Eolien : Siemens choisit un français pour ses couronnes d’entraînement

Siemens et l’entreprise Rollix Defontaine, basée à La Bruffière en Vendée, viennent de signer un contrat de partenariat industriel pour la fourniture, dès 2014, des couronnes d’entraînement des pales de la nouvelle éolienne offshore 6-MW de Siemens.

Cette sélection est l’aboutissement d’un processus de qualification au cours duquel Rollix a développé un produit permettant de répondre aux exigences du cahier des charges de Siemens. A l’issue de ce processus, Rollix a été retenu pour équiper les premières éoliennes SWT-6.0-154 qui seront installées sur des parcs éoliens offshore situés principalement au large de la Grande Bretagne.

Les roulements fabriqués seront intégrés sur les éoliennes du parc de Westermost Rough, en Grande Bretagne, dont l’installation commencera dès le deuxième semestre 2014. Compte tenu de ce calendrier, Rollix démarrera la production depuis son site de La Bruffière en Vendée à partir du deuxième semestre 2013.

"Siemens est un outil industriel au service de la transition énergétique en France. Notre partenariat avec Rollix démontre l’engagement fort de Siemens pour structurer la filière européenne de l’industrie des énergies renouvelables à travers une coopération francoallemande. Grâce à ce partenariat, Rollix et Siemens vont se positionner ensemble sur les marchés à l’export avec la nouvelle turbine de 6 MW et créer, dès maintenant, de la valeur économique et de l’emploi en France" a déclaré Andreas Görgen, Président Europe du Sud-ouest du Secteur Energie de Siemens.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Eolien : Siemens choisit un français pour ses couronnes d’entraînement"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité

Après les mâts, les roulement, la stratégie de séduction de Siemens en vue du futur appel d’offres doublé de la compétitivité de nos PME est un bon signe pour l’emploi industriel dans l’éolien en France. Dommage que nous ayons perdu 20ans en ne misant pas dès le départ sur un équipementier français.

O.rage
Invité

500 MW de moyenne aujourd’hui pour un parc éolien de 7.000 MW installé, désolé, on dirait une babiolle sur une cheminée qu’un véritable moyen de production énergétique La honte, c’est d’en installer encore.

Lionel_fr
Invité
La honte , c’est qu’un bon petit citoyen en vienne – pour des raisons inavouables – à maudire une bonne nouvelle pour son déficit monstrueux – en croyant sans doute bien faire. Que les dieux du monopole aient armé le bras d’O.rage pour venir ici regretter publiquement un investissement étranger direct, c’est assez probable, à moins qu’un champ d’éoliennes n’ait envahi son backyard. Pour autant , le flop français en éolien est beaucoup moins grave que dans les IT où le manque à gagner se compte en centaines de milliards juste parce que des anges messianiques comme Mr Rage ont… Lire plus »
Temb
Invité
C’est bien pour cela que l’éolien seul ne répond pas à la problématique de fourniture de l’électricité. Lorsque les objectifs seront atteints en éolien, cette valeur proche du néant sera 3 fois plus importante, 1500MW au lieu de 500. Cela ne change pas grand grand chose mais ça réduit l’aléas de production minimale. A l’inverse avoir 25 000MW d’éolien ne conduira jamais à 25 000MW de production à un instant t, au mieux nous atteindrons les 20GW 2 fois par ans. La moyenne de production 80% de l’année sera comprise entre 3500MW et 7500MW. C’est à la mesure d’une énergie… Lire plus »
O.rage
Invité
On en reparlera quand vous serez sorti de votre schéma de Ponzi photovoltaïque, où vous vous plaigniez qu’aucun ménage aisé propriétaire ne veuille augmenter le risque d’incendie dans sa maison pour une solution une quinzaine de fois moins efficace que la plus chère des solutions d’efficacité énergétique…. moi je pense à mes congénères qui vivent en HLM/en ville et qui aiment bien la solution actuelle : “de ne pas verser de rentes à des roulures”. @Temb 50€/MWh pour un éolien qui sert à décarboner un baril de Tep sur 6-7 à l’étranger, je n’appelle pas ça un calcul honnête… j’appelle… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Au rythme où on va , le parc installé en 2020 sera plus proche des 12GW à terre et 3 en mer, c’est à dire très en deça du seuil où le seul hydraulique suffit largement pour le backup. En revanche , toujours en 2020, les parcs construits avant 2010 verront leur tarif d’achat diminuer et même prendre fin en 2025. L’éolien d’avant 2010 sera alors l’électricité la moins chère de france , bien moins cher que l’hydraulique Il n’y a pas de raisons de se laisser intimider par les antis, ils ont déjà réussi à faire chuter le marché… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je suis preneur de vos hypofhèses sur le calcul d’un coût moyen de 50€/MWh pour de l’éolien ( onshore bien sûr).

fredo
Invité

” moi je pense à mes congénères qui vivent en HLM/en ville et qui aiment bien la solution actuelle : “de ne pas verser de rentes à des roulures”. vous parlez sans doute d’EDF, en situation de quasi monopole sur la production et distribution d’électricité ? Vos “congénères” doivent en effet verser une rente…

fredo
Invité

c’est la confirmation qu’il est possible à une PME française de remplir les standards de qualité d’une société aussi réputée que Siemens, … mais aussi ceux d’Alstom. Précisons en effet que Rollix fournit aussi l’éolienne off shore Alstom Halliade 6MWc.

fredo
Invité

c’est la confirmation qu’il est possible à une PME française de remplir les standards de qualité d’une société aussi réputée que Siemens, … mais aussi ceux d’Alstom. Précisons en effet que Rollix fournit aussi l’éolienne off shore Alstom Halliade 6MWc.

jmdesp
Invité
Comme je l’ai signalé dans un commentaire récent, l’examen des données publiées par la CRE dans l’annexe du calcul de la CSPE 2013 révèle qu’EDF paye 88,6 € cette année pour l’électricité des éoliennes au sol (contre 85,3 en 2012). Les formules de réévaluation de l’inflation s’avère assez généreuses, et ramènent les coûts en réalité à niveau semblable à celui de l’EPR. Dans le calcul de coût de l’EPR de Flamanville, tout dépend de ce qu’on considère être le coût de financement d’EDF, quand on constate que l’annonce officielle est celle d’un financement de la dette à 3,5%, ça met… Lire plus »
jmdesp
Invité
Le calcul que, vu les taux de charge du parc français personne ne sera en dessous du seuil qui conduit à une réduction du tarif entre 10 et 15 ans, a déjà été fait ici et ça serait bien de reconnaitre que rien ne permet de remettre en cause cette conclusion. Après les 15 ans, le surcoût est de 0, mais le coût devient celui du marché, ce qui veut dire qu’on est bien au dessus d’une moyene à 50€ sur l’ensemble de la durée de vie. Au minimum, il faut que le prix de vente reste à un niveau… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
15 GW d’éolien , c’est à peu près ce que la France aura en 2020 au rythme actuel (12 à terre – 3 en mer) Or , pour prendre un exemple au hasard, 2020 c’est juste l’année de maturité de l’accord GM Honda qui a été passé la semaine dernière sur les infrastructures hydrogène dans les transport. Ce n’est qu’un exemple parmi des dizaines mais au moins , il est d’actualité. Maintenant, on peut toujours calculer “toutes choses égales par ailleurs” mais je crains que le prix du Brent à lui seul, vienne semer de la confusion dans les prolongations… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“on peut parfois s’étonner de voir que le pompage est au taquet alors que la production hydraulique est proche de son maximum aussi.” Faut surtout pas s’étonner: quand on turbine jour et nuit entre 6000 et 12000MW plutôt que risquer de déverser, en baissant par la même occasion le nucléaire la nuit, comme c’est le cas depuis au moins 2 mois environ, il n’est pas “étonnant” de pomper notamment la nuit pour produire dans la journée.

jmdesp
Invité

Sauf que RTE publie en temps réel la production de chaque unité du parc historique, plus on a les données immédiate des flux physique d’échange par l’entso-e, donc en fait l’inconnu sur la production par région est principalement due aux EnR … Areva est déjà présent sur ce marché de l’intermittence hydrogène avec la Greenergy Box solution qui existe depuis un petit moment, au moins mars 2012, même si on en parle très peu.

wpDiscuz