Eolien en mer : les industriels en ordre de marche

Mercredi dernier, Ségolène Royal a rassemblé les plus gros industriels et énergéticiens de la filière française de l’énergie éolienne en mer, comme EDF Energies nouvelles, GDF Suez, Areva et Alstom.

En charge notamment du développement durable, la ministre a réaffirmé sa volonté de rassembler les énergies pour soutenir l’innovation et le développement des renouvelables, avec pour objectif de "faire ensemble de la France, le chef de file en Europe dans ce secteur d’avenir."

Quatre parcs éoliens en mer, qui représentent 2.000 mégawatts, sont déjà prévus, dont trois situés au large de Saint-Nazaire pour le consortium EDF Dong, avec Alstom et Nass&Wind ; à Courseulles-sur-Mer et Fécamp pour le consortium EDF Dong, avec Alstom et WPD.

Deux nouveaux parcs d’éoliennes en mer seront construits à Yeu-Noirmoutier et au Tréport par GDF Suez associé à deux autres entreprises : EDP Renewables, groupe portugais leader dans le domaine des renouvelables, et Neoen Marine, acteur français du secteur.

Près de 10.000 emplois sont attendus pour la filière de l’éolien en mer. Les investissements générés, qui s’élèveront à environ 3,5 milliards d’euros, devrait permettre également de dynamiser l’implantation industrielle sur notre territoire.

Afin d’engager la France vers ce nouveau modèle énergétique, porteur d’emplois et d’activité, Ségolène Royal a également annoncé le renforcement de la filière éolien en mer grâce à l’identification de nouvelles zones avec des résultats disponibles cet été, ainsi que le lancement d’un nouvel appel d’offres pour les installations photovoltaïques de grande puissance d’ici peu.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Eolien en mer : les industriels en ordre de marche"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

1/ Marie Ségolène fait sa com° (elle n’est pas la seule au gouvernement, n’est-ce pas M Valls ?) 2/ Elle manipule très bien les éléments de langage (“secteur/emploi d’avenir”) 3/ Ce sont des grands groupes (mais réputés “français” hein!) qui vont rafler tous les marchés 4/ 2000MW, c’est quoi ? la puissance “installée”, la capacité de production annuelle moyenne ? 5/ Aucun coût chiffré pour “l’avenir”, le kwh éolien en mer… allez, au moins une fourchette… merci.

jipebe29
Invité
Comme la plupart de nos politiques, Ségolène Royal, dotée d’une culture scientifique et technique nulle, mais d’une idéologie forte, soit n’a aucune idée des défauts majeurs de l’éolien en général et en mer en particulier, soit les connaît mais n’en a rien à cirer, car il faut bien sauver la Planète (de quoi, on se le demande…), quel qu’en soit le coût: dérapage du prix du kWh, réduction du pouvoir d’achat des ménages, perte de compétitivité de nos entreprises, pertes d’emplois nettes (2 à 5 par emploi verdâtre créé)…Mais les énarques, qui pensent être plus intelligents que nous, ce qui… Lire plus »
wpDiscuz