le climat global des affaires et la croissance économique. Nous sommes persuadés de la nécessité pour tous les acteurs de l’énergie solaire de travailler ensemble de manière constructive afin de résoudre tout désaccord par des négociations menées de concert plutôt qu’à travers des actions unilatérales. »

[DVID]
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Energie solaire: “le protectionnisme relève d’une vision à court-terme”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
moise44
Invité
Faudra expliquer çà aux américains et aux chinois alors. Parce que question protectionnisme, il me semble que l’Europe n’est pas la zone la plus protectionniste d’Europe. Rien que l’affaire de rfus de la certification de l’EPR récemment l’a confirmé. Et les chinois n’ont pas ouvert TOUS leurs marchés intérieurs non plus ! Non, ce que cherchent ces entreprises regroupées en association, ce sont des profits maximum avec les modules chinois qui vont etre bradés parce qu’il va falloir les vendre. or délocaliser la pollution n’est pas l’objectif du paquet énergie climat. L’erreur a été de croire que nous pourrions juste… Lire plus »
wpDiscuz