EnR : Accélérer les investissements en Wallonie

Les producteurs d’énergies renouvelables wallons, réunis au sein de la fédération Edora, ont adressé leurs recommandations aux législateurs. Dans leur memorandum, ils appellent à une accélération du développement des Enr en région wallone, qui accuse une certain retard sur les objectifs nationaux.

Le memorandum est consacré à la région bruxelloise et la région wallonne. Selon la fédération, les prochains gouvernements devront agir très rapidement pour tenir leurs engagements européens de porter à 13% la part d’énergies renouvelables d’ici 2020. Les Régions, chargées de réaliser cet objectif, devront présenter leur Plan d’action auprès de la Commission européenne en juin 2010.

Pour Edora, ce plan devra définir des objectifs par filière sur base d’une évaluation de la rentabilité et du potentiel. La fédération appelle à une concertation des acteurs du secteurs.

La filière biomasse tient la vedette dans l’éventail des technologies renouvelables concernant le potentiel et la contribution aux objectifs 2020, indique Edora. Elle est directement suivie par l’éolien et le solaire thermique, sans cependant exclure un nécessaire recours aux filières hydroélectrique, solaire photovoltaïque ainsi qu’aux pompes à chaleur.

Parmi les priorités, les producteurs d’énergies renouvelables rappellent l’urgence de revoir à la hausse les quotas de certificats verts. Ce mécanisme, qui assure la rentabilité des projets de production d’électricité de sources renouvelables, se trouve aujourd’hui en profond déséquilibre, pointent-ils, estimant que des quotas mieux adaptés aux réalités du secteur et planifiés jusqu’en 2020 permettraient de garantir la réalisation des projets en Wallonie et à Bruxelles.

Le secteur insiste également sur la nécessité d’un plan d’adaptation et de modernisation du réseau électrique : augmentation des capacité d’accueil, mise en place d’un « smart grid » – réseau intelligent mieux adapté aux productions décentralisées, voire d’un système de pompage-turbinage pour stocker l’électricité.

Les énergies renouvelables contribuent actuellement à 11 % de la consommation finale de chaleur en région wallonne. Leur potentiel reste néanmoins largement sous-exploité en Wallonie et à Bruxelles. Un mécanisme de soutien spécifique à ce type de production ainsi qu’au développement de réseaux de chaleur permettrait de développer ce potentiel à plus grande échelle.

Parallèlement aux mécanismes de soutien et au développement des infrastructures nécessaires, la cohérence des législations doit être poursuivie et accentuée, préconise la fédération, de même que l’élaboration d’un cadre juridique, règlementaire ou technique favorable et clair. Le cadre d’intervention des tiers-investisseurs et les modalités de partenariat privé-public mériteraient par exemple d’être clarifiées afin d’encourager et faciliter les projets en étroite collaboration avec les communes et les collectivités, ajoute-t-elle.

Les recommandations d’Edora ont été formulées dans un contexte de campagnes électorales régionales, qui se tiendront le 7 juin prochain.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz