EPR Flamanville : pas de démarrage du réacteur avant fin 2018

EDF a annoncé jeudi la mise en place d’un nouveau calendrier ainsi qu’une refonte complète de l’organisation du projet EPR de Flamanville dans le but "d’améliorer la maîtrise industrielle du chantier jusqu’à sa mise en service."

Il faut rappeler que la première date de mise en service du réacteur aurait du se faire durant l’année 2012. Peut être pour éviter un dérapage à la finlandaise concernant l’EPR Olkiluoto 3 -, la nouvelle feuille de route que propose EDF et ses partenaires vise à optimiser le pilotage du projet.

Le nouveau calendrier repose autour de 3 étapes clés :

– la finalisation des montages mécaniques du circuit primaire au 1er trimestre 2016;
– l’achèvement des montages électromécaniques et le début des essais d’ensemble au 1er trimestre 2017;
– le chargement du combustible et le démarrage du réacteur au 4ème trimestre 2018.

Toujours selon l’électricien, l’analyse de l’ensemble des paramètres industriels et financiers ont permis d’actualiser le coût du projet à 10,5 milliards d’euros.

"J’ai pris le temps d’analyser en détail le projet de l’EPR de Flamanville et j’ai une totale confiance en sa réussite. C’est une priorité pour EDF et un enjeu majeur pour la filière nucléaire française et son rayonnement à l’international. Nos équipes et celles de nos partenaires, en particulier Areva, sont mobilisées pour mener à bien ce projet avec les plus hautes exigences en matière de sûreté et de sécurité. Toute l’expérience acquise à Flamanville bénéficiera aux autres projets d’EPR, notamment Hinkley Point. Aux côtés des énergies renouvelables, le nouveau nucléaire est un atout pour réussir la transition énergétique dans laquelle EDF est pleinement engagée" a déclaré Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF.

Des échanges renforcés avec l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), en particulier dans le cadre de "la nouvelle réglementation sur les équipements sous pression nucléaires" seront également mis en oeuvre.

Enfin, EDF précise que des étapes importantes ont été franchies récemment sur le chantier Manchois : "Le génie civil a été réalisé à 98%, les montages électromécaniques à 60%. Les opérations de précontrainte de l’enceinte interne du bâtiment réacteur ont été menées et la salle de commande mise en service. Au 1er trimestre 2015, EDF a remis à l’ASN le dossier de demande de mise en service."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

180 Commentaires sur "EPR Flamanville : pas de démarrage du réacteur avant fin 2018"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sortirducharbon
Invité

Hélas, ce chantier respecte finalement très bien la loi selon laquelle (je ne sais plus qui avait écrit ça, sur un ton humoristique): “Le rapport (budget final) / (budget initial) tend vers Pi (=> on multiplie par au moins 3, à la grosse louche), quand le budget initial tend vers l’infini…” Et bien sûr, à 3,5 milliards le budget initial, on bondit d’emblée vers les très gros chantiers… De sorte que ce surcoût du chantier, à mon sens, pouvait/devait être pronostiquée dès 2007 !! Quoiqu’en disent les grands commerciaux alors en charge de ce projet.

Tech
Invité

prédire 2018 en 2015 ;o)) ouahahahaa :o))) heureusement que les ENR ont fourni du jus en attendant Godowattheure.

aurel
Invité

“Aux côtés des énergies renouvelables, le nouveau nucléaire est un atout pour réussir la transition énergétique” Associer le nucélaire é la transition énergétique… fallait oser ! Ou comment vider l’expression transition énergétique de sa substance.

Jim
Invité

Transition énergétique réductrice… Sans vouloir polémiquer, s’ils y en a qui “osent”, ce sont bien ceux qui réduisent la transition énergétique à une simple conversion aux énergies renouvelables…

lr83
Invité

Le vin est tiré, il faut le boire … Pendant ce temps, l’Allemagne va installer des dizaines de GW d’EnR. Mais bon, c’est vrai qu’on est beaucoup plus intelligent qu’eux ….

Nocarbone
Invité

Des dizaines de GW d’EnR compensées(en back up) par ce lignite pourri dont ils ont 350 ans de réserves(peut être même 700 ans,s’ils en économisent 50 % gràce aux Enrs):Pas de quoi pavoiser les Teutons.Je préfère encore l’EPR à 10.5 milliards d’€,combiné à des EnRs,c’est moins pire.

Steph
Invité
Apres les EnR c pas suffisant, puis les EnR c trop cher, ca rend epileptique et je ne sais quelle anerie, mqintenqnt c’est / les EnR necessitent la lignite …. sauf que les centrales a lignite existaient avant la lignite, et que le plan d efermeture des centrales a lignite est deja prevu, puis celles au charbon puis celle au gaz … et la vous aurez eu tort depuis le debut sur toute la ligne, mais vous aurez gagné votre combat / ralenter les EnR en France, et nous faire perdre des centaines de milliards en part de marché mondial,… Lire plus »
Nocarbone
Invité

Vous (steph)dites n’importe quoi.L’allemagne avec 69% fossile+fissile de mix électrique,compense essentiellement ses PV et éoliens avec du fossile,(du lignite et du gaz).Ce que nous cherchez à cacher sans y arriver.Alors c’est à vous de cessez votre intox,d’antinuke primitif grotesque(genre réseau sdn ringard qui se fatigue).

Nocarbone
Invité

le plan de fermeture des centrales à lignite deja prevu, puis celle au gaz,c’est de la poudre au yeux des Teutons pour endormir tous les simplets qui y croient. Faut être plus que naif(carrement bête) pour croire qu’ils appliqueront vraiment ce plan.Au mieux il y aura quelques fermeture minimum pour faire illusion,mais rien qui aura une ampleur vraiment significative.Les Teutons dans le futur seront vraiment malhonnètes sur ce sujet là.Et leur “plan” n’engage que ceux qui y croient.Et ceux qui y croient ou veulent y croire seront très déçu et très irrités dans l’avenir.tant pis pour eux.

Bachoubouzouc
Invité

Au vu du planning actuel, l’EPR de FLA3 sera achevé en 11 ans. A titre de comparaison, les chantiers du palier 1400MWe ont duré entre 11 et 16 ans.

Bachoubouzouc
Invité
“Pendant ce temps, l’Allemagne va installer des dizaines de GW d’EnR. Mais bon, c’est vrai qu’on est beaucoup plus intelligent qu’eux ….” La part du PV et de l’éolien dans le mix électrique allemand est en gros passé de 2% à 15% entre 2000 et 2014 : Donc au rythme actuel, sans tenir compte des problèmes non résolus d’intermittence, sans tenir compte des contraintes financières, le fossile+fissile ne pourra pas entièrement être remplacé par du PV+éolien avant les années 2080. Et pendant ce temps là, l’Allemagne va continuer à émettre 10 à 15 fois plus de CO2 par kWh que… Lire plus »
Echo
Invité

Electricité nucléaire de plus en plus chère. et l’EPR, fer de lance du nucléaire français, vise 130 euros/MWh.

Echo
Invité

Electricité nucléaire de plus en plus chère. et l’EPR, fer de lance du nucléaire français, vise 130 euros/MWh.

Bachoubouzouc
Invité

“et l’EPR, fer de lance du nucléaire français, vise 130 euros/MWh.” Le chiffre que vous citez vient d’une tribune écrite par le président du syndicat Enerplan, bref quelqu’un qui ne connait en fait rien au dossier, et qui a intérêt à citer le chiffre le plus haut possible…

Sicetaitsimple
Invité
Il ne s’agit pas de remuer le couteau dans la plaie (ou de tirer sur l’ambulance, comme vous voulez), mais EDF annonçait en 2008 si mes souvenirs sont bons un “LCOE” de 55€/MWh. Il est certain qu’au moins concernant Flamanville 3, compte-tenu des dérives de coût et de planning depuis, le LCOE “réel” sera largement supérieur à 100€/MWh.C’est regrettable, mais ce n’est pas forcément un drame s’agissant d’un prototype ( ou d’un parmi 4 prototypes lancés quasi simultanément). La vraie question est de savoir si on peut faire un futur EPR à coût et planning maitrisé.Très honnêtement aujourd’hui ça ne… Lire plus »
maxxxx
Invité

Je suis un peu de l’avis de Nocarbone… Le plan de fermeture des centrales à charbon/lignite en Allemagne, c’est comme de dire, en France, qu’on va sortir du nucléaire. On peut le promettre avant des élections, même le redire après, on peut même l’écrire, mais le faire dans un délai raisonnable, c’est un autre problème (sauf pour quelques simplets qui y croient)

maxxxx
Invité

C’est vrai que de loin, ça sent le “prototype de série”… ça tombe bien, il paraît qu’on fait des merveilles maintenant en prototypage avec les imprimantes 3D ! Il faut juste une grosse imprimante qui coule du béton et fonds l’inox et le zirconium et le tour est joué ! ^^

Bachoubouzouc
Invité
Ah mais je n’ai jamais dit le contraire. Simplement ça ne sert à rien de citer des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent. Et au final, personne ne sait aujourd’hui à quel prix sortira vraiment le MWh de FLA3. D’ailleurs ce chiffre, pris pour un seul réacteur, n’a aucun intérêt. De même que le prix du MWh d’une seule centrale PV n’a aucun intérêt s’il s’agit d’évaluer cette technologie. Car c’est seulement à l’échelle d’un parc que ce chiffre est pertinent. Aujourd’hui, la seule raison pour laquelle on en fait tout un foin à propos de FLA3… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Non, je ne suis pas d’accord…. D’accord il y a du buzz, mais c’est normal, après tout c’est bien EDF qui a convoqué une conférence de presse et le sujet tombe plutôt mal (avenir d’Areva….) Oublions un moment Flamanville 3.Sur le fond il y a quand même une vraie question, est-ce que le “nouveau nucléaire” dans un contexte France ou plus généralement Europe peut espérer dans le futur être compétitif vis-à-vis d’un mix différent? A noter que la réponse peut être totalement différente en Chine ou en Inde ou plus généralement dans les pays ou la question n’est d’abord pas… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Et bien entendu, une approche strictement technico-économique à partir des coûts directs de production pourrait être complètement remise en cause en fonction d’une taxation significative( pas les moins de 10€/t actuels en Europe) de la tonne de CO2 émise. .

Bachoubouzouc
Invité
“Sur le fond il y a quand même une vraie question, est-ce que le “nouveau nucléaire” dans un contexte France ou plus généralement Europe peut espérer dans le futur être compétitif vis-à-vis d’un mix différent?” Effectivement la question se pose, on ne peut pas encore y répondre aujourd’hui, mais on peut s’en faire une idée. En effet, il n’y a pas 36000 moyens de produire de l’électricité, et on peut deviner à la grosse maille ce qu’il va se produire pour chaque technologie : – L’hydraulique restera plus ou moins tel quel. Mais le potentiel est très limité donc cette… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Prenez donc la peine de comprendre le contenu des commentaires avant de nous rabacher votre propagande : Je ne parlais pas du risque sanitaire de ces technologies, mais du risque financier et industriel. En l’occurence, je ne citais pas l’aéronautique innocemment : Par exemple, Airbus a dépensé semble-t-il de l’ordre de 18 milliards d’euros pour le développement du programme A380, avec des carnets de commande et une rentabilité toute relative : Voit-on pour autant la presse nationale s’interroger chaque semaine sur la compétence d’Airbus, sur la pertinence d’investissements si coûteux ?

Dan1
Invité
A Sicetaitsimple “Et bien entendu, une approche strictement technico-économique à partir des coûts directs de production pourrait être complètement remise en cause en fonction d’une taxation significative( pas les moins de 10€/t actuels en Europe) de la tonne de CO2 émise.” C’est évidemment le noeud du problème dans une approche technico-économique. N’oublions pas que le charbon-lignite fait plus de 40% de l’électricité dans le monde est encore en développement… massif. Si demain on décidait de lui faire payer ses externalités négatives, la donne serait totalement bouleversées. Evidemment au niveau mondial une taxe carbone harmonisée semble utopique. Mais au niveau européen… Lire plus »
Dan1
Invité

Et voici le lien direct vers le rapport : Il faut regarder page 12/71 du PDF figure S-6 intitulée : “External cost ranges per technology for electricity technologies blue bars) EU28 weighted averages (orange lines) (in €2012/MWhe). A 80-100 € de taxe par MWh électrique, ça commence à changer la donne. A mon avis les écologistes (en ou hors EELV), qui se soucient de notre santé, vont sauter sur ce rapport !

Dan1
Invité

Et là, on peut affirmer que nul ne peut contester les impacts dus à la production d’électricité au charbon-lignite en Europe.

climax1891
Invité

C’était la même chose en France.

climax1891
Invité

C’était la même chose en France.

Devoirdereserve
Invité

Vous disiez : “D’accord il y a du buzz, mais c’est normal, après tout c’est bien EDF qui a convoqué une conférence de presse et le sujet tombe plutôt mal (avenir d’Areva….) “. Rectification : le sujet tombe plutôt bien… si vous visez le démantèlement d’Areva…

Lionel-fr
Invité
On se perd en conjectures. 1. Le retard, les surcoûts ne sont une bonne nouvelle pour personne.. L’éolien et le PV n’ont pas besoin de la déconfiture d’Areva pour continuer leur chemin, vous le dîtes sans arret : il y a encore beaucoup de marge de croissance. 2. EPR souffre d’erreurs de design, une conception trop tiraillée entre contraintes “officielles” et “officieuses” (le risque de fusion n’est pas très officiel) .. 3. Le principe de disséminer des centrales énormes avec des réseaux surdimensionnés relève d’une mauvaise utilisation de leur calculette par les concepteurs du projet EPR. Pire , c’est une… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Il n’y avait pas d’arrière-pensée dans ma phrase, je répondais juste sur le “buzz”. Je considère que dans tous les cas, ce projet est une “contre-performance” ( le mot est faible…) de ce qui avait été nommé “l’équipe de France du nucléaire” à l’arrivée d’H. Proglio à EDF.. Les raisons sont certainement multiples et complexes, mais factuellement c’est quand même un fiasco par rapport aux prévisions initiales. Que le successeur d’H. Proglio s’accorde quelques mois pour faire le bilan de la situation et remettre les compteurs à zéro concernant sa propre responsabilité dans l’affaire est normal, mais il ne peut… Lire plus »
Guy de chevry2
Invité

Donc pour vous,EDF veut absolument le démantèlement d’Areva ?

Devoirdereserve
Invité
Totalement d’accord avec vous, sur le fond et sur les termes. Je n’ai pas d’information privilégiée, et je n’ai surtout pas envie de faire de la diffamation publique ! Mais d’un point de vue historique, l’opposition entre les deux “régimes technopolitiques” de l’industrie nucléaire française, qui avait commencé en 1967 par la “guerre des filières” (cf. G. Hecht, 2004) est en train de se dénouer à la faveur de ce dossier. EDF n’a jamais eu réellement besoin de l’EPR, encore moins maintenant que la production nucléaire est plafonnée. Je n’ai pas accès aux conditions d’emprunt d’EDF. Y’a-t-il un banquier ici… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
L’EPR, ça commence vers le milieu des années 90 comme un projet franco-allemand, avec un cahier des charges unifié entre EDF et les grands electriciens allemands. Généralement dans ce genre de situation, en plus dans une situation économique et des perspectives “electriques” plutôt optimistes, les compromis techniques n’existent pas, tout s’aligne vers le haut. Et on se retrouve avec un cahier des charges un peu “hors sol”, sans que personne n’y trouve à redire car les perspectives sont radieuses. Pas de chance, crise économique, stagnation de la consommation,sortie des allemands, Fukushima, développement des renouvelables, et aussi pertes de compétences et… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Je vous ferai juste remarquer que EDF n’a jamais demandé à internaliser son fournisseur Areva. Et que la demande de l’Etat de refinancer Areva tombe au pire moment pour la vache à lait qu’est EDF : Pile au moment où l’entreprise doit sortir des tonnes de cash pour le grand carenage, pour l’EPR de FLA3, pour les EPR d’Hinkley Point, pour les investissements d’EDF ENR, pour le déploiement de Linky, pour la CSPE, etc. Oui, l’intégration d’Areva offrira à EDF des synergies peut-être importantes, mais le moment est vraiment mal choisi.

Sicetaitsimple
Invité

Sur vos questions plus précises, je n’ai pas d’élements en dehors de ceux qui sont publics. La dette d’EDF c’est 37,5Md€ fin juin 2015. Flamanville3 c’est donc environ un quart à ce stade.

Dan1
Invité
“Et que la demande de l’Etat de refinancer Areva tombe au pire moment pour la vache à lait qu’est EDF” C’est vrai qu’EDF est une vache à lait qui nourrit de nombreuses activités et personnes dépendantes et que cela plombe sa trésorerie, cela nous renvois à un rapport de la Cour des Comptes de juin 2012 : Par erreur j’avais écrit “juin 2002”, mais c’est bien de 2012 qu’il s’agit puisqu’avant 2002, il n’y avait pas de CSPE. Je redonne le lien direct vers le rapport : L’affaire EDF est aux pages 76 à 79 et en annexe. Et bizarrement,… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Conclusion, si EDF récupérait la totalité du défaut de compensation cumulé de la CSPE, il renflouerait AREVA sans difficulté.”. Non, car le défaut de compensation ( les “5 milliards”) a fait l’objet d’une reconnaissance de dette de l’état envers EDF et qu’EDF a été autorisée début 2013 à placer cette reconnaissance de dette à l’actif de ses actifs dédiés pour démantèlement, dont le montant total est réglementé. Autrement dit, si cette dette est remboursée un jour par augmentation régulière de la taxe CSPE, EDF devra placer le même montant dans son fond en actifs différents, sonnants et trébuchants, ce qui… Lire plus »
Dan1
Invité

Je disais cela pour fixer les ordres de grandeur, mais bien évidemment, l’accord de 2013 ne prévoit ni ne permet “d’acheter” AREVA.

Dan1
Invité

Vous remarquerez que l’engagement de 2013 a été pris par des gens qui ne sont déjà plus au gouvernement et que le gouvernement ne sera plus là en 2018. De toute façon, j’ai toujours eu un gros sur le fait que cette affaire de grosse dette de CSPE serait “pliée” en 2018.

Sicetaitsimple
Invité
Mais la situation actuelle ( +3€/MWh automatique d’augmentation par an) est relativement “confortable” pour un ministre, il n’a rien à décider! Mais avec Ségolène, on peut effectivement s’attendre à tout….Nous verrons. Si c’est le cas, ça devrait quand même aller assez vite surtout si le prix du pétrole reste bas, ce qui va entrainer une diminution assez significative de la CSPE “péréquation tarifaire ZNI”. 2018, peut-être pas, mais avant que l’offshore ne commence à compter, pourquoi pas. Et puis il y a eu il y a quelques semaines un ballon d’essai sur une modification des modes de financement de la… Lire plus »
Steph
Invité

@maxxxx et @nocarbone : je vous remercierai de regarder le graphe de Bachou et d’admettre -contraints et forces – que les energies carbonees sont en declin en Allemagne, meme en tenant compte que du charbon. A present vous pouvez cesser votre intox pro-nuke.

Steph
Invité

Les faits vont vite mettre tout le monde a sa place : il s’installeen Allemagne aujourd’hui les kits 3 kW photovoltaiques+batterie Li 6 kWh à 11 000 € TTC pour le residentiel, et sur-mesure pour le tertiaire. D’ou stabilisation de leur CSPE, et réduction de la part de toutes les energies fossiles et fissiles. Et la les amis, vous pouvez debattre de ce que vous voulez, je parle de projets concrets auxquels je participe avec un partenaire photovoltaicien allemand, notemment 400 kW+batteries pour un groupe agro-alimentaire.

Bachabouzouc
Invité

Tout va tres bien madame la marquise

Joss dallran
Invité
Les kits 3 kW photovoltaiques+batterie Li 6 kWh à 11 000 € TTC pour le residentiel,c’est pour certains bobo-friqués Teutons qui ne sont(et ne seront) que marginaux et non représentatifs des citoyens allemands.Et les gens ont plus souvent besoin de 6 KW ou 9 KW,chez eux,que de 3 misérables KW avec lesquels ont fait peu de chose,sauf à vivre,plus ou moins volontairement, assez merdiquement,ou à être dans un bungalow en vacances d’été. Le graphe de Bachou,vous n’y avait rien compris et vous l’interprétez de la manière la plus bête qui soit: Celle des bobos antinukes primaires à la cervelle de… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

En effet : Les fossiles ont baissé en Allemagne d’environ 10% du mix électrique en un quart de siècle. Donc en 2139, ils devraient arriver au même point que nous… Plus sérieusement, mon graphique illustre plutôt que l’arrivée des renouvelables en Allemagne s’est faite surtout au détriment du nucléaire. Raison pour laquelle ces renouvelables n’ont pas vraiment donné lieu à une baisse des émissions polluantes allemandes, chiffre que les antinucléaires se seraient empressé de citer s’il avait été en leur faveur.

Bachoubouzouc
Invité

Merci de supprimer le commentaire de “bachabouzouc” d’aujourd’hui à 09h04, cette personne utilise visiblement un pseudo volontairement très proche du mien.

Lionel-fr
Invité
Ce ne sont pas les renouvelables qui ont fait chuter le nuke allemand, c’est Fukushima… Bon.. on peut tergiverser. Les EnR allemandes viennent avec un gros changement de paradigme, alors que les français sont vissés arc-boutés sur l’ancien paradigme.. L’avantage aux allemands est que toutes les questions posées par les EnR ne sont pas à ce jour résolues par des technos matures et maitrisées. Le résultat est qu’il y a une forte demande de nouvelles technologies , des contrats pour les bureaux d’études , de l’activité quoi.. Maintenant la filière éolienne largement trustée par les allemands est nettement bénéficiaire à… Lire plus »
Shaddows
Invité
Puisque la France et les Français vous désolent tant que ça,avec leur vieux lobby nucléocrate et nucléophile,il serait temps pour vous de mettre enfin en application votre volonté de départ pour la ville(ou la région) de BUFFALO,state of New York,comme vous en parliez sur un autre fil.Ils vous attendent,là bas.N’ayez donc pas la méchanceté de les priver de vos grandes lumières.3000 emplois,sans compter les contractants externes,vous seriez trés stupide de ne pas vous précipiter à Buffalo où ils ont tant besoin de vous.Allons Lionel,faites vite vos bagages pour ne surtout pas rester avec ces ringards de “Frenchies”,nucléocrates sclérosés,névrosés et définitivement… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
La France est mon pays natal et je n’ai pas de compte à rendre sur ce point.. Votre french bashing buzz, vous pouvez essayer de le recaser ici et là , vous trouverez peut-être un esprit faible à faire flipper pour votre amusement si ça vous chante.. moi je reste français et il faudra faire avec. Aucun pays n’est parfait, celui là pas plus qu’un autre Le monopole est déjà très écorné, celui des telecoms est un vieux souvenir.. Mais si vous n’aimez rien que faire le douanier emmerdant , il vous restera le transport ferroviaire Que diriez vous d’une… Lire plus »
aurel
Invité
“Les kits 3 kW photovoltaiques+batterie Li 6 kWh à 11 000 € TTC pour le residentiel,c’est pour certains bobo-friqués Teutons qui ne sont(et ne seront) que marginaux et non représentatifs des citoyens allemands.” Au risque de répondre à un troll, je dirais qu’une fois que tous les bobos friqués seront équipés avec un de ces kits, le coût initial de 11 000€ ttc tombera bien plus bas, permettant aux autes bobos moins friqués de s’équiper, et ainsi de suite. Il me semble que ça s’est passé comme ça pour beaucoup de produit que nous utilisons couramment aujourd’hui (voitures, TV, informatique,… Lire plus »
wpDiscuz