Eolien en mer : vers une meilleure coordination ?

Comment raccorder de manière fiable les parcs éoliens de la mer du nord au réseau électrique européen par le biais de câbles de transmission haute tension à isolation gazeuse?

Une étude menée par Forwind, centre de recherche éolien des universités d’Oldenbourg et d’Hannovre, et réalisée en coopération avec les entreprises Siemens PTD et Submarine Cable & Pipe, imagine la création d’un consortium regroupant les pays bordant la mer du Nord (Danemark, Allemagne, Pays-bas, Belgique, France et Grande-Bretagne).

L’avantage serait de rendre plus performante l’exploitation des parcs éoliens "offshore" répartis dans toute la zone concernée grâce à la création d’un réseau haute tension qui relierait des grandes villes européennes telles que Hambourg, Rotterdam et Londres.

L’étude vise également à déterminer dans quelles mesures il est possible de corriger les faiblesses que représente l’exploitation locale de l’énergie éolienne par une gestion globale du système. L’objectif est de compenser les fluctuations locales de la puissance éolienne et de réduire les erreurs d’estimation locale du potentiel d’énergie.

Venir à bout de ce défi permettrait de renoncer aux techniques coûteuses de stockage et réduire la puissance de réglage nécessaire. De plus, ce consortium des pays de la mer du Nord pourrait, en favorisant les échanges d’énergie dans toute la région, contribuer à consolider le marché européen du commerce de l’électricité.

Le projet de 2,1M euros est subventionné à hauteur de 50% par la Commission Européenne dans le cadre du soutien au développement des réseaux trans-européens.

 
BE Allemagne numéro 321 (8/02/2007) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41190.htm
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz