Enerzine

Energies renouvelables : 3 découvertes récentes du CEA

Partagez l'article

Le CEA a dévoilé des informations intéressantes au sujet de quelques unes de ses recherches que l’organisme public mène dans plusieurs domaines dont les énergies renouvelables sous diverses formes.

Système PV applicable au monde agricole et industriel

Dans le cadre du projet « Rezospring » les équipes du CEA Liten à l’INES, associées avec le CSTB et la société SOLAREZO, travaillent sur une étude expérimentale des performances d’un système photovoltaïque intégré permettant une production d’énergie électrique et une production d’énergie thermique à air en vue du séchage de foin.

Des campagnes de mesure thermiques, aérauliques et électriques ont été mises en place de mai à octobre et ont permis de définir les performances du système : au niveau thermique, la productivité thermique croît avec l’irradiation et augmente aussi avec le débit de ventilation, au niveau électrique, il existe des corrélations linéaires entre la productivité électrique du champ et l’irradiation.

On constate enfin que l’énergie thermique est de 4 à 5 fois supérieure à l’énergie électrique en journée ensoleillée, qu’au-delà d’un certain débit, la production thermique ne progresse plus et que la productivité électrique croît légèrement avec la productivité thermique en air préchauffé.


Analyser le stockage adapté aux énergies renouvelables

Dans le cadre d’une mission long terme confiée au CEA Liten pour évaluer des technologies de stockage de l’énergie, un outil de simulation et d’optimisation a été développé pour répondre aux problématiques de dimensionnement et de choix des technologies de stockage appropriées selon les besoins de stockage à satisfaire et en tenant compte de la diversité des critères de choix (techniques, économiques, environnementaux et réglementaires).

Cet outil a permis de pouvoir traiter un premier cas d’application sur la réalisation et l’exploitation d’installations de production d’électricité à partir de l’énergie solaire d’une puissance supérieure à 250 kWc.

Trois systèmes de stockage ont été comparés d’un point de vue technique : des batteries plomb-acide, une chaine hydrogène PEM et une architecture hybridant ces deux systèmes. Les résultats de ces travaux, présentés à IRES 2011 (6th International Renewable Energy Storage Conference and Exhibition – Berlin) ont confirmé l’intérêt du couplage de la chaine hydrogène avec des batteries.

Balise ultra basse consommation pour l’étude des domaines vitaux de l’aigle de Bonelli

Dans le cadre de sa nouvelle offre PEPITE, le CEA Leti a développé une balise originale pour suivre le comportement de l’aigle de Bonelli. Cette balise de moins de 60g permet la mesure et la transmission au sol des paramètres position, cap et attitude (roulis, tangage, lacet) toutes les 10mn. Son autonomie est supérieure à 1 an grâce à l’apport d’énergie photovoltaïque.

Ce système, qui comprend également une station sol pour la collecte des données, a été testé sur un vautour de l’Himalaya. Les résultats obtenus permettent de suivre précisément le parcours de l’oiseau, les signaux issus des capteurs permettent de nouvelles études sur le comportement de l’oiseau en vol. Les naturalistes souhaitent maintenant équiper un « aigle de Bonelli ». D’autres espèces non migratoires pourraient également bénéficier de ces travaux.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    11 Commentaires sur "Energies renouvelables : 3 découvertes récentes du CEA"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Fredouille
    Invité

    Combien ca coute aux contribuables francais toutes ces recherches du CEA qui ne débouchent sur rien….ou si peu…ou avec 10 ans de retard sur les autres pays. Un bilan devrait être dréssé au plus vite. Il vaudrait mieux aider directement le financement de nos petites entreprises innovantes pour qu’elles créees demain des centaines d’emplois…..

    Pecor
    Invité

    Tu ne semble pas avoir encore compris que le capitalisme n’a pas pour vocation à créer des emplois, mais plutôt de l’argent. L’être humain n’est qu’une variable d’ajustement…

    Mamouth
    Invité

    Effectivement, pour les panneaux solaire hybrides thermiques et photovoltaïque pour faire du séchage, c’est pas nouveau. Mais c’est une bonne chose d’avoir fait une campagne de mesures expérimentales, chose qui est souvent laissée de coté par la recherche en France.

    Pastilleverte
    Invité

    Quoi un organisme (semi) public qui OSE faire de la recherche sur les ENR, et qui OSE espérer que ça fasse progresser le schmilblick ! mais c’est un vrai scandale ! Laisson la Recherche aux Chinois, Inidens et autres « BRISiens » ! Ah oui… je vois, parce qu’il y a A comme atomique dans son nom ! (et EA qui a été rajouté pour Energies Alternatives)

    bolton
    Invité
    Qu’est-ce que l’argent si ce n’est la possibilité de faire travailler les autres pour soi ? L’argent c’est du temps de travail humain. Le chômage n’est bon au capitalisme que lorsqu’il permet de faire baisser le prix de l’heure travaillée (salaire) des gens qui travaillent pour toi, car ils ont peur. Et donc pour moins de monaie d’échange, tu as plus de services… On ne va pas jeter la pierre, nous sommes les premiers à en avoir profité en achetant des produits venant de Chine ! Si vous n’êtes pas en phase avec ce système, il faut soit changer de… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Ben, comme exemple du capitalisme débridé, je pense qu’il y a de bien meilleur exemples que le CEA. Si ça continue comme ça on va prendre le CNRS comme exemple de dérive capitaliste ! M’enfin, je note que c’est un grand pas pour l’aigle… de Bonelli et un petit pas pour l’humanité !

    Bachoubouzouc
    Invité

    Effectivement, il y a toujours des mécontents. Combien vous pariez qu’il y aura lundi des gens pour critiquer EDF rachetant Photowatt ?

    Pastilleverte
    Invité

    il faut reconnaitre que ça p… l’électoralisme, mais si au total EDF reprend bien tous les salariés de Photowatt, partie reclassement dans le groupe, partie en maintenant la production de cellules PV (bien de chez nous) , et bien tant mieux pour eux. Un peu triste qu’il faille en arriver là, mais soyons « opportunistes » (pour une fois ?)

    ecoenergie
    Invité

    Il ne suffit ps montrer qu’on sait « faire » dans un cointexte futur d’energie propre couteuse on ne peut pas gaspiller l’énergie Le document est muet la dessus batteries au plomb en decharge profonde et PAC le resultat est certainement tres inferieur à 45% et qu’en est il de la durée de vie des batteries au plombe en decherrge profonde ? Ne pas donner le rendement que l’on peut garantir est-il un oubli ? ou une fuite pour chercher des marches d’etude ? J’attendrai mieux de la part d’un service public qui devrait montrer l’exemple

    Reivilo
    Invité

    A Dan1, il y a belle lurette que de nombreux programmes du CNRS sont financés en « partenariat public/privé ». Et des dérives il y en a bien sûr. Les chercheurs passent d’ailleurs, et c’est bien dommage, une bonne moitié de leur temps à chercher … des financements.

    Pastilleverte
    Invité

    je confirme (pour l’IRD, c’est pareil) Autre « difficulté » : dès qu’on peut, il vaut mieux trouver un lien dans le projet avec le « développement durable » ou beaucoup mieux, avec le « réchauffement climatique », là les financements arrivent aisèment (cas vécus !)

    wpDiscuz