Eoliennes : les députés rétablissent la distance minimale de 500 mètres

France Energie Eolienne s’est dit soulagée par la suppression de l’amendement proposé par le Sénat en février 2015 visant à doubler cette distance minimale. Les députés ont en effet décidé de maintenir la distance minimale réglementaire actuelle entre éoliennes et habitations à 500 mètres.

Les professionnels de l’éolien maintiennent néanmoins leur vigilance pour les prochaines étapes d’examen du texte.

Depuis plusieurs semaines, les professionnels de l’éolien appelaient les députés à entendre leur message concernant la distance minimale entre habitations et éoliennes afin de maintenir la législation en vigueur. La proposition du Sénat d’imposer une distance d’1 km entre éoliennes et les premières habitations ne s’appuyait sur aucune étude préalable scientifique ou de terrain. L’examen en commission spéciale du projet de loi sur la transition énergétique à l’Assemblée nationale a permis de supprimer cette proposition du Sénat qui menaçait le développement de l’éolien en France puisque 85% du territoire métropolitain aurait été interdit d’éolienne, privant la France de toute possibilité d’atteindre ses objectifs en matière d’énergies renouvelables.

"Les députés ont entendu la nécessité de donner aux acteurs les moyens de mettre concrètement en œuvre la transition énergétique," se réjouit Frédéric Lanoë, président de France Énergie Éolienne. "La distance minimale de 500 mètres entre éoliennes et premières habitations est pour les riverains une garantie de conservation de leur qualité de vie, comme le montre le sondage CSA réalisé auprès des Français habitant à moins de 1000 mètres de parcs éoliens. Ils sont 70% à en avoir une image positive et 71% à estiment qu’elles sont bien implantées dans le paysage. Les ¾ d’entre eux affirment même ne jamais les entendre ! C’est cette réalité que les pouvoirs publics doivent entendre, à l’instar des députés qui ont fait le choix de permettre à la France d’atteindre les 40% d’énergies renouvelables d’ici à 2030."

Les députés ont demandé le 15 avril que la distance entre éoliennes et habitations soit fixée au cas par cas par arrêté préfectoral pour chacun des parcs. La profession s’interroge sur la mise en œuvre de cette disposition puisque les préfets étudiaient déjà au cas par cas l’implantation des éoliennes par rapport aux habitations.

Les professionnels de l’éolien maintiennent donc leur vigilance pour la suite de l’examen du texte sur la transition énergétique qui sera débattu en séance publique les 19, 20 et 21 mai prochains, également sur deux sujets primordiaux pour la profession que sont la diminution des délais de raccordement au réseau et l’arbitrage indispensable pour la cohabitation entre éoliennes et radars. À la suite de l’examen du texte par l’Assemblée nationale, il sera de nouveau étudié par le Sénat, avant un vote définitif par l’Assemblée, qui aura le dernier mot.

*Sondage réalisé par téléphone du vendredi 27 au samedi 28 mars 2015 auprès de 506 individus âgés de 18 ans et plus représentatifs de la population française habitant dans une commune située à moins de 1000 mètres d’un parc éolien. Suivi des quotas (sexe, âge, région).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

75 Commentaires sur "Eoliennes : les députés rétablissent la distance minimale de 500 mètres"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gaga42
Invité
Limite arnaque ce sondage: 1: Sauf erreur de l’article, ont été sondés les habitants habitant dans une commune située à moins de 1000 mètres d’un parc éolien, les communes ayant une taille moyenne de l’ordre de 15 km, on voit que la plupart des sondés ne sont pas concernés, sinon par les avantages financiers que reçoit leur commune. par contre, les habitant d’une commune limitrophe mais à proximité des éoliennes ont tout faux. 2: Quelle est la taille moyenne d’une éolienne actuellement, et quelle sera la taille des futures éoliennes?, 1.5x, 2x plus? 3: Quelles étaient exactement les questions posées… Lire plus »
Clem22
Invité

Un institut de sondage qui appartient à 100% à Bolloré, industriel présent dans l’éolien. Marre de ce déli d’opinion.Oui, ces machines sont immenses, elles font du bruit, monopolisent l’espace et seuls les promoteurs disent le contraire. Ce sondage est bidon, l’opposition dans les villages, elle est bien réelle.

Bruno 11
Invité

la vrai question : qu’on les députés et sénateurs en contre partie ! c’est sur ils ne sondent pas prés de champs éoliens ….

Lionel-fr
Invité
J’ignore le contenu exact des accords entre opérateurs éoliens et communes/propriétaires de terrains. Mais il semble que la CFE (contribution foncière des entreprises qui a remplacé la taxe professionnelle) soit déjà assez juteuse pour rendre le deal intéressant. Et oui, une éolienne produit beaucoup d’électricité qui est revendue et génère donc de l’argent dont une partie revient aux riverains exactement comme une centrale ou n’importe quelle installation exploitée dans un but commercial. Au point de vue strictement social, faire de l’argent avec une ressource autrefois sans valeur est plutôt cool.. Et les revenus de l’énergie sont stables car la demande… Lire plus »
Stephsea
Invité
Pour l’anti éolien comme pour le pro nuke on trouve immédiatement derrière la publication des article une petite troupe de chiens de garde qui se défoulent en commentaires. Heureusement quelques intervenants plus raisonnables – et moins goupillés probablement – remettent les choses à leur juste place, à peu près. Votre énergie sera renouvelable ou ne sera pas. Voilà ce que chacun doit retenir, avant tout. Et si on fixait un périmètre de quelques dizaines de km autours de certaines centrales ou usines, alors on pourrait commencer à se dire que les éoliennes pourraient elles aussi s’éloigner des habitations, sur une… Lire plus »
Dan1
Invité
“Votre énergie sera renouvelable ou ne sera pas. Voilà ce que chacun doit retenir, avant tout.” Ben non, on est pas obligé de pensez cela. Nous ne sommes pas dans un régime totalitaire. Cette affirmation est très révélatrice de ceux qui la porte. Il y a des alternatives, dont une que je cite souvent : nous possédons déjà en France la matière première pour garantir 9 000 ans d’électricité sans recours au renouvelables. Ce n’est pas forcément souhaitable, mais c’est réalisable. Cette solutions doit donc être présentée et débattue. Le totalitarisme (fût-il VERT) s’appuie toujours sur les même ressorts :… Lire plus »
Stephsea
Invité
En directeur de conscience, je suppose que mes interlocuteurs en ont une. Paradoxe : comment peut on diriger la conscience, si on la considère comme telle et entière, le siège symbolique de la liberté? Le directeur de conscience est donc un terme qui me va bien. Directeur de c qui ne peut être dirigé, en toute conscience. Dan1, vous êtes un peu remonté. Vous vous êtes senti visé, et à juste raison. Vous faites parti de ces “chiens de garde”, bien malgré vous bien sûr. Mais puisqu’il faut faire des raccourcis et nommer des groupes par un diminutif, disons que… Lire plus »
Dan1
Invité
“Je n’ouvrirai pas non plus avec ce cher Dan’ un débat technique et bientôt technocratique dont il a l’expertise sur sa promesse secrète de 9000 ans d’électricité… Je ne suis évidement pas à la hauteur, et je sens le piège” Comme je vous comprends, n’ouvrez surtout pas, les conclusions risqueraient de ne pas aller danbs votre sens ! Pas de technocratie là-dedans, juste une technologie déjà éprouvée. Avec les surgénérateurs, il est possible d’utiliser les 300 000 tonnes d’uranium appauvri déjà stockés en France (450 000 en 2040). Rappel Phénix a fonctionné pendant 30 ans et les Russes font tourner… Lire plus »
Tech
Invité

un peu de factuel pour DAN1 démarrage Flamanville 2012 non 2013 non 2014 non 2015 non 2016 non 2017 ça dépend 2018 possible 2019 peut être 2020 on verra ;o) et indépendamment d’areva ou d’edf , de la gendarmerie ou des servces secrets encore du factuel: survol de centrales par drones 2014 2015 toujours pas élucidé. et qu’on ne vienne pas me donner (comme cela a été dit!) l’argument débile qu’un drone qui “s’écrase” sur une centrale ne provoquera aucun dégat. l’imagination de ces “droneurs” pourrait leur suggérer de détruire des éléments indispensables à la centrale, mais pas le coeur!

gaga42
Invité

Très mignonne la petite éolienne à coté de la maison en bas de l’article. Mais la réalité, c’est ça: Et pas besoin de zoom Lionel…

Dan1
Invité

Phénix, petit réacteur expérimental pas prévu pour alimenter la France a quand même débité plus de 24 TWh : Comme d’habitude chelya raconte n’importe quoi. Un réacteur expérimental qui rapporte ou économise plus d’un milliards d’Euros, c’est pas tous les jours… la recherche qui rapporte !

Lionel-fr
Invité

Mais en particulier M gaga42 qui nous présente un graphe surdimensionné qui rend la page illisible et multiplie la taille de l’éolienne par deux. One ne met pas d’éoliennes offshore à 500m des batiments ! Les éoliennes terrestres puissantes avoisinent les 150m, hauteur de pale comprise C’est vraiment nul de balancer des gros mensonges aussi grossiers et faciles à vérifier Mr gaga (pas confondre avec lady)

gaga42
Invité

Lionel et Chelya, votre mauvaise foi est pénible pour ne pas dire plus… – Mon dessin est parfaitement dimensionné (échelle X = echelle Y) – Les éoliennes terrestres les plus puissantes du marché font 135m au rotor, je suis donc en dessous de la réalité, et tout porte à croire que cette course au gigantisme n’est pas terminée – Les pylones THT font très généralement moins de 50m, de très rares (traversées de fleuves) atteignent 90m.

Reivilo
Invité

Gaga, sur votre logogo il y a des pylones qui font la moitié de la hauteur de la montagne ! Pour l’aspect visuel des centrales électriques, je me situe à plus de 20 kilomètres d’une centrale nucléaire qui me pollue chaque matin mon levé de soleil avec ses émissions de vapeur. On peut estimer cette pollution visuelle à environ 1000 ou 2000 mètres de haut sur une trainée de plusieurs kilomètres. Pourriez-vous ajouter un panache de ce type à votre petit graphique ?

Lionel-fr
Invité
Gaga : faites plutôt de la musique, vos graphes ne sont pas terribles.. Anyway : Je pense que cette histoire de distance mini est idiote. Dans un contexte tendu on peut imaginer que des promoteurs éoliens déterminés pourraient obtenir l’expropriation puis la destruction de maisons situées trop près de leur projet. Tandis que les anti-éoliens achèteront bon marché des terrains juste pour construire des maisons de pacotille et faire échouer un projet. Si ce critère devait devenir absolument déterminant, il n’y aurait pas d’autre issue.. Le plus marrant serait que l’opérateur de projet fasse exproprier une maison de pacotille montée… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
ok mon scénario de charge à l’aube est quand même un peu brutal.. Mon problème est que je tolère de moins en moins les truqueurs de données. Cela s’explique peut-être par le fait que je manipule beaucoup de données dont dépendent la vie des gens. Si des hackers comme les antieoliens parvenaient à les truquer comme ils le font à longueur de post les conséquences serait morbides à court terme.. Maintenant, il faut se rendre à l’évidence, le secteur nuke n’est pas en bon état et on n’aime pas les fossiles. Parmi les solutions acceptables , l’éolien terrestre est la… Lire plus »
Tech
Invité

erreur du gaga graphe par rapport à la tour eiffel , les maisons sont bien plus proches et personne ne se plaint :o)) au contraire! et je le re re re dis, les éoliennes dans la beauce où les agriculteurs n’ont même pas laissé un petit bout de haie, finalement ça égaye l’horizon ;o) qu’est-ce qu’ils doivent se faire C.ier à voir un horizon aussi vide!

gaga42
Invité
Reivilo, la montagne en question (Mt Gerbier de Jonc) dépasse du plateau d’à peu près la hauteur d’une éolienne, allez voir les dégats sur place avant de polémiquer inutilement… Lionel, il n’y a qu’une vingtaine de centrales en France, qui n’ont pas toutes des tours de refroidissement, et ça m’étonnerait qu’il se crée de nouveaux sites… Tech, la tour Eiffel est unique, non mobile, et existait bien avant que vous naissiez. Les temps changent, nous devenons plus conscients de notre environnement (qui comprend les paysages!), les grands barrages construits dans les années 40-60 seraient totalement inconcevables aujourd’hui et il devient… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
C’est bizarre : j’ai fait une recherche sur le Mt Gerbier de Jonc sous Google et cliqué sur “images” Il y a plusieurs milliers de photos prises à toutes les distances possibles et imaginables avec des arrière-plans vertigineux. Pas une seule éolienne à l’horizon, rien, même pas l’ombre d’une… Comment se fait il qu’un truc présumé monstrueusement gros soit invisible sur plusieurs milliers de photos ? Faites la recherche SVP, expliquez nous ce prodige, il n’y a que votre timbre poste dont la résolution est visiblement mauvaise (zoom numérique) et le voile atmosphérique très marqué (zoom zoom) qui montre des… Lire plus »
Stephsea
Invité
C’est pour nous faire rire, votre démo de clown? Non seulement votre petit graphique faussé, tendancieux dans les choix de représentation, mais aussi juste bon à impressioner une cagole qui se réveille de sa sieste solaire. Votre démarche, si ce n’est pas de l’humour, est une propagande assez grostesque. Nous avons presque tous dans notre environnement des objets de grande hauteur. Ce n’est donc pas le problème. Ou si c’est un problème, ce n’est pas spécifique aux éoliennes. Vous avez en plus choisi de représenter un éolienne qui n’existe pas sur le sol français… Cherchez l’erreur. C’est d’autant moins un… Lire plus »
Papijo
Invité
Carlos
Invité

Ce gaga, c’est vraiment un enfoiré, il veut nous empêché de construire un max d’éoliennes partout pour sauver la planète, les paysages on n’en a rien à battre. Et puis d’abor, si Lionel ne trouve pas de photo d’éoliennes sur google avec le mont machin a coté, c’est bien la preuve qu’il y en a pas dans la region. Donc vive les eoliennes, qu’on se fasse un max de blé avec et que sa remplasse le nucleaire qui nous pollu un max.

Ingavenir
Invité

éoliennes: propre, puissant et permet de continuer à cultiver les terrains, les nouvelles éoliennes à entrainement direct sans boite de vitesse sont très silencieuses. centrales nucléaires: polluantes (déchets nucléaires), risque d’accident nucléaire qui détruisent les terres par contamination, travailleurs du nucléaire exposés aux contaminations et aux cancers. Ceci était un résumé de ce que je pense. :-p

Lionel-fr
Invité
Les truqueurs tuent aveugément. Maudits soient ils. Le blabla pro/anti est divertissant un moment , puis devient enuyeux Reste que le nuke français est en déroute , avec trois EPR compromis, il risque de rester minable au moins 4 ou 5 ans (Flamanville pas avant 2020 , les 2 EPR chinois très compromis..). Le PV est encore un peu cher, pas de beaucoup mais il a tendance à remonter depuis 3 mois.. Signe que la demande est forte et que la production PV en zone euro est trop faible. L’éolien offshore est prometteur mais provisoirement cher, le modèle économique français… Lire plus »
Papijo
Invité

@Ingavenir: Vous devriez vous renseigner, par exemple sur ce site anglais qui liste les accidents d’éoliennes: (cliquez sur “Detailed Accident List”, et si vous ne voulez pas y passer la nuit, faites une recherche uniquement sur “France”)

Rd
Invité
Moi, simple citoyen contribuable et consommateur français, j’accuse l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) de tricher. Par Michel Gay. Elle masque les désastreuses conséquences Moi, simple citoyen contribuable et consommateur français, j’accuse l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) de masquer les réalités techniques et financières dans ses rapports et ses scénarios de production d’énergie. En omettant (sciemment ?) d’indiquer les désastreuses conséquences financières et sociales de ses propositions, elle ne veut pas faire apparaitre que la réduction, voire la disparition du parc nucléaire serait punitive pour les Français. Elle trompe les élus… Lire plus »
Lionel-fr
Invité

Ce serait chouette d’enlever le post de RD qui est visiblement copicollé et dont on ignore si le vrai auteur a donné son autorisation…

Sicetaitsimple
Invité
“L’éolien terrestre entre dans une phase de forte croissance ,…, l’éolien croît et c’est tout “. Ah, on était plutôt sur une tendance PV chez Lionel jusqu’à présent, mais bon. Oui, l’éolien croît au niveau mondial, mais pas sur des chiffres de croissance absolument inconsidérés, environ 50GW/an sortent aujourd’hui des usines. Ca peut certainement augmenter, mais j’imagine qu’il peut y avoir un peu de prudence ( comme dans le PV d’ailleurs) de la part des fournisseurs en place. Créer une bulle de surproduction dans les usines, on sait ce que ça donne. Maintenant, quel sera le pourcentage installé en Europe,… Lire plus »
Reivilo
Invité

Effectivement + 50GW en 2014 avec une croissance de plus de 40% par rapport à 2013 c’est surement pas assez. Nos antis habituels vont apprécier ! On peut comparer au “grand” nucléaire d’avenir” qui voit depuis 2006 une croissance beaucoup de plus en plus significative … de son déclin dans le monde.

Stephsea
Invité
Les anti continuent leur cirque, au sens propre comme au sens figuré. Et Papijo de nous sortir son éolienne au barbecue… Il y a eu une ou deux éoliennes dans le monde qui ont effectivement cramé (et peut être plus!), et les photos tournent en boucle sur tous les sites “spécialisés”. OULALALA! On peut troutefois relever qu’il vaut mieux que ça brûle à 100m de hauteur à un endroit où les produits inflamables sont finalement en faible qauntité que dans un tunel ou dans l’enceinte confinée d’une centrale nuke, ou encore sur un site d’hydrocarbures… C’est sûr une éolienne qui… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
De toutes façons, tant que le P2G n’est pas déployé en volume, les pays “tempérés” trouvent un réel avantage dans l’éolien qui produit plus en hiver et la nuit. Comme le souligne RTE, l’éolien permet d’économiser beaucoup de fossiles, mais il faut remarquer que les statistiques sont à la fois imprécises et peu signifiantes à cause de l’infinité de cas possibles entre un coup de vent très prolifique et la demande, elle aussi très capricieuse. Un tas de gens diversement intentionnés essayent de modéliser l’impact de la production éolienne en faisant des moyennes mensuelles mais comme une situation donnée ne… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vous dites + 40% entre 2013 et 2014. C’est exact, mais parce qu’il y a eu un “trou d’air’ ( c’est le cas de le dire) en 2013 notamment aux US (du fait de réduction des subventions). Mais si on regarde sur 5 ans dans le rapport du GWEC, on voit (à part le trou 2013) une croissance assez régulière de 38GW/an en 2009 à 51 GW/an en 2014.Ce que j’ai appelé “des chiffres de croissance pas absolument inconsidérés”. Si vous voulez bouffez du fossile au plan mondial, il va falloir passer à la vitesse supérieure!

Herve
Invité
@ Lionel Une remarque: l’hydraulique de lac ne représente en France qu’une douzaine de GW. S’il agit énormément comme vous le précisez, son action sera vite inssuffisante si le mix devait se charger en éolien / solaire. Je suis a peu prés OK avec vous sur ce que vous écrivez, si ce n’est que le P2G risque de couter assez cher au regard du tarif du gaz… Concernant le potentiel éolien en France, il serait bon sous réserve qu’on puisse caser les machines (car il en faudra beaucoup). J’avais fait un excel sur un an à partir des données RTE… Lire plus »
Luis
Invité
¤ En tous cas, ce n’est pas le nucléaire qui va “bouffer du fossile”, il suffit de voir l’évolution récente et celle prévisible pour le futur. Nous n’avons pas de chiffres plus récent du côté de l’AIE, mais entre 2005 et 2012, la production mondiale d’électricité a augmenté de 1.817 TWh pour le charbon (mais très peu en 2012) – a diminué de 307 TWh pour le nucléaire – a augmenté de 762 TWh pour l’hydraulique et de 731 TWh pour les autres énergies renouvelables. Depuis, le charbon a peu progressé et en Chine aussi bien sa production que sa… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

C’est absolument maladif votre propension à toujours tout ramener au nucléaire et à des comparaisons chiffrées de production ou de GW installés au plan mondial. Tout simplement parce que le nucléaire ne sera jamais mondial. Il y a des pays qui n’y accéderont jamais (et de mon point de vue c’est heureux), il y a des pays qui en sortiront, il y en a d’autres qui s’équiperont ou renouvelleront plus ou moins leur parc existant. Donc SVP comparez renouvelables vs charbon+gaz+fuel (vous avez oublié les deux derniers ci-dessus), ce sera beaucoup plus parlant.

Luis
Invité
¤ En recoupant les informations de l’AIE et de l’AIEA, on devrait avoir l’évolution suivante dans la production mondiale d’électricité entre 2012 et 2020. – Charbon : de 9.200 à 10.400 TWh (+1.200) – Nucléaire : de 2.450 à 3.200 TWh (+750) en supposant le redémarrage de tous les réacteurs japonais, ce qui ne sera pas le cas – Renouvelables : de 4.850 à 7.300 TWh (+2.450) – dont hydraulique : de 3.800 à 4.700 TWh (+900) – dont autres : de 1.050 à 2.600 TWh (+ 1.550) On voit clairement qui progresse le plus, non seulement en pourcentage mais… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Luis, Merci pour ces valeurs absolues qui donnent enfin un éclairage linéaire à ce qui se passe. Les logarithmes (pourcentages) nous rendent complètement aveugles. Hervé, Vous avez extrapolé la production éolienne actuelle vers un parc de 300GW ? Je n’ai jamais trouvé le courage de le faire, c’est un travail vraiment utile. Si l’implantation d’éoliennes devait vraiment accélérer à un rythme allemand en France, on dépasserait les 30GW en 2020 .. Comme c’est déjà le cas avec 2 et bientôt 3 pays voisins gros producteurs éoliens, je suppose que les pics de production seraient vertigineux. Pour le gaz , je… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

C’est bizarre, vous avez encore oublié de nous donner les prévisions pour l’électricité à partir de gaz?

Herve
Invité
Vous trouverez l’excel fait à l’epoque sur ce lien: Je vous avertis, ne suis pas un pro d’excel, c’est trés mal fait mais vous pourrez facilement jouer avec les chiffres qd même… j’ai mis une notice qui explique comment. J’avait fait ça avec les données dispos à l’époque. Il faudrait refaire ce travail maintenant qu’on a beaucoup plus de données ( plusieurs années, et des nouvelles dispos: solaire, détail de l’hdrau de lac et de l’hydrau fil de l’eau…). Mais j’ai pas le temps (presque 12 mois de bricolage en retard… je n’ose plus aller chez les amis qui m’attendent… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Merci Hervé, Je réalise que je n’ai pas installé Excel sur mon PC de travail.. Je ne m’en sers jamais, à la place j’utilise Access mais je sais qu’on n’est pas nombreux à faire ça. Reste qu’une logique Access est facile à porter vers une appli internet. Je ne sais pas comment faire pareil avec un spreadsheet.. Bon les goûts logiciels beautique sont un peu futile. Par contre votre travail a une importance certaine et je pense que vous pourriez décrire les traitements dans une spec afin de penser à le développer en dynamique. L’intéret serait d’importer les dernières données… Lire plus »
Herve
Invité
Bonjour Lionel Vous avez les explications et une partie des résultats dans le fichier doc joint. ça vous pouvez l’ouvrir je pense. C’est en fait assez simple, j’ai pris les chiffres de RTE sur un an au pas de 15mn, multiplié la production éolienne par 40 pour avoir la simulation d’un parc de 240GW. Puis j’ai fait la différence avec la courbe de conso du pays. Bilan: Sur les 12 mois considérés le mix éolien seul aurait couvert 70% de la conso effective du pays (il faudrait faire 30% avec l’hydrau PV et du gaz / charbon). La production éolienne… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Ok, j’ai lu votre doc Donc multiplier le parc éolien par x40 en 2010 revient à multiplier le parc actuel par x25 environ. Vos bémols sont intéressants, l’investissement réseau en particulier, en outre , je pense qu’un éolien x25 pèse sur l’industrie des turbines qui a plus besoin de plans de croissance long terme plutôt que de commandes énormes dans un laps de temps très court. Partant de là, on entre dans la dimension non gérée par votre modèle : la durée du déploiment. A 10Gw par an, il faudrait quand même 23 ans et il semble difficile de faire… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
En plus d’un Excel disparu, Lionel a la mémoire volatile! Ca nous avions déjà parlé il y a deux ans environ de votre interessant exercice, c’était ici: Je recopie mon commentaire de l’époque: Contrairement à Lionel, je trouve au contraire cet exercice “aux limites” interessant,même si la valeur de 240GW est effectivement techniquement “farfelue”, mais c’est bien l’objet. Quant à dire que le curtailment est “complètement” absurde, j’en laisse la paternité à son auteur: même avec du “Power to gas”, il y aurait dans ce type de scénario des MWh “excédentaires” , qu’ils soient éoliens ou PV qui ne pourront… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
J’ai réouvert votre document. Bien entendu je ne vais pas vous demander un update, mais la remarque de Lionel sur le PV est fondée. Maintenant que les historiques PV sont disponibles coté RTE ( j’ai vérifié sur le dernier historique annuel 2013), l’intégrer et faire varier la puissance PV installée doit pouvoir permettre de trouver des compromis plus interessants ( j’imagine intuitivement, c’est juste pour illustrer que mettre 40GW de PV+200GW d’éolien est mieux que mettre 240GW d’éolien, mais il faut parfois se méfier de ses intuitions!). Par ailleurs les nouvelles éoliennes “faible vent” qui ont une courbe de production… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“Par contre, ce modèle déconcerterait les allemands qui sont très à cheval sur les calendriers de déploiment et autres points logistiques.” C’est exactement comme la fameuse “étude Ademe”, il n’y a dans la simulation d’Hervé aucune notion de calendrier de déploiement, on s’interesse à ce qui se passe sur la base d’un parc installé donné, qu’il soit installé en 2050 ou en 2100. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit: bien entendu un calendrier de déploiement est important notamment sur le plan industriels et économique. Mais ça ne change rien aux résultats techniques.

Lionel-fr
Invité
Le modèle d’Hervé répond à une question précise que je me suis posée souvent. S’il lui fallait répondre aux autres questions, il perdrait en précision. La conclusion et les bémols de son doc synthétisent ce qu’il est possible de tirer d’une prolongation tendancielle. Les simulations sérieuses se calculent comme un amortissement d’emprunt, par addition successive de tranches de temps. (mois dans le cas d’un emprunt) La principale conclusion est que l’éolien a un profil de production electrique pas trop en décalage avec le besoin et ne va donc pas engager de dépense excessive pour corriger les aléas. Les points qui… Lire plus »
Herve
Invité
Parler de “modèle” est en fait exagéré. Il s’agit juste de vérifier la capacité de réponse à la demande temps réel telle qu’elle est aujourdhui. ça ne traite que le volet technique. 23 ans pour développer un tel programme est très raisonnable, voire même rapide. Il serait d’ailleurs dangereux d’aller trop vite. L’important est de savoir d’où on vient et ou on va avant de commencer. Mais je doute de l’acceptabilité d’un tel programme par la population. (Il serait d’ailleurs judicieux de lui exposer l’ensemble des contraintes avant de commencer…ça pourrait éviter de stopper tout en chemin…) Ce programme conduirait… Lire plus »
Herve
Invité
Ce serait effectivement intéressant de refaire la démarche maintenant que plus de chiffres sont accessibles. ça permettrait aussi de voir ce que ça donne sur plusieurs années, mais je n’ai pas le temps de m’y coller. Vous citez l’étude de l’ADEME, pour moi, cette étude a un objectif complètement idiot: faire coute que coute 100% d’ENR sur le seul mix électrique (quid du reste… ?). Or 100% ENR est une asymptote qui est d’autant plus difficile (= couteux) à atteindre qu’on s’en rapproche. (Pour y arriver, ils sont obligés de tricher en déplaçant les backups chez les voisins. Du coup… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Je reviens sur la question du scope européen plutôt que national car je viens de réaliser quelque chose : Concernant la légitimité politique de financer le P2G par la création de monnaie. Depuis des années, on voit le cours de l’euro/dollar évoluer avec celui du pétrole. Lorsque le pétrole monte, l’euro monte et inversement, cette corrélation est tellement forte qu’on en vient à se demander si d’autres paramètres influent sur cette parité. Or le P2G a clairement vocation à grignoter les fossiles , le nucléaire est plutôt gagnant , contrairement aux EnR en réseau filaire, le P2G s’attaque aux fossiles… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
J’apprécie l’effort de documentation et je suis plutôt d’accord sur la rareté des décorrélations mais est-il si important d’analyser aussi finement un phénomène aussi aléatoire ? Je veux dire : Il est évident que les statistiques sur la corrélation ou non des phénomènes meteo mènent à un taux d’erreur trop élevé pour prendre une décision d’investissement quelle qu’elle soit. Or, si une statistique n’aide pas à décider, à quoi sert-elle ? En regardant régulièrement les courbes de monitoring espagnoles, françaises , allemandes et anglaises, il m’a plutôt semblé que les pics et les creux se produisaient à peu près en… Lire plus »
wpDiscuz