Energies : les européens réclament plus de solidarité

"Une meilleure coordination de la politique énergétique et une plus grande solidarité entre les États lors d’une crise d’appro- visionnement énergétique figurent en tête de liste des souhaits des citoyens européens", selon un sondage demandé par le Parlement.

Les citoyens estiment que les mesures prises au niveau de l’UE offrent la meilleure protection et que la stabilité des prix, les énergies renouvelables, la sécurité d’approvisionnement et l’efficacité sont des priorités absolues.

Le sondage a été réalisé au cours de la première moitié de décembre, avec un total de 26 574 interviews dans les 27 États membres.

"L’enquête Eurobaromètre montre le niveau d’intérêt du public pour les questions énergétiques", a déclaré Herbert Reul (PPE, DE), président de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie du Parlement européen. "Il ressort clairement de l’enquête que les citoyens, qui sont impliqués en tant que consommateurs, ont un grand intérêt pour le prix de l’énergie, qui dépend non seulement des coûts de production, mais aussi dans une large mesure des taxes appliquées par les États membres".

79% des Européens appellent à une plus grande solidarité de l’UE

Sur la question de savoir qui serait le plus à même de les protéger en cas de crise d’approvisionnement énergétique, comme ce fut le cas pour la crise du gaz en 2009, 60% des citoyens de l’UE estiment qu’ils seraient mieux protégés par une réponse coordonnée de l’UE et 79% s’estiment favorables à la solidarité entre les États membres. Une majorité écrasante, 77% des interrogés, ont déclaré qu’il était dans l’intérêt de leur propre pays de fournir une assistance aux autres États membres confrontés à des difficultés d’approvisionnement énergétique.

Les opinions divergent selon les pays d’origine
. Les citoyens du Luxembourg, de Hongrie et Chypre ont été les plus fervents partisans d’une réponse coordonnée de l’UE, alors que seulement environ 45% des personnes interrogées en Autriche et au Royaume-Uni ont appuyé cette idée. Les Suédois, Danois et Luxembourgeois ont favorisé la solidarité (89%), alors que les citoyens de Malte, Slovénie et Royaume-Uni étaient les moins favorables à ce principe.

Priorités de la stratégie de coopération énergétique

Quatre priorités ont été jugées essentielles pour la stratégie européenne de coopération énergétique.

La stabilité des prix est la première sur la liste, appuyée le plus fortement par les citoyens de République tchèque, Lituanie et Lettonie, tandis que les énergies renouvelables terminent en deuxième position (soutenues par les citoyens danois, suédois et néerlandais). La sécurité de l’approvisionnement et l’efficacité énergétique ont été les deux autres priorités les plus souvent citées par les citoyens de l’UE.

Réponse du Parlement

En septembre, le Parlement européen a approuvé le projet de règlement sur la sécurité de l’approvisionnement en gaz, permettant à l’UE d’apporter une réponse commune en cas de crise future. Les députés ont voté en novembre en faveur de projets visant à libérer 146 millions d’euros provenant de crédits de l’UE inutilisés en vue de financer les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Il a également adopté une résolution sur la stratégie énergétique de l’UE appelant à l’avenir à une politique plus coordonnée de l’UE en matière de politique énergétique externe. En décembre, le Parlement a adopté une résolution sur la révision du plan d’action sur l’efficacité énergétique, appelant à davantage d’action en faveur d’objectifs contraignants.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz