Eolien : EDF EN prend position sur le marché marocain

Le consortium mené par EDF Energies Nouvelles, en partenariat avec le groupe japonais Mitsui & Co., a été retenu comme « soumissionnaire préféré » par l’ONE marocain (Office National d’Electricité) pour le projet éolien de Taza, d’une puissance de 150 MW.

EDF Energies Nouvelles a annoncé également la création d’une filiale locale, EDF EN Maroc, qui pilotera le développement du Groupe au Maroc.

Situé au nord du Maroc, à l’est de Fès, le projet éolien de Taza sera équipé de 50 turbines Alstom, d’une puissance unitaire de 3 MW. EDF Energies Nouvelles, Mitsui et Alstom alloueront au moins 30% des travaux de construction à des entreprises sous-traitantes marocaines.

Ce nouveau projet de 150 MW, lancé par l’ONE en mai 2011 dans le cadre d’un partenariat public-privé, sera suivi en 2012 par un processus d’appel d’offres complémentaire portant sur 850 MW dont la procédure de pré-qualification est en cours. Avec la volonté de valoriser des conditions de soleil et de vent extrêmement favorables, les autorités marocaines prévoient de réaliser d’ici 2020 un programme d’au moins 2 GW d’énergie éolienne et 2 GW d’énergie solaire.

EDF Energies Nouvelles ouvre également une filiale à Casablanca, EDF EN Maroc, détenue à 100% par le Groupe, afin de piloter le développement des activités éoliennes et solaires dans le pays, en collaboration avec les autorités marocaines et les entreprises locales. EDF EN Maroc et Mitsui vont mener la conception, le financement, le développement et la construction du projet éolien de Taza. Les deux sociétés assureront également l’exploitation-maintenance du parc éolien dans le cadre d’un accord d’une durée de 20 ans.

« Nous sommes très heureux d’avoir la chance de réaliser ce projet éolien de grande qualité, qui représentera la première réalisation d‘EDF Energies Nouvelles au Maroc. Cela démontre la capacité d’EDF EN à développer des solutions locales parfaitement adaptées et à répondre aux besoins des autorités publiques en matière de production d’électricité verte et d’intégration industrielle », a déclaré Fabienne Demol, Directrice des Affaires Nouvelles chez EDF Energies Nouvelles. « La décision de l’ONE concernant le projet éolien de Taza constitue une belle opportunité pour EDF EN d’établir un partenariat de long terme avec le Royaume du Maroc et de participer à la mise en œuvre de projets renouvelables dans un pays à fort potentiel de développement. »

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Eolien : EDF EN prend position sur le marché marocain"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Ces 4 GW seront-ils en partie exportes en Europe? A tout prendre, je prefere largement qu’on importe de l’electricite renouvellable marocaine plutot que du gaz russe ou du charbon australien… D’autant que le pays a le potentiel pour faire largement plus que 4 GW.

jmdesp
Invité
Plus je me renseigne sur l’éolien, plus cela apparait clairement. L’éolien doit *impérativement* être utilisé en tandem avec de l’hydraulique, sinon cela ne marche pas. C’est le cas au Danemark, puisque c’est la Suéde l’un des plus gros producteur d’hydraulique mondial qui fait l’équilibrage. Les centrales thermique fossiles ne réagissent pas assez vite pour rééquilibrer le réseau. Si on le fait avec du gaz, on est obligé d’ajouter des centrales à cycle ouvert, plutôt que celles en cycle combinés, et le bilan carbone devient négatif à cause de l’écart de rendement entre les deux. Heureusement le Maroc a un potentiel… Lire plus »
wpDiscuz