Eolien : L’Europe détruit la compétitivité et gaspille 1,1 Md par jour

Le développement de l’énergie éolienne accroîtra la compétitivité de l’Europe, qui est mise à mal par l’augmentation du coût des importations des combustibles fossiles, croît savoir l’Association européenne de l’énergie éolienne (EWEA).

Alors que les chefs d’État et de gouvernement de l’UE se réunissent pour discuter de la politique énergétique de l’Europe ce mercredi, "ils doivent se rappeler que l’UE a dépensé 406 milliards d’euros pour les importations de pétrole et de gaz en 2012 (1,1 milliard d’euros par jour), soit 3,2 % de son PIB" a indiqué l’association européenne.

"La hausse des prix massive des combustibles fossiles au cours des dix dernières années (+14 % par an pour le pétrole brut, +10 % pour le gaz et +8 % pour le charbon) est le vrai danger pour la compétitivité de l’Europe", a déclaré Thomas Becker, Directeur général l’EWEA à Bruxelles.

A l’inverse, l’énergie éolienne ne nécessite pas de combustible : "en 2010, l’énergie éolienne seule a permis à l’UE d’éviter de dépenser 5,71 milliards d’euros, et cette économie devrait s’élever à 25,3 milliards d’euros d’ici 2020. Les investissements réalisés dans l’énergie éolienne sont des investissements faits en Europe, plutôt que dans des pays exportateurs de combustibles fossiles."

"Au lieu de privilégier un accroissement de la production d’énergie éolienne afin d’affirmer leur suprématie technologique et leur compétitivité, les gouvernements européens réduisent l’aide aux énergies renouvelables et augmentent leur dépendance vis à vis de combustibles chers, importés souvent de pays qui sont loin de notre tradition démocratique. Ils scient la branche sur laquelle ils sont assis", a ajouté T. Becker.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

40 Commentaires sur "Eolien : L’Europe détruit la compétitivité et gaspille 1,1 Md par jour"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Bachoubouzouc
Invité
Autant l’éolien a des atouts indéniables (diversification du mix, indépendance énergénique, énergie renouvelable pas trop trop chère), autant ses défenseurs semblent résolus à raconter toujours autant de conneries au public : En quoi l’éolien permettrait de réduire nos importations de pétrole, alors qu’on utilise ces deux énergies pour des usages différents et très difficilement interchangeables ? Et en quoi l’éolien détruirait moins la compétitivité par rapport aux fossiles, alors que tous les pays qui y ont fait appel massivement (Danemark, Allemagne, Espagne, etc) trustent la liste des pays à l’électricité la plus chère d’Europe ? (voir p5) De toute manière,… Lire plus »
Stephsea
Invité
Ce n’est pas parce qu’on use d’un language virulent (!?), qu’on reprend quelques éléments de vocabulaire scientifique et un joli schéma que ce que l’on dit a valeur de démonstration. Les ENR ont ceci de fort et de totalement indéniable (hors PV chinois) que ce sont des investissements qui béneficient intégralement et durablement au lieu d’investissement et à sa région (élargie à l’Europe ici). Acheter du pétrole pour le bruler est une pure perte, un dépense en consommable sans retour. Ce n’est en aucun cas un investissement. Installer des machines ENR est un pur investissement, ou presque, donc une dépense… Lire plus »
Verdebon
Invité

L’EWEA a Bruxelles est dans son rôle de défenseur des intérêts des promoteurs éoliens. Mais une fois encore le raisonnement ne tient pas la route, pour des raisons toujours identiques : le coût phénoménal de l’industrie éolienne, l’intensitification massive des réseaux, les aléas majeurs de la production, la prise en charge financière par les pouvoirs publics ou le consommateur, les importations massives.. l’éolien n’est qu’un gagdet à grande échelle qui vient perturber les autres sources stables d’énergie en superposant un surcoût de structure considérable. La réalité est une pénalisation létale de la compétitivité industrielle et du pouvoir d’achat.

Verdebon
Invité

L’EWEA a Bruxelles est dans son rôle de défenseur des intérêts des promoteurs éoliens. Mais une fois encore le raisonnement ne tient pas la route, pour des raisons toujours identiques : le coût phénoménal de l’industrie éolienne, l’intensitification massive des réseaux, les aléas majeurs de la production, la prise en charge financière par les pouvoirs publics ou le consommateur, les importations massives.. l’éolien n’est qu’un gagdet à grande échelle qui vient perturber les autres sources stables d’énergie en superposant un surcoût de structure considérable. La réalité est une pénalisation létale de la compétitivité industrielle et du pouvoir d’achat.

Bachoubouzouc
Invité
“Ce n’est pas parce qu’on use d’un language virulent (!?), qu’on reprend quelques éléments de vocabulaire scientifique et un joli schéma que ce que l’on dit a valeur de démonstration.” Si, quand on met en place un raisonnement logique : L’éolien et le pétrole sont utilisés pour des usages différents et indépendants. Développer l’un ne va donc pas permettre de moins consommer de l’autre. Vous n’avez d’ailleurs pas cherché à me contredire sur ce point. “Le développement des ENR est un EFFET et non une cause de cette dépendance.” Oui et non : Si l’éolien avait permis de réduire à… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Payer son électricté plus cher ne veut pas forcément dire une baisse de niveau de vie, de sécurité ou même de pouvoir d’achat. On prévoit logiquement des hausses de factures d’électricté mais aussi des larges compensations, et probablement une baisse de la consommation.” Si, payer son électricité plus cher veut forcément dire baisse du niveau de vie, puisque ce que le pays consacre à produire son électricité, il ne peut pas l’utiliser à autre chose. Les allemands ou les danois peuvent peut-être se payer de tels mix, mais nous non et les espagnols ne peuvent assurément plus. D’autant plus que… Lire plus »
Pas naif
Invité
…comment fonctionne un pro-EnR variables à tout crin: Soit il n’a pas les compétences techniques soit il n’a pas le temps d’y réfléchir: Alors si’il est rationnel, il contacte ceux de la partie, pèse le bon et le mauvais et forge son opinion. Il a le droit d’accepter de payer le courant 50% plus cher s’il est “propre”, mais il le dit. S’il a les compétencess et s’il est rationnel, il se documente aux sources (vrai coût d’investissement et consommation de chaque énergie, vrai coût de la tonne CO² économisée par éolienne par rapport à la centrale CCG) ainsi que… Lire plus »
Jfk
Invité

C’est ce que tente de démontrer les promoteurs de cette énergie, on sait aujourd’hui que les prix sont faussés par le sous investissement et la sous évaluation des risques et des coûts, qu’ils n’intègrent pas la gestion sèrieuse et rigoureuse des déchets et du démantèlement. Mais ils continuent à nier, ils voulaient des preuves, ils les ont eu avec le rapport de la cour des comptes, mais continuent de minimiser. Ils osent parler d’intox!

De passage
Invité

Bien sûr qu’il prêche pour sa paroisse et prend les décideurs politiques pour des imbéciles ou des complices (là, il n’a pas tort) car c’est très fort de fromage que de critiquer des énergies moins coûteuse comme étant dispendieuses.. Savez vous ce que l’on écrit dans les ténébreux rapports financiers outre-Atlantique sur la situation énergétique globale de l’Europe et ses perpectives? Des gens non concernés par nos agitations hexagonales: L’EUROPE A PERDU 10 ANS. Sans appel

Verdarie
Invité

Pour déstabiliser la construction des énergies renouvelables l’industrie pétrolière , gazière et charbonière ne peuvent jouer que sur les quantités de produits disponibles mises sur le marché. En augmentant l’offre on fait baisser les prix des énergies fossiles et l’on met en difficulté le développement des énergies renouvelables……

Tech
Invité
le choeur des vierges pronuke a parlé. critiquant comme à l’habitude les pro enr en parlant du prix actuel possible de l’énergie nucléaire ou fuel! quid des déchets ?(la on passe la patate chaude aux génération suivante, “nous on a eu de l’énergie pas chère, après démmerdez-vous”!) quid du stock de fossiles? idem , tant qu’il y en a, on tape dedans, et quand il y en aura plus, c’est pas notre problème. de l’égoïsme pur et dur s”appuyant sur de l’économique hyper court termiste. il est évident que l’on ne peut passer de 80% de nucléaire, avec tous les… Lire plus »
Tech
Invité

oui au début je voulais parler du titre qui indique l’inverse de l’article! il pourrait faire croire que c’est l’éolien qui détruit la compététivité et gaspille 1Milliard par Jour, alors que c’est l’europe qui est visée!

sansun
Invité
La vrai question, serait de savoir si à l’heure actuelle le réseau EDF pourrait recevoir de la part de chaque habitation une EnR de petite capacité entre 6 et 10 kW capable d’envoyer 10 à 12000 kWh/an entièrement déductible de la facture initiale. Il est bien évident que cette solution serait complexe à mettre en application , surtout à cause des lobbyngs très établis .Mais cela apporterait sûrement de nouvelles solutions pragmatiques , notamment le fait de ne plus construire de centrales nucléaire , de ne plus subventionner , arrêter le crédit d’impôt etc … Puisque l’on nous rebat les… Lire plus »
Herve
Invité

Il y a presque 20 millions d’habitations particulières en France, et presque 15 million de logements collectif (Chiffres Insee ) .Si on mets 10KWc sur chaque habitation, ça fait ~250Gwc soit en été ou on consomme dans les 30GW soit 220Gwc de trop… Au dela des lobbys, avec un réseau qui au taquet peut prendre 100Gw et 5Gw de moyens de stockage, il y a quand même un probleme technique de taille à résoudre!

fredo
Invité

merci pour ce graphique instructif! Jj’y note qu’en dehors Malte et Chypre, le fioul semble occuper une partie marginale du mix électrique en Europe maintenant. “De toute manière, ces pays qui font le plus fait appel à l’éolien sont aussi parmis ceux qui font le plus appel aux fossiles” => N’était ce pas le cas avant le développement de l’éolien dans ces pays? Si c’était le cas, alors l’éolien vient bien en déduction des fossiles consommés. Et c’est probablement l’origine de l’affirmation de l’EWEA.

fredo
Invité

merci pour votre typologie du pro ENR, j’imagine qu’elle est aussi valable pour les pro-nuke. j’y vois aussi l’affirmation que la solution est dans la centralisation à un instant T en fonction du prix de gros de l’électricité. Je n’y souscrit pas pleinement, car c’est faire prendre beaucoup de risques à la collectivité au nom de la défense de ses intérêts. Pourrie-vous par ailleurs nous indiquer la source des rapports financiers à propos des 10 ans de perdus? Merci !

Sicetaitsimple
Invité
Si l’EWEA ( et l’Europe) veulent substituer de l’éolien à du pétrole ou du gaz (très bien) en Europe, au delà de quelques substitutions quasiment déjà faites dans le secteur de la production d’électricité (voir ce jour l’article sur les déclarations de JF Cirelli), l’opportunité massive et accessible à court terme sans aucun développement technologique est de faire du chauffage electrique (plus généralement des usages thermiques de l’electricité). Pour le transport, ce n’est quand même pas encore tout à fait mûr, il faudra attendre encore un peu avant un déploiement significatif. Aie Aie Aie….Ca va être compliqué à gérer (… Lire plus »
fredo
Invité

ça c’est du post musclé, 3 affirmations à lui tout seul !!! avec mes objections: 1- les ENR ne se substituent plus aux autres types de production => euh, la part ENR dans production élec EU27 progresse d’1%/an 2-pour que l’électricité progresse, il faut développer le chauffage électrique, 3-donc EDF/EWEA même combat ! => si la part ENR dans production élec croit, pas besoin que l’électricité progresse pour l’EWEA!

Sicetaitsimple
Invité
Donc relisez, y compris sur le site de l’EWEA, l’article ci-dessus est bien traduit. L’EWEA parle bien de gaz et de pétrole. Nucléaire et même charbon sont superbement ignorés, et je pense sous mes dehors un peu affirmatifs que c’est une vraie prise de conscience des professionnels de l’éolien: de toutes façons l’éolien c’est de l’electricité et donc les parts de marché et la croissance ce n’est pas contre les autres formes de production d’électricité qu’il faut ” lutter” en priorité,de toutes façons les évolutions se feront “naturellement”, mais plutôt sur les créneaux traditionnellement trustés par fuel et gaz ,… Lire plus »
Tech
Invité

votre réponse à Sansun ne tient pas. vous oubliez la réallocation de cette énergie en substitution à d’autres usages, (clim, recharge véhicules, ….) et le développement régulier du stockage. de plus tous les logements n’ont pas cette possibilité. et encore la performance crête, n’est pas au même moment sur tout le territoire (et/ou sur les territoires européens) et dure peu de temps encore une fois des macros-chiffres qui ne sont pas applicables. car nous ne sommes plus à l’ère du on-off mais du développement du smartgrid.

Bachoubouzouc
Invité
“vous oubliez la réallocation de cette énergie en substitution à d’autres usages, (clim, recharge véhicules, ….) et le développement régulier du stockage.” Où est-ce que vous observez ce “développement régulier du stockage” ? Tout ce qu’on voit actuellement, ce sont des démonstrateurs industriels totalement irréalistes par leur faible capacité (contenairs de batteries) et par leur coût (batteries, H2, méthanation). Bref, un peu comme le PV : des gadgets anecdotiques, coûteux, à la mode et ne répondant absolument pas aux vrais enjeux. “encore une fois des macros-chiffres qui ne sont pas applicables. car nous ne sommes plus à l’ère du on-off… Lire plus »
sansun
Invité
“Le réseau étant sois-disant au taquet ” c’est une des raisons pour lesquelles ce type de solution doit avoir un temps d’adaptation : Il n’est pas question que chaque habitation soit sous régime EnR , mais les kWh produits , ne seront pas à fabriquer .Sachant qu’une grosse partie est consommée par notre industrie (sauf si tout se fabrique en Chine). Mais l’espoir d’avoir une certaine autonomie , et un tarif stable , et peut être revu à la baisse devrait inciter nos gouvernant à éssayer cette mécanique , qui pourrait aboutir avec des R&D une meilleure technologie spécifique à… Lire plus »
Herve
Invité
Vous venez d’écrire: “Il n’est pas question que chaque habitation soit sous régime EnR”, alors que dans votre post précédant, il était question de “La vrai question, serait de savoir si à l’heure actuelle le réseau EDF pourrait recevoir de la part de chaque habitation une EnR de petite capacité entre 6 et 10 kW” Faudrait donc savoir ce que vous voulez! Avant d’essayer une solution il est préférable qu’elle marche au moins sur le papier. (Sachant qu’il y a toujours des ennuis non prévu qui s’additionnent, loi de murphy). En ayant 5GW de puissance de stockage, il est evident… Lire plus »
Nicias
Invité
Si, payer son électricité plus cher veut forcément dire baisse du niveau de vie, puisque ce que le pays consacre à produire son électricité, il ne peut pas l’utiliser à autre chose. Tout à fait. Des investissements faramineux à perte dans l’éolien et le pv impliquent, ceteris paribus, moins d’investissement ailleurs (logement, santé, éducation…). De plus, substituer à des importations de pétroles des productions locales plus chères (plus dévoreuses de ressources) pénalisent nos exportations en renchérissant les coûts de production. Ces tentatives de retour à l’autarcie sont dépassées depuis un siècle et révèlent une ignorance totale de l’économie (science de… Lire plus »
sansun
Invité

Je n’ai jamais parlé de stocker les kWh produits , mais de les injecter sur le réseau via un compteur de production comme il se fait aujourd’hui pour envoyer les productions des milliers de kit 3 kW de PV , mais à l’inverse de ce procédé ruineux , plus de subventions et de crédit d’impôt , cela fait une sacrée différence !. Ce que vous produirez , devra être déduit de votre facture . c’est pourtant simple non !

Bachoubouzouc
Invité
“Je n’ai jamais parlé de stocker les kWh produits , mais de les injecter sur le réseau mais à l’inverse de ce procédé ruineux , plus de subventions et de crédit d’impôt , cela fait une sacrée différence !. Ce que vous produirez , devra être déduit de votre facture . c’est pourtant simple non !” 1) A partir du moment où la production dépasse la consommation, il doit y avoir stockage. Donc à partir du moment où vous parlez d’équiper chaque maison avec du PV, càd installer 100 ou 200GWc de PV en France, alors cela implique du stockage.… Lire plus »
@ bachoubouzouc
Invité
Deux phrase lapidaire et pourtant il y a réponse à tout, personne ne détient la vérité. Jusqu’à preuve du contraire l’électricité ne se stocke pas , elle suit son chemin à celui qui la consomme , RTE distribue cette électricité ,mais la vend aussi . Qui parle de 200 GWc pour un essai , tout le monde ne roule pas en Mercedes !Le prix d’un bon panneau PV de 300 Wc vaut actuellement 0.58 cts € le Wc, et ça n’est pas demain que cela va augmenter , EDF achète ses panneaux en Chine à 0.42 le Wc ,donc il… Lire plus »
Herve
Invité
Si EDF seront perdants pour une raison trés simple. Qu’ils les utilents ou pas, les centrales conventionnelles coutent de l’argent. Dans le cas du nucléaire c’est même la majorité du cout du KWH. Donc quand les panneaux solaires ou les éoliennes produisent, EDF doit acheter ce jus tout en payant l’entretien de ses centrales pour les moments ou le solaire ne donne pas. Au final c’est beaucoup plus cher, surtout pour le nuke dont le cout est essentiellement constitué de frais fixes. Pour “motiver” EDF à stopper une centrale conventionnelle, il faut vendre les ENR à moins de 10€/Mwh pour… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je vous rappelle d’ailleurs ( rappelle car vous étiez dans la discussion, mais j’ai souvent cité cet extrait) que nos amis Danois, dans leur roadmap 2050, nous disent: “Installation to heat buildings or for industrial processes have a long operationnal lifetime, typically 25 years or more. Therefore,it is advisable to start converting to electricity or heat pumps already now,as oil nad gas furnace and boiler have to be replaced. This will also contribute to meet the 2020 target”

Sicetaitsimple
Invité

Comme Hervé ou Bachoubouzouc, j’avoue avoir un peu de mal à vous suivre: ça commence par l’ensemble des habitations couvertes de 6 à 10kW, puis on parle de milliers de Kits 3kW, c’est un peu déstabilisant! Enfin, comme ” La vrai question, serait de savoir si à l’heure actuelle le réseau EDF pourrait recevoir de la part de chaque habitation une EnR de petite capacité entre 6 et 10 kW”, je vous confirme que la réponse est “NON”.

Sicetaitsimple
Invité

Je n’ai rien tronqué du tout, c’est page 27 du document. Il faut que je traduise? Moi je lis ” Il faut des maintenant commencer à convertir à l’électricité ou par des pompes à chaleur les chaudières à gaz ou à fuel utilisées dans le chauffage des bâtments ou des usages process” lorsqu’elles doivent être remplacées”. Ma compréhension de l’Anglais est mauvaise?

Sicetaitsimple
Invité
Page 18, vous trouverez aussi: There are strong indications that in 2050 many more energy services than today will come through electricity. District heating, individual heating systems and industrial installations can be based on electricity. Transport can be electrified by converting cars, railways and, to a certain extent, busses and lorries to electricity. This will also provide massive efficiency improvements as combustion motors typically waste four-fifths of the energy, while only one-fifth is lost in electric motors. Electric cars will probably be an important transport technology, but in 2011 it is not possible to predict exactly the comparative roles and… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“vous avez oublié tous les éléments qui montrent que ce ne sont pas des chauffages électriques mais des systèmes hybrides dans lequel l’électricité ne fait qu’une part minoritaire” Pourtant le passage que vous citez recommande de consacrer exactement autant d’argent (10 million de couronnes danoises) au chauffage électrique (pompes à chaleur) qu’au chauffage solaire thermique. Or je doute qu’au Danemark et en hiver une unité de solaire thermique produise plus qu’une unité de PAC… Donc oui ce seront bien des chauffages hybrides, mais le solaire y tiendra visiblement une part minoritaire. “En ce moment je vois les danois quasiment tous… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Il y aura certainement de l’hybridation et ce sera lié au développement d’occurences d’electricité “fatale” , ai-je prétendu le contraire? Quant au résultat de ma recherche Google, il s’appelle “Energy Strategy 2050” et est signé du gouvernement Danois en février 2011. Bien entendu, rien n’est définitivement inscrit dans le marbre et il n’y a quasiment pas d’objectifs chiffrés par technnologie dans le document, mais il m’étonnerait fort que les grandes orientations soient déjà remises en cause.

Sicetaitsimple
Invité

Certainement pas autant que vous, la petite différence c’est qu’au moins je sais lire! Cf. le rapport Poiry que vous nous avez transmis ce matin en affirmant qu’il n’y avait plus de construction de centrales charbon en Allemagne, alors qu’il y a “juste” 8000MW qui vont être mis en service dans les 3 ans qui viennent.

Sicetaitsimple
Invité

Remarquez que je n’ai pas attendu votre rapport: “Dans les 3 années qui viennent, il devrait y avoir 10350MW de “non-volatile “mis en service et environ 5000MW arrétés. Parmi les 10350, il y a 10 unités au charbon entre 700 et 1050MW (en plus des 2 unités de plus de 1000MW mis en service l’année dernière par RWE” Tiens, donnez nous donc des nouvelles fraiches des projets solaires thermiques au Danemark (des exemples), parce que Marstal c’est quand même du siècle dernier…..

Sicetaitsimple
Invité

C’est bizarre, vous nous dites qu’à Braedstrup la part solaire est majoritaire, et moi je lis qu’elle est de 8%… C’est pourtant une “factsheet” de SDH ( Solar District heating). Mais à qui quelqu’un de “pas qualifié” doit-il donc faire confiance?????? Allez, informez nous donc sur des statistiques un tant soit peu officielles sur le développement du solaire thermique au Danemark.

Dan1
Invité

A chelya. “Quand à la production en hiver, vous oubliez que stocker de la chaleur ça ne coute rien et qu’il y a beaucoup plus de solaire pas cher au cours de l’année que d’électricité pas chère… Si vous regardez des réseaux comme braedstrup, marstal le solaire est majoritaire…” Vous pourriez nous confirmer, documents à l’appui que : – Stocker la chaleur ne coûte rien ?? – Marstal est à majorité solaire ?? Pour Marstal, nous avions déjà des éléments :

Sicetaitsimple
Invité

Quelle mémoire, ou quel bon classement! Mais il est toujours interessant d’apprendre que siocker de la chaleur ça ne coûte rien….mais certainement très dommage qu’il n’y ait aucune démonstration à l’appui. Il n’y a donc dans le monde de l’energie que des “c…s” qui n’ont pas compris que stocker de la chaleur ça ne coutait rien. Sauf Chelya (en ligne au moment ou j’envoie)

Dan1
Invité

Je me souviens évidemment d’avoir commenté sur MARSTAL, mais la mémoire est aidée par le moteur de recherche d’Enerzine. Si vous tapez Marstal dans le cadre en haut à gauche “recherche personnalisée”, vous trouverez aussi les quelques articles qui en parlent, ou ceux ou les commentateurs en parle. Je suggère également à ceux qui s’intéressent au stockage intersaisonnier de chaleur de lire le document PREBAT donné par le lien du commentaire du 14 décembre 2010 à 12h44. Comme le lien ne fonctionne plus, j’en donne un nouveau : Voir page 154/372.

wpDiscuz