EON investit 1,5 milliards dans une centrale à charbon

E.ON a annoncé aujourd’hui son intention d’investir dans une nouvelle centrale électrique au charbon dans la zone portuaire d’Anvers, en Belgique. La nouvelle usine coûtera environ 1,5 milliards d’euros. Elle aura une capacité de 1100 Megawatt (MW) et sa mise en service est prévue pour 2014.

Selon le groupe allemand de l’énergie, la nouvelle centrale d’un rendement de 46%, utilisera une technologie plus propre que les centrales au charbon existantes avec une réduction des émissions de CO2 à la clé de l’ordre de 25%.

L’implantation de la centrale sur le port d’Anvers a été choisie en raison d’un accès facilité à la houille. Elle demeure également à proximité de gros utilisateurs d’énergie, comme l’est l’industrie chimique en Belgique.

E.ON travaille activement sur les technologies du futur dans le captage de CO2, afin de réaliser des centrales électriques à charbon sans émission de CO2.

"L’électricité produite grâce au charbon continuera de jouer un rôle important dans le bouquet énergétique aux côtés du gaz, du nucléaire et des énergies renouvelables. Nous devons nous assurer que nos investissements apporteront une amélioration durable dans la sécurité des approvisionnements, dans l’efficacité, dans le respect de l’environnement et dans les infrastructures énergétiques européens. Le charbon a un rôle important à jouer dans l’avenir de nos sources d’énergie et, par conséquent, doit devenir aussi efficace et propre que possible. La nouvelle génération de nos centrales électriques constitue un pas important vers cet objectif." a indiqué le président d’E.ON Wulf H. Bernotat.

 
Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "EON investit 1,5 milliards dans une centrale à charbon"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Christophe
Invité

Et pas un ‘écolo’ pour protester. Peut-on se contenter des ‘recherches’ pour séquestrer le CO2? Aujourd’hui cette retenue du CO2 n’est pas possible: – Soit on brûle le charbon avec de l’oxygène pur, mais il faut presqu’autant d’énergie pour liquéfier et distiller l’air que celle qui sera produite! – Soit on sépare à grands frais le CO2 des gaz brulés. Dans tous les cas la rétention du CO2 n’est pas garantie à long terme.

Jorge
Invité

46% de rendement (éléctrique) n’est pas top, pour une nouvelle centrale à charbon “nouvelle generation. En plus, par rapport au commentaire précedente: l’oxycombustion (combustion à l’oxygène pur à la place de l’air) est beaucoup plus performante au niveau de rendement que les autres technokogies existantes et si bien il n’est pas une technologie mis au point tout suite, il sera possible d’être utilisé dans un futur prochain. Rendezvous sur “European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants” pour avoir plus d’infos.

Dan
Invité

Bien d’accord avec Christophe : pourquoi si peu de réaction pour autant de potentiel polluant ??? 1100 MW c’est 1,5 fois moins qu’un réacteur EPR mais du CO2 en quantité industrielle plus des particules fines.

wpDiscuz