Enjeux et perspectives du biodiesel au Brésil

Le 20 mars à la FIESP (Fédération des Industries de l’Etat de São Paulo) s’est tenue la conférence sur les "Conditions nécessaires pour l’établissement d’une politique de production de biocombustibles au Brésil. La responsabilité internationale du pays dans la transition de l’utilisation d’énergies fossiles vers les énergies de sources agricoles a été discutée.

Le Brésil est au centre du débat sur les nouvelles énergies susceptibles de remplacer les énergies fossiles. Il est déjà leader dans les technologies de combustibles à base d’alcool qui intéressent de plus en plus de pays. En 2008 90% des voitures de fabrication nationale devraient être équipées d’un moteur flex-fuel (à 2 ou 3 types de carburants). Dorénavant le pays s’attache à maîtriser la technologie naissante du biodiesel. La hausse du prix du pétrole et la nécessité de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère font que les énergies propres à se substituer au pétrole (alcool, biodiesel, résidus agro-forestiers) deviennent un enjeu international à la fois économique et politique. Le Brésil, avec ses étendues de terres et son avance technologique dans le domaine, se doit d’exploiter cette opportunité en identifiant les technologies et les matières premières qui répondent aux exigences économiques et environnementales. Les experts s’accordent pour dire que le biodiesel semble être le substitut idéal.

L’ ANP (Agence Nationale du Pétrole, du Gaz Naturel et des Biocombustibles) prévoit pour 2008, avec pour référence la consommation actuelle, que 77% de la demande en biocombustibles au Brésil sera concentrée dans les Etats du Centre, du Sud et du Sud Est, 14% dans les Etats du Nord Est, et 9% dans le Nord.

(src : BE – Ambassade de France)

 

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz