Energies renouvelables UE : “12,4% de la consommation énergétique 2010”

Selon les dernières données publiées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, en 2010, l’énergie provenant de sources renouvelables a représenté 12,4% de la consommation finale brute d’énergie de l’Union Européenne des 27, contre 11,7% en 2009 et 10,5% en 2008.

Les sources d’énergies renouvelables comprennent l’énergie solaire, thermique et photovoltaïque, l’énergie hydraulique (incluant l’énergie provenant des marées, des vagues et des océans), l’énergie éolienne, l’énergie géothermique et la biomasse (incluant les déchets biologiques et les biocarburants liquides). La contribution de l’énergie renouvelable provenant des pompes à chaleur a également été prise en compte pour les États membres disposant de cette information. L’énergie délivrée aux consommateurs finaux (industrie, transport, ménages, services, etc.) à partir de ces sources correspond au numérateur du ratio.

La directive européenne de 2009 sur l’énergie renouvelable a fixé des objectifs pour chacun des États membres de telle sorte que dans l’UE, les énergies renouvelables atteignent 20% du total de la consommation énergétique d’ici à 2020. Par ailleurs, les objectifs individuels des États membres tiennent compte des situations de départ différentes ainsi que du potentiel d’énergies renouvelables et des performances économiques de chaque État membre.

Les plus fortes parts d’énergies renouvelables sont attribuées à la Suède, Lettonie, Finlande, Autriche et Portugal.

En 2010, les plus fortes proportions d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie étaient observées en Suède (47,9% de la consommation totale en provenance d’énergies renouvelables), en Lettonie (32,6%), en Finlande (32,2%), en Autriche (30,1%) et au Portugal (24,6%), et les plus faibles à Malte (0,4%), au Luxembourg (2,8%), au Royaume-Uni (3,2%) et aux Pays-Bas (3,8%).

Entre 2006 et 2010, tous les États membres ont vu augmenter la part des énergies renouvelables dans leur consommation totale. Les hausses les plus marquées ont été enregistrées en Estonie (de 16,1% en 2006 à 24,3% en 2010), en Roumanie (de 17,1% à 23,4%), au Danemark (de 16,5% à 22,2%), en Suède (de 42,7% à 47,9%) et en Espagne (de 9,0% à 13,8%).

Energies renouvelables UE : "12,4% de la consommation énergétique 2010"

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]


** L’indicateur "part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie" est calculé selon l’article 5 de la directive 2009/28/CE sur la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables. Le calcul est réalisé à partir des données définies par le règlement (CE) 1099/2008 sur les statistiques de l’énergie, complétées par des données spécifiques fournies à Eurostat par les administrations nationales. Dans certains pays, les indicateurs nationaux doivent être considérés comme des estimations lorsque leur système statistique n’est pas encore totalement à même de répondre aux exigences de la directive.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

35 Commentaires sur "Energies renouvelables UE : “12,4% de la consommation énergétique 2010”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité
Le chiffre 2010 n’est pas indiqué pour la France dans le tableau ci-dessus, et ce n’est pas le premier domaine où je vois la ligne France vide de chiffres dans les tableaux européens ou internationaux. Comment interprèter cette absence? Mauvaise volonté de la DGEC avec ou sans instruction politique (on ne veut pas faire), incompétence de la DGEC ( on ne sait pas faire), dans tous les cas c’est pas rassurant, et ça converge vers la DGEC qu’il serait interessant d’interroger là-dessus, n’est-ce pas messieurs les directeurs de la DGEC Chevet et Labadie, les mandarins de l’Energie en France? SI… Lire plus »
bruno
Invité

12.4% alors que l’objectif européen pour 2020 est de 21%, c’est plutôt mal barré pour l’atteindre … On sent bien que les potliques publiques européennes n’ont pas été aussi “volontaristes” dans les actes que dans les discours, notamment en France où l’éolien (avec une capacité installée de 6GW en mars 2012, contre plus de 13 en Espagne et 21 en Allemange) est encore d’un apport mineur dans la production nationale d’électricité. A charge pour le nouveau gouvernement de donner un coup d’accélérateur en la matière !

dede29
Invité

d’afficher la part de l’hydraulique dans ce tableau.

Devoirdereserve
Invité
Pour relativiser l’absence de données française pour 2010, il suffit de tracer les courbes tendancielles : On voit que même si l’administration française est un peu en retard pour communiquer les chiffres (pour cause d’alternance ?), on sera autour de 12-13%. Je ne commente pas la différence France-Allemagne, hein, c’est pas le sujet ici, mais tout le monde constatera que la France fait mieux… En outre, et sauf erreur de ma part, vous imputez ce retard à la DGEC, alors qu’il me semble que c’est plutôt le Commissariat Général au Développement Durable, Service de l’Observation et des Statistiques qui devrait… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité

Zut j’ai loupé mes balises… Désolé.

Futureenergy
Invité

LAllemagne fait mieux que nous. Pourquoi? 2 raisons : Ils sont partis de plus loin : 6.9% contre 9,6% pour nous Ils n’ont que 3 points d’hydro dans cette part alors que nous en avons 3 à 4 fois plus suivant les années. Une petite conclusion : 2012 est l’année ou ils devraient nous dépasser, dès le dernier trimestre.

Devoirdereserve
Invité
A la date d’aujourd’hui, la France fait mieux. Ce que vous dites, c’est que l’Allemagne fera mieux. Puissiez-vous avoir raison, ça nous épargnera un peu de CO2 issus de la combustion de lignite ! Mon propos pour Fredo était simplement de dire qu’accuser l’administration de rétention d’informations (ou d’incompétence), comme ça, sans plus d’arguments ou de preuve, est : – inutile (on a assez de données passées pour deviner la tendance) – contre-productif (à qui demander ces données si on ne fait pas confiance au CGDD/SOeS ?) – caricatural (dommage de se discréditer si on veut servir réellement la cause… Lire plus »
fredo
Invité

merci pour cette illustration graphique et pour vos précisions: admettons en effet que ce soit le Commissariat Général au DD qui doive fournir les chiffres à la Commission Européenne (il ne l’a donc pas fait le résultat est le même) et désolé pour Mr Abadie d’avoir écorché son nom. sur l’interprétation des chiffres, effectivement relativisons: la France était devant l’Allemagne, mais ne l’est probablement plus, vu leur dynamique d’installation d’ENR.

Sicetaitsimple
Invité

Dans les comparaisons et même si bien sûr ça n’est qu’un élément, ne pas oublier que la population allemande décline doucement ( et donc toutes choses égales par ailleurs le dénominateur consommation totale aussi), alors que la population francaise est en croissance régulière.

Dan1
Invité
Et bien si on en croit les chiffres déjà publiés, la France va bien : Il faut regarder à la page 43 du bilan énergétique publié en juin 2011. Il y a même quelques explications sur la comptabilité et la problématique des département d’outre-mer. les données 2010 sont provisoires mais elles existent et ont été diffusées il y a déjà 1 an. Conclusion, fin 2010, la France était à 12,9% ou 13% d’EnR dans la consommation finale brute d’énergie pour un objectif 2020 de 23%. L’Allemagne en est à 11% pour un objectif 2020 de 18%. On peut donc conclure… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
On peut effectivement pinailler sur le mode de calcul et les comparaisons, comme je l’ai fait juste ci-dessus, mais sur le ordres de grandeur tout le monde est à peu près d’accord. 23%objectif francais, 18% objectif Allemagne, pour 2020.Ce ne sera ni beaucoup plus, ni beaucoup moins, sauf évenement grave qui remmetrait en cause les objectifs. La prochaine étape importante sera la fixation d’objectifs pour 2030 (j’imagine qu’i y aura des objectifs et un point à ce stade). Pour 2050, on voit souvent des études. Mais il y a encore beaucoup de chemin, car le dénominateur est un chiffre relativement… Lire plus »
fredo
Invité

Merci Dan1 l’homme de la situation comme souvent en matière de sources chiffrées! Donc en tendance le rythme 2010 (+1,1%) s’il etait maintenu permettrait d’atteindre l”objectif 2020, c’est encourageant.

Pastilleverte
Invité
remarque 1 : La suède en tête, merci la biomasse, essentiellement forestière. Et comme chacun sait, du bois qui est utilisé comme énergie primaire, chauffage ou “bio” carburant, ne dégage pas de CO2 (ou plutôt, le dégagement n’est pas comptabilisé,malgré le décalage de plusieurs décennies entre la stockage et la ré émission) Accessoirement, la Suède a une superficie d’environ les 2/3 de celle de la France pour une population 6 fois moins nombreuse. deuxième remarque : Norvège avec plus des 2/3 d’énergie renouvelable (hydraulique), et comparaison similaire avec la France, sauf population encore plus faible. Remarque 3 , mais oui,… Lire plus »
Solaar
Invité
Quelques remarques : La Suède a surtout du nucléaire et de l’hydraulique (40/45 et 45%), la biomasse n’est pas l’élément principal de son mix, elle est à peu près au même niveau que l’éolien dans ce pays. La Norvège produit 98% de son électricité avec de l’hydraulique et quelques pouillèmes au thermique (dont la biomasse) et à l’éolien. L’usine de la Rance a une puissance de 240 MW et le même taux de disponibilité qu’une éolienne (24%) mais avec une production bien plus lissée et prédictible sur le long terme. Cette usine correspond donc à la production de 120 éoliennes… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

A noter dans ce document officiel déjà cité sur Enerzine que sur les 12,2% de renouvelables de l’allemagne en 2011, il n’y a que 1,9% fait par l’éolien et 0,8% par le PV. Le plus gros étant la biomasse (8,2%), dont le potentiel sera forcément limité à terme. Courage, la route est longue et la pente est rude…..

Dan1
Invité

Très bien ce document de synthèse sur les EnR en Allemagne. Après plus de 20 ans d’efforts l’Allemagne est parvenu à faire que 12,2 % de son mix énergétique soit indépendant du FOSSILE et du FISSILE. Il reste donc 87,8% à gagner. Courage. La citation de Jean Pierre Raffarin est tout à fait circonstance. Gageons qu’avec les records du photovoltaïque en mai 2012, ça va avancer vite.

Sicetaitsimple
Invité

Je ne voudrais pas que vous me fassiez passer pour un fan de JP Raffarin, ce que je n’ai vraiment jamais été… Mais j’en conviens, s’agissant des ENR dans le mix énergétique ( et pas seulement electrique où le diable est bien connu et objet de toutes les attaques), sa phrase est completement adaptée. 30000MW d’éolien , c’est 2%. 25000MW de PV c’est 0,8%. Que les yaka nous déroulent une feuille de route réaliste vers (soyons modestes) 50%….

Nuclearerror
Invité

En France 63 000 MW de nucléaire c’est 17% ….. Que les yaka du nucléaire nous déroulent la suite réaliste, au prix de l’EPR actuel et au MWh attendu de l’EPR : 90€, 100€ ? Sans compter le risque, les déchets et le peu de flexibilité posible sans augmenter grandement le coût. Le Grand chantier c’est le pétrole dans nos voitures, et le chauffage de nos habitations et nos locaux qui ne doivent plus l’être au fioul au gaz ou à l’électricité non renouvelable.

Dan1
Invité
La France consomme environ 1 800 TWh d’énergie au total calculé en énergie brute finale : Quand le nucléaire produit 420 TWh, cela représente 23,3 % du besoin énergétique dans le mix global. Quand le nucléaire ne produit que 390 TWh cela représente encore 21,6 %. Donc en moyenne, le nucléaire électrogène français représente plus de 21 % du mix énergétique. S’agissant des coûts du kWh français, il est parfaitement inutile de brandir le coût de l’EPR car ce n’est pas lui qui est le déterminant actuel du coût du kWh nucléaire. Nos 58 réacteurs sont de deuxième génération, ils… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Allez, je prends votre chiffre de 17% pour 63000MW de nucléaire même si Dan1 nous dit que c’est 23% en France en citant (lui) des sources. C’est mon jour de bonté, tout doit disparaitre, 63000MW d’éolien et 63000MW de PV en Allemagne.. Bah ca fait (environ) 6 à7%… Il y a juste un problème, c’est qu’il est impossible ( sauf dispatchabilité donc perte de production) de controler un réseau comme celui de l’Allemagne avec 63000MW d’éolien et 63000MW de PV installés, mais c’est bien sûr un détail. On oubliera l’impact sur la facture electrique de nos voisins, c’est là aussi… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Yaka nucléaires: je n’ai pas noté (mais ne vois peut-être pas tout) de volonté du “lobby nucléaire” d’aller au-delà des 63000MW en France, à l’exception de Flamanville qui va peut-être temporairement augmenter légèrement cette puissance, avant que la volonté présidentielle (Fesseinheim) ne remette (peut-être) tout ça en ligne.

Nuclearerror
Invité

Les Allemands n’ont pas la chance d’avoir 12% de leur électicité fournie par l’hydraulique, dur pour eux de réguler autant d’ENR. D’autant plus que leur éolien vient du nord alors que chez nous il est produit partout. Si on compare avec nous, les allemands consomment 100TWh de plus que nous (ils sont 80millions). Ainsi en France avec 63000MW d’éolien et 63000MW de solaire on produirait 47% de notre électricité soit 12,6% de notre besoin énergétique global. Quelle découverte ! Le nucléaire a un meilleur facteur de charge que l’éolien et le solaire !

Nuclearerror
Invité
Wahouu! En fait je n’avais pas vu mais les Allemands ont fait 20% leur électricité en 2011 avec des ENR !!! Rapporté à la france ça ferait 25% !!! C’est colossal !! Ils nous ont mis une sacrée avance en partant de super loin comparé à nous qui disposions d’une comfortable avance avec l’hydro ! Nous nous sommes reposés sur nos lauriers ! En France on peine avec un pauvre 15% qui repose sur le parc hydro bien amorti qui assure la quasi totalité de notre production ENR. Ils font 6% (ça ferait 8% en France) avec la Biomasse, mais… Lire plus »
Dan1
Invité

A Nuclearerror. Vous voulez que que je vous fasse la même avec le pseudo “ligniteerror” M’enfin, les allemands font ce qu’ils peuvent et fin 2011, 88% de leur mix énergétique est d’origine FOSSILE + FISSILE. En France, c’est un peu moins.

Sicetaitsimple
Invité
à Nuclearerror: super, 20% de renouvelable dans l’électricité en allemagne, 15% ( je n’ai pas vérifié mais mettons) en France. Alors, consommation de gaz plus de deux fois plus importante en Allemagne qu’en France… Pour le lignite bien sûr le rapport est infini. Bref le débat est un peu faussé si on regarde au cas par cas , mais c’est bien 88% de fossile+ fissile au plan energetique pour nos voisins. La question c’est “et la suite”, et je note que mon “scénario” 63000MW de solaire et 63000MW d’éolien pour l’Allemagne” ne vous parait pas si évident que ça. La… Lire plus »
Nuclearerror
Invité
ça vous énerve ça ! Dan1 je vous ai lu plus combatif, Sicetaisimple toujours autant de mauvaise foi pas de changement pour vous ! Nous en France en 10 ans on a fait +2points d’ENR électriques, les allemands ont fait +17points !!! Alors réjoussiez-vous au lieu de râler parce que ce n’est pas du nucléaire ! Si ça n’avait pas été des ENR ça aurait été du charbon tout pourri, à cause de leur anti-nucléarisme primaire qui vous énerve tant… Vous êtes quand même incroyable, c’est énorme ce qu’ils ont fait, avec un mix qui consomme 120TWh de plus qu… Lire plus »
Dan1
Invité

Non non, ça m’énerve pas, je constate simplement que fin 2011, le mix énergétique allemand est à 88 % FOSSILE +FISSILE… ce qui est 1% de moins qu’en France. Et d’ailleurs c’est facile à comprendre car ce n’est pas facile pour eux non plus !

Sicetaitsimple
Invité
Où avez-vous vu le moindre signe d’énervement dans mon post ci-dessus ou dans celui de Dan1 (si je peux me permettre de parler à sa place)? Que vous chosissiez un pseudo comme le vôtre peut effectivement attirer queques réactions par rapport à des réalités et des chiffres vérifiiables, je n’ai pas disparu du débat parce que d’aucuns m’appelle Mr Simple, Simplissime, voire Simplet… Mauvaise foi et pas de changement dites-vous? Pas de changement , oui, ce n’est pas parce que vous intervenez sur un débat que je vais changer forcément immédiaatemment d’avis! Juste 88% de fossile-fissile dans leur mix, c’es… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Désolé, je n’avais pas vu votre réponse, j’avais un peu anticipé sans prendre beaucoup de risques.

Dan1
Invité

Sans façon. J’ai vaguement l’impression que notre passionné du nucléaire va se fatiguer plus vite que les retraités… lui qui parle de combativité. Que voulez-vous les faits s’imposent d’eux-mêmes : l’Allemagne est à 88% alors que la France est à 87%. Mais normalement ça va progresser, en 2020 l’allemagne sera à 82% et le France sera à 77%.

Nuclearerror
Invité

Ah oui c’est vrai je m’incline, 1% de différence entre les deux pays, quel exploit français. Sauf que les Allemands sont 80millions et ont un territoire 33% plus petit Mais sans doute la nuance vous échappe car ils ont eu la décision scandaleuse d’arrêter votre gagne pain

Scetaitsimple
Invité

Je ne suis pas retraité!

Dan1
Invité

Moi non plus. Mais quand je serai retraité, j’aurai plus de temps pour répondre à Nuclearerror !

Dan1
Invité
La géographie et la démographie comparée de l’Allemagne et de la France ne m’avaient pas échappées, en tout cas pas depuis 2008 sur Enerzine. Mais les % c’est relativement à une consommation globale en énergie : Donc, en 2010, l’Allemagne a consommé 217 Mtep pour 82 millions d’habitants, là ou la France en a consommé 158 Mtep pour 64 millions d’habitants. Donc l’Allemagne a consommé 2,65 tep par d’habitants, là où la France a consommé 2,47 tep par habitant. L’Allemagne a donc consommé 7,3 % d’énergie en plus per capita. Comme son mix est à 88% FOSSILE + FISSILE, cela… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Si on en croit les dernières nouvelles sur les tarifs d’achat en Allemagne, les politiques convergeraient vers des tarifs en forte réduction et un Cap à 52000MW ( l’objectif 2020 du NREAP) au-delà duquel les tarifs seraient supprimés Bref, après 52000MW, c’est la “parité réseau” et elle seule qui fera le développement du PV. Au rythme actuel, c’est pour dans 4 à 5 ans. On verra bien, mais c’est pas gagné pour le développement de l’hydrogène si nos voisins s’arrètent à “seulement” 52000MW sans aucune subvention au-delà. Ca ne fait qu’une bonne quarantaine de TWh/an, avec beaucoup d’export aux heures… Lire plus »
wpDiscuz