EPR finlandais : Areva doit interrompre les soudures

Nouveau coup dur pour le chantier de l’EPR finlandais : l’autorité de sûreté finlandaise (STUK) a suspendu la réalisation de travaux de soudure sur la tuyauterie du circuit primaire de la future centrale d’Okiluoto.

La STUK fait état de microfissures sur plusieurs segments de tuyaux reliant le réacteur aux générateurs de vapeur et au système de refroidissement.

Dans un communiqué, Areva reconnaît avoir été informé par l’autorité nucléaire finlandaise (STUK) "d’imperfections sur les soudures de certaines tuyauteries destinées au circuit primaire du réacteur Olkiluoto 3".

"Les travaux de soudure en question, et les contrôles de qualité correspondants, ont été effectués chez un sous-traitant d’Areva en France", l’entreprise de Nancy Fives Nordon. "Les pièces concernées n’ont pas quitté le site du sous-traitant. Les travaux continuent tout à fait normalement sur le chantier finlandais", indique le communiqué, qui dénonce des "informations inexactes (…) publiées dans les médias".

"Une fois ce problème résolu, conformément aux exigences de qualité et de sûreté, les tuyauteries seront livrées en Finlande."

En attendant, la STUK réclame une enquête sur les circonstances de la formation de ces microfissures. Interrogé par l’AFP, Martti Vilpas, directeur adjoint de l’Autorité, a indiqué que "si [les conduites] craquent, cela pourrait provoquer une fuite radioactive."

Cette nouvelle difficulté du chantier finlandais intervient au lendemain de la publication par Greenpeace d’une lettre de Jukka Laaksonen, Directrice générale de la STUK,  adressée à Anne Lauvergeon en décembre 2008. Dans ce document, elle lui faisait notamment part de ses "fortes inquiétudes quant au manque de progrès dans la conception des systèmes de contrôle de sécurité d’Olkiluoto 3".

La lettre est publiée en intégralité (en anglais) sur un blog de Greenpeace.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "EPR finlandais : Areva doit interrompre les soudures"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

Encore un coup de ces immondes écoterroristes de Greenpeace qui surfent sur la peur des gens pour s’enrichir à outrance encore et encore, sans aucune limite! En tout cas, s’il y a déjà des micro fissures, qu’en sera-t-il après 40ans de fonctionnement?

Dvorjack
Invité

Les pièces concernées n’ont pas quitté le site du sous-traitant. Les travaux continuent tout à fait normalement sur le chantier finlandais, indique le communiqué, qui dénonce des informations inexactes (…) publiées dans les médias. Une fois ce problème résolu, conformément aux exigences de qualité et de sûreté, les tuyauteries seront livrées en Finlande. Ces immondes écoterroristes de Greenpeace  surfent vraiment sur la peur des gens pour s’enrichir à outrance encore et encore, sans aucune limite.Ce sont bien des crapules médiatiques et écoterroristes .

Leon
Invité

… Et c’est relayé dans tous les médias ! incroyable le pouvoir de greenpeace et la désinformation. J’attendais un peu plus de sérieux d’enerzine qu’un article basé sur une info greenpeace. C’est dommage.

Dvorjack
Invité
Ce sont les Dirigeants de Greenpeace qui se font du fric sans fin en luttant contre la déforestation, le nucléaire, la chasse à la baleine ou les OGM, qui sont des combats extrêmement lucratifs car ils excitent très abondament les passions collectives.Une vraie mine d’or pour les Dirigeants de Greenpeace qui exploitent sans vergogne tous les militants de bases très naifs et très facilement manipulables par leurs passions .Pour  la lutte anti-nucléaire ,Greenpeace propage,cultive et entretient une psychose collective en association avec nombres d’autres ong antinucléaires. Et les dirigeants n’ont aucun mal à détourner des fonds(malgré leur prétendue transparence ),mieux encore .Ils touchent de l’argent… Lire plus »
renewable
Invité

A oui en fait c’est une secte! Merci de nous prévenir cher M Dvorjack! Sans vous d’autres millions de personnes pouraient succomber et défendre des méchantes baleines, des forêt moches comme tout, et chercher la petite bête au bons OGM et au sacro saint nucléaire! Vous devriez postuler chez EDF, ils cherchent de nouveaux espions pour contrer Greenpeace, les anciens se sont fait un peu prendre la main dans le sac…

Dvorjack
Invité

C’est en effet un très grand malheur pour les baleines et forêts que d’être défendues par une espèce de secte aux dirigeants cupides et opportunistes qui mélangent les genres en s’attaquant en même temps injustement et absurdement à l’énergie nucléaire pour le compte des grandes compagnies d’énergies fossiles .

renewable
Invité

La voici l’attaque qui dit son nom! Etonnant car Greenpeace mène de violentes attaques contre TotalFinaElf depuis un bon moment (nottament en Birmanie). Mais peut être est-ce une fausse campagne destinée à masquer la batailler réelle entre Total et AREVA. Pour rappel, Total fait l’écrasante majorité de son CA sur l’essence et le raffinage à destination de l’industrie plactique&compagnie… Sur quelle base lancez-vous ces accusations? Sont elles gratuites? AVez-vous des sources? Je serais curieux de connaitre votre argumentaire.

Dvorjack
Invité

Total a maintenant décidé d’avoir du nucléaire dans son panel de production d’énergie ,et a bien sûr cessé de verser sa part de liquidités secrètes aux dirigeants de greenpeace qui appliquent donc leurs procédures de rétorsions classiques quand on ne verse plus ce qu’ils considèrent comme leur dû. 

renewable
Invité

MDR Le rapprochement AREVA / TOTAL date de ces jours-ci, la campagne de boycot de Total lancée par Greenpeace suite à l’ERIKA ou la campagne contre le soutien de Total au régime Birman datent de plusieurs années. Vos accusations sont ridicules et calomnieuses.

Dvorjack
Invité

Ce qui date de plusieurs années, c’est la décision de Total  de ne plus verser sa part de liquidités secrètes aux dirigeants de Greenpeace car bien avant de se rapprocher d’Areva (qui fait du nucléaire,mais n’est pas le seul à en faire),Total savait qu’il allait à l’avenir prendre part à l’énergie nucléaire(quelque soit la compagnie nucléaire avec laquelle il le ferait, c’est affaire de buisness et de négotiations).Donc ,qu’il (Total) ait sciement cessé de verser  depuis plusieurs années des liquidités secrètes aux dirigeants de greenpeace avant de faire des rapprochements avec le monde du nucléaire est tout ce qu’il y a de plus normal.Pas de mystère la dessus.

renewable
Invité

Pouquoi dans ce cas dire exactement le contraire en affirmant que Greenpeace va s’effondrer dès que Total cessera ses versements? Pourquoi dire 3 post plus haut que total est derrière la campagne anti nucléaire de Greenpeace? Ou alors Greenpeace aurait cessé ces campagnes et personne ne serait au courant? Mais vous êtes très intéressant, avez vous un lien vers un temoignage qui va en ce sens, un lien vers un document qui met en cause ces conivences, tantot actuelles, tantot terminées depuis longtemps selon votre humeur?

pasnaif
Invité

Greenpeace (de par leur fondation) sont champions, naturel ! Ils commencent même à nous faire rire par la naïveté de leurs prévisions…! Il est vari qu’avec la renaissance mondiale du nucléaire, il y a de quoi avaler son chapeau, chez les anti-N !!

Dvorjack
Invité

Pour effondrer Greenpeace(qui est à l’echelle mondiale et non française),il faudrait aussi que les autres compagnies d’énergies fossiles(de pétrole , gaz ,charbon)à l’echelle mondiale,coupent leurs afflux d’argent .Total, tout seul, n’est qu’une fraction non décisive de ce financement occulte .Et Greenpeace-france n’est qu’une succursale de Greenpeace-internationnal.Donc Greenpeace au niveau mondial, n’a pas fini(loin de là) d’être financé par les grandes multintionales des énergies fossiles qui dans leur ensemble détestent le nucléaire .

marcob12
Invité
L’histoire des micro-fissures est peut-être anecdotique ( les débuts du programme français en furent régulièrement frappés) mais la lettre (à lire absolument) de la directrice de l’autorité de régulation finlandaise est un véritable camouflet à Areva et un quasi-questionnement sur leur professionnalisme. Un réacteur nucléaire est comme une navette spatiale condamné au “presque” zéro faute ou ça peut partir en vrille sévère. Si le client exige d’avoir des assurances sur la sécurité du réacteur il doit les avoir, car même un différé substantiel de la mise en ligne de cette unité serait un boulet pour Areva sans parler d’un refus… Lire plus »
fredo
Invité

impressionnant les invectives dès qu’on parle de nucléaire, et la paranoïa de ses partisans! Théorie du complot, désinformation, conspiration écologiste, écoterrorisme, tout y passe, jamais vu ça, on se croierait revenu au temps de la guerre froide! On se croirait même revenu en 1984: je commence à comprendre pourquoi un bateau de Greenpeace a pu être coulé à Auckland voici 25 ans…

Denlaf
Invité

Jamais la sécurité ne sera totale de ce côté. Il faut bloquer le développement du nucléaire : trop risqué. Il n’y a pas que la sécurité des installations nucléaires qui sont en cause. Des problèmes peuvent se présenter au niveau du fonctionnement des installations et surtout au niveau des mesures de sécurité. Pire encore, on ne connaît pas de moyens sûrs qui nous permettrait de disposer de façon sécuritaire des déchets produits par ces réacteurs nucléaires. http://www.denis-laforme.over-blog.com

Dan1
Invité

Et les déchets des centrales thermiques à flamme, vous les mettez où de façon sécuritaire ? Par exemple le mercure.    

Raphl512
Invité

Tous ceux qui flinguent Greenpeace peuvent-ils nous rappeler que est le retard de ce fameux chantier et quel est le dépassement de budget ? Avec ou sans Greenpeace, cette dure réalité s’impose et il est bon de ne pas la perdre de vue…

Dan1
Invité

Je vous propose de ne pas perdre de vue l’EPR finlandais, le mieux étant de regarder une photo du chantier : Si ça se trouve, ils vont réussir à l’achever (au sens de finir le chantier !). Bon ce sera pour 5 milliards et on ne sait pas qui paiera quoi, puisque les uns et les autres se demandent des dédommagements, ils sont peut être en train de “négocier” par communiqué de presse ! Ne perdez pas de vue que les finlandais ont un projet pour un réacteur Olkiluoto 4.

Jpc38
Invité

pour commencer ça date de décembre… Elle se couvre….. tu connais des soudures sans micro fissures (cad inférieure à 0.001mm).

Vive.areva
Invité
13 mai 2009 Finlande : le projet Olkiluoto 3 se poursuit normalement Des informations inexactes ont été publiées dans les médias après que l’autorité de sûreté nucléaire finlandaise (STUK) eut fait état d’imperfections sur les soudures de certaines tuyauteries destinées au circuit primaire du réacteur Olkiluoto 3. Les travaux de soudure en question, et les contrôles de qualité correspondants, ont été effectués chez un sous-traitant d’AREVA en France. Les pièces concernées n’ont pas quitté le site du sous-traitant. Les travaux continuent tout à fait normalement sur le chantier finlandais. Ces imperfections sont minimes et ne concernent que la surface des… Lire plus »
Olkiluoto
Invité
13 mai 2009 Finlande : le projet Olkiluoto 3 se poursuit normalement Des informations inexactes ont été publiées dans les médias après que l’autorité de sûreté nucléaire finlandaise (STUK) eut fait état d’imperfections sur les soudures de certaines tuyauteries destinées au circuit primaire du réacteur Olkiluoto 3. Les travaux de soudure en question, et les contrôles de qualité correspondants, ont été effectués chez un sous-traitant d’AREVA en France. Les pièces concernées n’ont pas quitté le site du sous-traitant. Les travaux continuent tout à fait normalement sur le chantier finlandais. Ces imperfections sont minimes et ne concernent que la surface des… Lire plus »
Leopard
Invité
Des informations inexactes ont été publiées dans les médias après que l’autorité de sûreté nucléaire finlandaise (STUK) eut fait état d’imperfections sur les soudures de certaines tuyauteries destinées au circuit primaire du réacteur Olkiluoto 3. Les travaux de soudure en question, et les contrôles de qualité correspondants, ont été effectués chez un sous-traitant d’AREVA en France. Les pièces concernées n’ont pas quitté le site du sous-traitant. Les travaux continuent tout à fait normalement sur le chantier finlandais. Ces imperfections sont minimes et ne concernent que la surface des tuyauteries. Elles n’ont aucun impact sur leur résistance mécanique ou leurs caractéristiques… Lire plus »
wpDiscuz