Enerzine

ERDF a testé avec succès la sécurité électrique de 2 îles bretonnes

Partagez l'article

Pour la première fois, le système de sécurisation "grandeur nature" a été testé avec succès dans deux îles bretonnes depuis l’Agence de conduite régionale (ACR) de Rennes d’ERDF qui pilote le réseau électrique à distance 24h/24.

ERDF expérimente, en Bretagne, une solution innovante dans le but de sécuriser l’alimentation électrique des îles bretonnes de Houat et Hoëdic situées au large du Morbihan.

Ces deux îles sont alimentées par un câble électrique sous-marin venant du continent. En cas de défaillance de celui-ci, ERDF a mis en place une solution de secours évitant une coupure totale par répartition de l’énergie disponible. Cette solution permet ainsi aux clients des deux îles de bénéficier d’électricité.

Les îles de Houat et Hoëdic (600 foyers) sont alimentées par des câbles sous-marins moyenne tension (HTA). Le premier part du continent jusqu’à Houat, le second relie Houat à Hoëdic. Avant la mise en place de ce projet, en cas d’incident sur le premier câble, les habitants des îles risquaient de subir une coupure d’électricité durant plusieurs jours. En effet, il faut entre 10 jours et 6 semaines pour réparer un câble électrique sous-marin et l’installation de groupes électrogènes de secours nécessite à minima 48 heures.

Le projet testé pour sécuriser l’alimentation électrique des îles de Houat et Hoëdic en cas d’incident sur un des câbles sous-marins, combine trois solutions :

  • un groupe électrogène implanté sur l’île d’Hoëdic. Il est télécommandé depuis l’agence de conduite régionale (ACR) de Rennes. Il peut en cas de défaillance du câble sous-marin réalimenter en électricité l’île d’Hoëdic ou les deux îles.
  • des automates sur le réseau moyenne tension (HTA) des deux îles permettant à l’ACR d’agir à distance
  • des fonctions innovantes « smart grid » s’appuyant notamment sur la technologie des compteurs communicants « Linky » installés chez les habitants des deux îles. Ces compteurs sont actionnés à distance, ce qui offre la possibilité de moduler la puissance en fonction de la capacité du groupe électrogène.

Le mardi 9 avril, à l’occasion de la mise hors tension du câble sous-marin pour une intervention de maintenance, l’opération « grandeur nature » consistait à tester les plusieurs étapes :

1- Réduction à distance de la puissance chez les clients, par l’Agence centrale de supervision d’ERDF basée à Lyon, afin de permettre à tous les habitants des deux îles de bénéficier de suffisamment d’électricité pour les usages de base. Ce dispositif évite une coupure d’électricité totale et de longue durée.

2- Démarrage du groupe électrogène à distance depuis l’Agence de conduite régionale de Rennes

3- Manœuvre à distance par l’ACR des automates du réseau moyenne tension pour réalimenter en quelques minutes l’ensemble des clients des deux îles

4- Remise en service du câble électrique après test et analyse puis retour à la normale

Grâce à cette opération inédite, ERDF enrichit son savoir-faire afin de pouvoir garantir dans le futur un haut niveau de qualité de fourniture. Ce projet fait partie par ailleurs des quinze projets de recherche menés par ERDF dans le domaine des réseaux intelligents.


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    19 Commentaires sur "ERDF a testé avec succès la sécurité électrique de 2 îles bretonnes"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    fredo
    Invité
    Ils s’amusent bien chez EDF avec la Bretagne! Allumer un groupe électrogène quand il y a une coupure d’électricité, whaouh, je suis impressionné ! Appeler ça de la sécurisation, c’est du grand art ! Et prendre totalement la main sur la consommation des clients grâce à Linky (qui dévoile ici son vrai visage), avec une fourniture au compte goutte si ça chante à des gars situés à Lyon, (et pas aux clients eux même Linky leur donne pas d’infos!), là c’est carrément le début d’une nouvelle ére, celle du réseau intermittent ! Tant qu’à avoir un groupe électrogène sur une… Lire plus »
    Stephsea
    Invité
    La vraie info de cet article, c’est en effet le lien de subordination établi de fait entre RTE et ses clients par le compteur « smart ». Tout le monde comprend l’utilité du délestage, c’est un moyen évident de réduire les couts d’infrastrcuture et de simplifier – réguler intelligement – la fourniture. Mais de la à ce que la prise en main à distance soit unilatérale, non informée et sans contre partie… Ca change le contrat! Ces iles sont parmi les endroits les plus ensoleillés de France, largement le mieux disposés aux ENR et EMR que la moyenne nationale. Panneaux solaires sur… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    Eh bien évidemment que le gestionnaire de réseau pourra (via un contrat adapté) jouer sur la consommation électrique de certains équipements des consommateurs (chauffage, ballon d’eau chaude) ! Linky a été en partie conçu pour cela ! Quand vous nous ressortiez systématiquement les smart grid comme solution miracle à l’intermittence des ENRi, vous pensiez à quoi d’autre exactement ??? Et comment exactement auriez vous voulu que ERDF sécurise autrement que cela la consommation de ces îles ? Non parce que si pour vous ERDF « montre son vrai visage » à faire cela, autant ne rien faire et laisser ces clients subir… Lire plus »
    fredo
    Invité

    dire que tester des ENR sur des îles dans le cadre de smart grid « c’est du n’importe quoi » (je vous cite), faut se détendre ! rien n’empêche EDF de le faire ultérieurement. Et faire l’amalgame entre intermittence ENR et effacement « piloté », là pour le coup, j’ai bien envie de conclure comme vous.

    Bachoubouzouc
    Invité

    Je n’ai jamais dit que tester des ENR était n’importe quoi. Je n’ai fait que défendre les travaux d’ERDF visant à faciliter la vie des habitants de ces îles, que vous critiquiez (pour changer).

    Bachoubouzouc
    Invité

    Mais vous avez raison je m’emporte. A regarder et se foutre de la gueule de ceux qui bossent, ce n’est pas vraiment comme si vous faisiez dans la nouveauté. Vous ne faites que concourir au sport national, n’est-ce pas ? 😉

    Tech
    Invité
    alors bachou, prêt à être rationné automatiquement en essence à la pompe en lait, chez le crémier, une demi baguette au lieux d’une entière et un quart au lieux d’un demi ! oui en temps de pénurie, et avec l’affichette, qui va bien on peut accepter et on sait faire des efforts, ce que critique fredo et stephsea, c’est le caractère automatique via linky, qui au départ était présenté comme un outil pour connaitre sa consommation, et qui est en fait une daube dont on découvre jour après jour les plus mauvaises applications! en tous les cas, ce n’est pa… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Ce qui est hallucinant dans quelques réactions ci-dessus, c’est qu’il est sous-entendu, normal, et même ce serait un scandale si ce n’était pas le cas, que les habitants des iles de Houat et Hoedic bénéficient de la même garantie de disponibilité de l’électricité que n’importe quel autre francais moyen! Bah non, c’est impossible…. Déjà ces braves gens bénéficient du même tarif que les autres, c’est déjà pas mal…Et c’est « les autres » qui payent pour (pas grand chose pour le iles en question, c’est déjà beaucoup plus pour DOM et Corse) Maintenant, rien ne les empêche de déménager en banlieue parisienne,… Lire plus »
    fredo
    Invité
    remettons les choses dans leur contexte nous dérivons ! J’ai transmis la brève à des iliens concernés, leur réaction: « tant mieux on n’aura plus besoin du butagaz de secours », donc il y a bien un problème récurrent de coupures de courant. Dont acte sur la partie exploitation, même si de la pédagogie reste manifestement à faire sur Linky et ses implications pour les clients ERDF. ça c’est pour la partie exploitation. Mais le projet avait été présenté en 2011 à la fois pour réduction des pics et pour tester l’intégration du renouvelable. Et ce volet est à ma connaissance absent… Lire plus »
    De passage
    Invité
    Les rois des raleurs, toujours prêts au quart de tour pour critiquer même les innovations utiles ! Avant d’aller plus loin, j’aimerais voir les commentaires de certains de nos collègues vivant sur ces îles, s’il y en a. Personellement je ne vois pas pourquoi il y aurait atteinte à ma sacro-sainte Liberté (qui s’arrête là où démarre celle des autres, selon la « morale ancienne ») quand mon ballon d’eau chaude s’arrête durant 12heures ou même 24. J’en fait l’expérience fréquemment. Mais Linky – une bonne idée – sera finalement rejetée ou réduite au minimum devant les innombrables procès qui seront intentés… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Sans controle des appareils à distance , il n’y a pas de smart grid .. Le grid (sans smart) , c’est ce qui existe déjà, on a ajouté le mot « smart » (intelligent, judicieux) car dans ce cas le gros sèche linge de 2800w est capable d’éviter les périodes rouge écarlate où le réseau est complètement saturé C’est bète mais ça ne peut absolument pas fonctionner autrement, cela dit je pense qu’on peut ajuster manuellement l’effet « Smart » , si vous êtes un maniaque du sèche linge , vous pouvez le déclarer en priorité maximum et pourrir le réseau de vos voisins… Lire plus »
    Pas naif
    Invité

    Serait-il possible d’avoir quelques chiffres ERDF résultatnt de ces essais (réduction de puissance?). Merci

    Stephsea
    Invité
    Pour commencer, on s’en doutait mais on l’a prouvé maintenant >> PRO EDF = PRO NUKE. Ca c’est fait. Du coup, le réseau, les infrastutures, les recherches, la techno, la com’, tout est fait pour que l’électricté soit indissocciable d’une production ultra centralisée puisque ultra inductrielle puisque nuke. Les ENR sont donc évidement un problème dans cet environnement. Ok pour ça. Donc les doutes et soupçons sur les intentions de EDF sont plus que légitimes (surtout si on s’intéresse à son boss actuel et à son petit milieu). Regarder EDF comme un simple fournisseur de courant serait probablement d’une très… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Au risque de vous décevoir, j’assume totalement mes propos et ce pour deux raisons: – la première, c’est que j’ai déjà et depuis très longtemps défendu sur ce site le principe de la péréquation tarifaire pour l’électricité, si il y a besoin de témoins pour le prouver on doit pouvoir trouver. -la deuxième c’est qu’il est techniquement impossible, sauf à y mettre un argent fou, d’assurer sur un territoire insulaire la même disponibilité de l’électricité que sur le territoire métropolitain. Il y a simplement un moment où le dernier dixième de % de disponibilité coute un prix quasi infini au… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    La péréquation tarifaire dans les ZNI ( zones non interconnectées), soit principalement DOM et Corse, ça va couter en CSPE en 2013 un peu moins d’ 1/3 du total, soit env. 1,7 Mld€. Ca fait (environ) 30€/an par habitant pour chaque francais ( en direct ou via en indirect le coût pour les entreprises), environ 100€/an par foyer moyen. Bête, égoiste et à courte vue … Vous pouvez juste me dire combien d’habitants des ZNI en profitent et donc combien ça représente par habitant de ZNI?

    Sicetaitsimple
    Invité

    Au passage, même si nous ne sommes pas et de loin toujours d’accord, merci de votre soutien « technique » sur ce coup là! C’est juste complètement dingue…

    Nicias
    Invité

    Il faut lui reconnaitre cela, nous mettre tous d’accord sur un sujet, ce n’est pas rien.

    Stephsea
    Invité
    Petit rappel au sens : 1/ Je me porte en faux contre le populisme ellitiste des « urbains » (les romains ont inventé cette classe sociale caractérisée par sa condescendance douce, confortable et tellement banale à l’égard des provinces). Je dénonce la négation des principes de continuité qui sont parfaitement définis et circonscrits (contrairement aux analogies bidons que j’ai pu lire sous la plume de Chelya), et autres principes fondateurs de notre « vivre ensemble ». 2/ Je souligne la réalité aussi des faits (le soit disant réalisme des grands energéticiens a aussi ses limites, essentiellement commerciales et politiciennes) et ses graves contradictions, contradictions… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Si vous voulez me citer, citez aussi mes réponses: Au risque de vous décevoir, j’assume totalement mes propos et ce pour deux raisons: – la première, c’est que j’ai déjà et depuis très longtemps défendu sur ce site le principe de la péréquation tarifaire pour l’électricité, si il y a besoin de témoins pour le prouver on doit pouvoir trouver. -la deuxième c’est qu’il est techniquement impossible, sauf à y mettre un argent fou, d’assurer sur un territoire insulaire la même disponibilité de l’électricité que sur le territoire métropolitain. Il y a simplement un moment où le dernier dixième de… Lire plus »
    wpDiscuz