ENR : les pays les plus riches feront le plus d’effort

Les objectifs fixés par l’Union européenne en matière de réduction des émissions de CO2 imposent 20% de la consommation énergétique provenant de ressources renouvelables. Un objectif global pour 2010, qui pourrait se voir différencier en fonction de la richesse de chaque pays.

La Suède produit à ce jour environ 40% de son énergie à partir d’énergies renouvelables. Elle peut donc se reposer sur ses lauriers concernant les objectifs communautaires. C’est ce que veut éviter la Commission, qui proposerait d’imposer une augmentation de l’usage des énergies renouvelables indépendemment de l’état de la consommation actuelle. Chaque pays devra donc fournir un effort correspondant à une hausse de 5,75 points de la part des ENR dans l’énergie consommée.

Une seconde augmentation de 5,75 points devrait permettre d’atteindre l’objectif global de 20% de consommation énergétique propre. Ces 5,75 points seront par contre inégalement répartis entre les 27, en fonction du PIB de chaque. Les pays les plus riches de l’union seront donc ceux qui devront fournir le plus d’efforts.

La Commission tente ainsi d’ajuster les objectifs en prenant en compte l’effort que représente l’objectif pour les Etats-membres.

Car d’autres difficultés peuvent exister. La proposition propose aux pays de s’échanger des certificats d’électricité verte, selon un système comparable à celui des quotas de CO2.

La Commission devrait proposer son projet de directive en janvier prochain, en même temps qu’une révision des schémas d’échange des émissions au sein de l’Union.

 
(src : UE) 
Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar