Eolien onshore : Siemens gagne du terrain en Europe

Siemens a annoncé hier l’enregistrement de plusieurs commandes pour des parcs éoliens terrestres sur le continent européen portant sur une capacité totale de 360 mégawatts.

Au cours des quatre premiers mois de 2011, Siemens Energy a en effet décroché au total 11 commandes pour la fourniture et l’installation de 151 éoliennes onshore, représentant une capacité totale de 360 mégawatts (MW). La puissance totale de cet ensemble de commandes suffira à alimenter 230 000 foyers européens en électricité d’origine renouvelable. Pour deux de ces projets, Siemens indique qu’il livrera 19 de ses "nouvelles turbines éoliennes à entraînement direct", qui affichent 3 MW de puissance et 101 mètres de diamètre de rotor chacune.

Ces turbines sont destinées aux parcs éoliens de Dagpazari en Turquie (39 MW) et Millour Hill (18 MW) au Royaume-Uni.

Avec 87 000 MW de puissance installée, l’Europe est aujourd’hui le principal marché de l’éolien au monde. Selon les prévisions du Conseil mondial de l’énergie éolienne (Global Wind Energy Council), la puissance installée à l’échelle mondiale s’élèvera à 459 000 MW d’ici 2015.

« Siemens est sans conteste le numéro un mondial de l’éolien offshore, mais nous gagnons également des parts de marché sur la terre ferme », a déclaré Michael Suess, CEO du Secteur Energy de Siemens. « L’année dernière, Siemens était déjà numéro 2 aux Etats-Unis, l’un des principaux marchés de l’éolien onshore. En Europe aussi, nous gagnons à présent du terrain. Nous nous rapprochons ainsi de notre objectif qui est de devenir d’ici 2012 l’un des principaux constructeurs d’éoliennes », a ajouté Michael Suess.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Eolien onshore : Siemens gagne du terrain en Europe"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gp
Invité

La France aura fait la course en tête ou presque dans le nucléaire au XXème siècle. Le moment est venu de laisser la place à l’allemagne et aux autres grandes puissances qui ont compris que le nucléaire était désormais une impasse et qu’il ne répondait en rien aux vrais enjeux de ce siècle. N’oublions pas que le nucléaire reste et restera synonyme de l’exploitation du Sud par le Nord. Pas de minerai, pas d’énergie… et pas de déchets.

Bachibouzouc
Invité
Comme d’habitude, on s’ébahit face à une goutte d’eau : “représentant une capacité totale de 360 mégawatts (MW)”, soit un tiers de la puissance d’un de nos plus petit réacteur. En encore, lorsqu’il y a du vent… Quant à “Pas de minerai, pas d’énergie… et pas de déchets.” : vous vous imaginez sans doutes qu’une éolienne est fabriquée à partir de rien ? Pas d’acier, pas de terres rares issues de pays en voie de développement pour la fabriquer ? Autant l’éolien est on ne peut plus bénéfique, autant cessez d’opposer en permanence énergie nucléaire et ENR, elles ne jouent pas… Lire plus »
wpDiscuz