Enerzine

Energy Star : note de 90 pour l’Empire State Building

Partagez l'article

S’élevant à 443 mètres au-dessus de l’île de Manhattan, l’Empire State Building (ESB) qui reste "l’immeuble à bureaux le plus célèbre du monde", vient de recevoir une note de 90 à la norme ENERGY STAR de la part de l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA).

Cette mention signifie que le rendement énergétique de l’édifice se situe dans les dix plus hauts centiles de tous les édifices à bureaux commerciaux, nouveaux et anciens, à travers le pays. Une notation ENERGY STAR de 90 représentait un objectif qui avait été fixé lors du lancement de l’initiative de durabilité du réaménagement de l’ESB en avril 2009.

ENERGY STAR est un programme gouvernemental qui offre aux différents organismes l’accès aux ressources qui aident à évaluer le rendement énergétique de leur édifice, à réduire l’utilisation d’énergie et à diminuer l’ensemble de leur empreinte carbone. Afin d’obtenir une certification, un certain nombre d’objectifs afférents à la structure et au rendement énergétique doivent être atteints et vérifiés par des ingénieurs assermentés. Seuls les édifices ayant obtenu une notation d’au moins 75 points (sur 100), sont admissibles à la certification.

"L’obtention d’une notation ENERGY STAR de 90 sur 100 est une réalisation significative pour tout édifice, et tout particulièrement pour cette réussite d’avant guerre qu’est l’Empire State Building." a déclaré Anthony E. Malkin, responsable des opérations. Et d’ajouter "puisque le projet de réaménagement global d’efficacité énergétique est toujours en cours, nous pourrions obtenir une notation encore plus haute une fois toutes les initiatives complétées."

En avril 2009, le président Bill Clinton, le maire de la ville de New York Michael Bloomberg, et l’équipe d’associés de l’Empire State Building, qui est constituée de Clinton Climate Initiative, Johnson Controls, Jones Lang LaSalle, et Rocky Mountain Institute, ont annoncé les détails d’une rénovation énergétique dans le cadre d’un programme de revalorisation à hauteur de 550 millions de dollars. Le projet global vise à réinventer le monument en restaurant, en réaménagement son Art Deco et en ajoutant des améliorations technologiques, tout en réduisant simultanément la consommation d’énergie, les coûts d’exploitation et les émissions de carbone.

Une fois les travaux de rénovation achevés en 2013, 20 millions de dollars seront affectés à la réduction de la consommation d’énergie de plus de 38%, faisant économiser plus de 4,4 millions de dollars par an à l’édifice.

Le réaménagement comprend huit initiatives principales :

1. Rénovation des zones vitrées : Le remplacement d’environ 6 500 panneaux de vitrage thermos, en utilisant les fenêtres existantes et des fenêtres coulissantes pour créer des panneaux isolés à triple fenêtres munis de composantes qui réduisent énormément la charge thermique de l’été et les pertes thermiques de l’hiver.

2. Rénovation du revêtement isolant des radiateurs : Un revêtement isolant ajouté derrière les radiateurs pour réduire les pertes thermiques de façon à chauffer plus efficacement le périmètre de l’édifice.

3. Gestion de l’éclairage, de la lumière du jour et des prises électriques : L’introduction du design amélioré d’éclairage, des contrôles de lumière du jour et des capteurs de la charge d’utilisation des prises dans les zones communes et les espaces loués afin de réduire les coûts de l’électricité et la charge calorifique.

4. Remplacement des appareils de traitement d’air : Le remplacement des unités de traitement d’air par des ventilateurs à traction à fréquences variables qui permettent une plus grande efficacité énergétique lorsqu’ils sont en marche tout en améliorant le confort des locataires.

5. Réaménagement de l’unité de refroidissement : La réutilisation des calandres de refroidissement existantes tout en éliminant et en remplaçant les conduits afin d’améliorer l’efficacité et la commandabilité du refroidissement, incluant l’introduction de la transmission à fréquences variables.

6. Mise à niveau du système de contrôle de l’ensemble de l’édifice : Mise à niveau du système actuel de contrôle de l’édifice afin d’optimiser l’exploitation du CVCA ainsi que pour fournir de l’information détaillée sur le sous-comptage.

7. Mise à niveau sur le contrôle de la ventilation : L’introduction du contrôle de ventilation sur demande dans les espaces occupés afin d’améliorer la qualité de l’air et de réduire l’énergie nécessaire à la climatisation de l’air ambiant.

8. Systèmes de gestion de l’énergie des locataires : L’introduction de systèmes individualisés de consommation électrique sur le Web pour chaque locataire afin de permettre une gestion efficace de la consommation électrique.

En plus de la certification ENERGY STAR, le travail réalisé pour l’Empire State Building respecterait les normes actuelles pour obtenir la certification LEED-EB or du Green Building Council des États-Unis.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Energy Star : note de 90 pour l’Empire State Building"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Tassin
    Invité

    Aucun chiffre, mais une belle pub. Ca serait autrement plus interessant d’avoir les conso en MWh avant et après rénovation, ou la conso en kWh/m²/an, etc.

    Pastilleverte
    Invité

    annoncés à la fin des travaux, en année pleine I guess. j’ai bien aimé la « commandabilité » du refroidissement… Bigre, il n’a qu’à bien se tenir…

    yp
    Invité

    comment vont-ils gagner de l’argent ?

    wpDiscuz