Energies marines : DCNS entre au capital d’OpenHydro

OpenHydro, une société irlandaise spécialisée dans les énergies marines renouvelables et DCNS ont signé un accord stratégique jeudi pour associer leurs savoir-faire sur le marché de la production d’énergie à partir des courants marins.

DCNS précise dans un communiqué qu’il prendra une participation dans OpenHydro à hauteur de 8%, soit 14 millions d’euros.

OpenHydro est spécialisé dans la conception et la construction de turbines sous-marines destinées à produire de l’électricité en captant l’énergie des courants. Son objectif est de développer des fermes d’hydroliennes dans tous les océans du monde. De son côté, DCNS, dans le cadre de son plan de croissance, ambitionne de "devenir un acteur majeur sur le marché mondial des énergies marines renouvelables".

En 2010, les deux sociétés ont déjà noué un partenariat ayant pour objectif de soutenir OpenHydro dans son projet pour Électricité de France (EDF). Ce projet consiste à fournir et installer quatre hydroliennes de grande taille au large de Paimpol-Bréhat, sur les côtes bretonnes, afin de créer le premier parc mondial connecté au réseau.

« DCNS va accompagner OpenHydro dans sa stratégie de développement de fermes d’hydroliennes, en mettant à son service ses moyens techniques et industriels. Les énergies marines renouvelables s’inscrivent dans la stratégie de croissance du Groupe et offrent une opportunité de développement pour DCNS dans ce secteur prometteur » a déclaré Frédéric Le Lidec, Directeur de l’incubateur de DCNS.

DCNS avait créé le "buzz" il y a 1 semaine, en dévoilant le concept FlexBlue, une unité de production d’énergie (SMR) basée sur un petit réacteur nucléaire immergé. Les lecteurs d’enerzine avaient d’ailleurs réagit spontanément à cette révélation.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Energies marines : DCNS entre au capital d’OpenHydro"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Voilà qui parait une sage approche de DCNS pour rattraper du temps perdu (retard R&D EMR) et AVANCER plus efficacement, en s’appuyant sur le savoir déjà prouvé de Open Hydro, même si ces derniers ont eu récemment qqs déboires d’ailettes au Canada…ça aussi ça fait partie de l’apprentissage, cette fameuse ”learning curve” ! Bons flots et bons courants…marins et à terme électriques ! Tenez-nous au…parfum. Merci. A+ Salutations Guydegif(91)

lion
Invité

Il est d’un grand intérêt de voir deux entreprises spécialistes du secteur hydrolien faire alliance. Certes Open Hydro a vu dernièrement sa machine perdre une grande partie de ses ailettes. C’est un incident mécanique dont l’origine devrait être rapidement trouvée avec les spécialites de la métallographie et les techniques actuelles. Il reste à connaître le temps de fonctionnement à l’équivalent pleine puissance et les coûts de ces machines au MW de puissance installée.

wpDiscuz