Enerzine

Eoliennes offshore : l’Etat accélère son développement dans l’hexagone

Partagez l'article

"L’inauguration de cette nouvelle usine d’Alstom, qui construit des composants d’éoliennes offshore, est la preuve que la transition énergétique peut créer des emplois, qualifiés et durables : cette usine va créer 300 emplois directs et 2000 emplois indirects" a déclaré Ségolène Royal mardi lors de son déplacement à Saint-Nazaire.

Deux appels d’offres ont permis de lancer la construction en France de 6 parcs offshore, pour une puissance totale de 3000 MW. On estime que 10.000 emplois directs et indirects vont être créés en France pour satisfaire cette ambition.

La Ministre de l’écologie a lancé des actions afin d’accélérer le développement de l’éolien offshore dans l’hexagone. Ainsi, pour réduire la durée des périodes de recours et accélérer la réalisation des projets, une cours administrative d’appel unique, compétente en premier ressort pour juger les contentieux sur l’éolien en mer va être désignée. Le projet de décret est prêt, et va être mis en consultation dans les prochains jours.

Ensuite, Ségolène Royal a adressé aux préfets des façades maritimes des instructions pour qu’ils lancent les concertations pour identifier de nouvelles zones adaptées à la technologie de l’éolien « posé », et accessibles par la technologie de l’éolien « flottant ».

Un nouvel appel d’offres pour l’éolien posé sera lancé en 2015, en capitalisant sur le retour d’expérience des premiers parcs pour réduire les coûts :

– Le volume sera fixé dans la programmation pluriannuelle de l’énergie ;
– La procédure d’attribution sera revue : l’appel d’offres « sur critères » sera remplacé par un dialogue compétitif.

Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour l’éolien flottant sera lancé en 2015, financé par les programmes d’investissement d’avenir (PIA).


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Eoliennes offshore : l’Etat accélère son développement dans l’hexagone"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Nicias
    Invité

    Sont nombreux ! A titre de comparaison, la construction d’une centrale nucléaire engendre moins de 1 emploi indirect pour un emploi direct (et c’est pareil pour toute la filière énergétique). Même s’il confondent emplois indirects (sous-traitance) et emplois induits (ceux générés par la consommation des salariés directs et indirects), on est en général à 3 emplois indirects maximum pour 1 emploi direct. Peut être que les emplois verts sont comme les électrons verts qui satisfont 3 fois plus de consommateurs que les électrons conventionnels.

    Dan1
    Invité

    Selon Cécile Duflot ce soir en direct sur France 2 : Pour produire la même chose, les EnR font 2,7 plus d’emploi que les filières classiques. J’en conclue que les EnR coûteront 2,7 fois plus cher que le système actuel… à moins d’avoir une grosse masse d’emplois mal payés… ou de recourrir à l’esclavage. Mais le problème est la durabilité de ces emplois, et là personne ne veut répondre à la lancinante question :

    Nicias
    Invité

    C’est une de mes hypothèses, Comme à partir de 2020 les chantiers seront terminés, il est possible qu’on ait autant d’emplois indirect parceque les entreprises ont fait le choix de soutraiter au maximum. Car en 2020 ou 2021, il faudra licencier tout le monde et ça coute cher !

    wpDiscuz