Et si l’on récupérait l’énergie cinétique de nos véhicules ?

L’idée de vouloir récupérer l’énergie cinétique à partir du déplacement des voitures pour pouvoir produire de l’électicité n’est pas nouvelle, et le designer industriel Fang-Chun Tsai voudrait bien transposer cette possibilité sur des voies rapides.

Il propose ainsi de se servir de l’énergie cinétique des véhicules en mouvement (voitures, camions, etc.) pour modifier un champ magnétique qui sera au final capable de générer de l’électricité.

Selon lui, son système qui pourrait facilement s’intégrer aux voitures actuelles (cad : type moteur thermique), ouvrirait la voie à un réseau routier à la fois producteur et transporteur d’énergie.

Le système "Magneter" comprend un dispositif magnétique disposé sur la partie inférieure du châssis (Magnetic Device). Alors que le véhicule roule, ce dernier chargerait cette fois un autre dispositif générateur d’électricité (Electricity Generate Device – EGD) qui serait encapsulé dans une bande médiane, elle même incorporée à la route.

Et si l'on récupérait l'énergie cinétique de nos véhicules ?

L’EGD pourrait également jouer un rôle de stockage et de transport du courant vers des zones où la demande est nécessaire.

Cependant reconnaît le designer, le principal écueil que rencontre son invention reste l’installation en masse des bandes magnétiques sur les autoroutes. On peut en effet douter de la pérennité d’un tel système sur la durée, sans compter les coûts d’investissements initiaux (voiture + chaussée), ainsi que le niveau de sécurité et de fiabilité.

Et si l'on récupérait l'énergie cinétique de nos véhicules ?

Et si l'on récupérait l'énergie cinétique de nos véhicules ?

Moins ambitieux que les autoroutes, ce système pourrait voir le jour sur des réseaux ferroviaires, tels le rails et les lignes de métro.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Et si l’on récupérait l’énergie cinétique de nos véhicules ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Teredral
Invité

Alors que certains s’efforcent de développer le véhicule fonctionnant à l’électricité, il est curieux d’apprendre que d’autres voudraient produire de l’électricité à partir du mouvement des automobiles. L’idée serait certes séduisante s’il s’agissait de ne récupérer que l’énergie de freinage (ce que fait une voiture électrique pour son propre compte ou un TGV pour le réseau d’alimentation), mais il n’est question ici que d’énergie cinétique du véhicule ce qui reviendrait la plupart du temps à prélever une partie de sa puissance pour produire de l’électricité.

chiedo
Invité

J’ai du mal à voir l’intérêt du dispositif … c’est effectivement plus rentable et bien moins compliqué de récupérer l’énergie pour la voiture elle-même.

Dan1
Invité

“Et si l’on récupérait l’énergie cinétique de nos véhicules ?” Le titre implique une autre question fondamentale : Pour faire quoi ? Est-ce que le but est de consommer plus de pétrole en se servant des voitures comme groupe électrogène (mauvais) ? On a pas de pétrole mais on a des idées… pour en consommer plus ??

Benj14
Invité

L’énergie cinétique n’est pas propre aux véhicules fonctionnant au pétrole. Un véhicule électrique pourra donc faire fonctionner le système. Et dans quel but ? Je ne sais pas mais il peut y en avoir une multitude… Comme l’installation de bornes de recharge sur les stations services par exemple !

traction0
Invité

Lorsque nous roulons bien en voiture, nous récupérons déjà une bonne partie de l’énergie cinétique, le principe est simple, ne pratiquement pas employer les freins, le maître mot, ANTICIPER, non seulement vous épargniez votre mécanique, mais vous récupérez directement l’économie lors du passge à la pompe ! A l’opposé, ceux ou celles qui sont toujours debout sur la pédale du centre, paient cash le gaspillage en carburant, l’énergie cinétique étant dissipée dans la nature sous forme de chaleur, dégagée par les freins !!

Dan1
Invité

Dans l’absolu, ce n’est pas l’énergie cinétique des véhicules… sortie de nul part qui va alimenter le réseau dans la route. C’est bien l’énergie du moteur venant du pétrole qui communique la vitesse au véhicule. Si on ralentit le véhicule pour lui faire produire de l’électricité… l’électricité vient du pétrole ! Je ne vois pas pourquoi on alimenterait des bornes de recharge avec une multitude de mauvais groupes électrogènes à pétrole alors que les stations service sont raccordées au réseau. Et l’électricité des EnR, on en fait quoi ?

Nicolas_54
Invité

Récupérons “simplement” l’énergie générée lors du freinage (existant sur les véhicules élec) et pourquoi ne pas installer un système “d’hélice” qui tournerait lorsque nous roulons sur l’autoroute pour générer de l’electricité ?? Le ventilo refroidissant le bloc moteur pour remplir cet office ??? Utile sur les véhicule électrique.

Benj14
Invité
“C’est bien l’énergie du moteur venant du pétrole qui communique la vitesse au véhicule. Si on ralentit le véhicule pour lui faire produire de l’électricité… l’électricité vient du pétrole !” Il est clair qu’aujourd’hui il n’y a qu’une grande majorité de “véhicules à pétrole” qui roule sur l’autoroute mais ce système ouvrirai la voie aux “véhicules éléctriques” car ce serait eux qui produirais leur propre électricité. La vrai problématique est de savoir si ce système ralentit vraiment le véhicule, auquel cas pour rouler à la même vitesse il lui faudra dépenser plus d’énergie et le gain devient ainsi nul (voir… Lire plus »
Benj14
Invité

“et pourquoi ne pas installer un système “d’hélice” qui tournerait lorsque nous roulons sur l’autoroute pour générer de l’electricité ??” Impossible car l’hélice serait un frein supplémentaire. N’oubli pas que c’est le moteur qui est à l’origine de la vitesse, cela lui demanderais de l’énergie supplémentaire. Et comme l’alternateur (que tu ajouterais à l’hélice pour produire l’électricité) n’a pas un rendement de 100% tu ne ferais que rajouter des pertes supplémentaires au système.

Judic4el
Invité

… de mettre des éoliennes sur les voitures

traction0
Invité

Hé oui, vous oubliez que rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme et malheureusement le mouvement perpétuel n’existe pas ! Tout mouvement, aussi minime soit-il, nécessite de l’énergie et vu le nombre de véhicules qui ne cessent d’augmenter et les réserves d’énergies qui diminuent, vous bilez pas, la fin est proche, ce sera le retour à vélo ou une bonne paire de godasses, hé oui, il n’existe aucune solution, mis à part économiser au maximum !!!

gp
Invité
avec un système de point pour récompenser ceux qui roulent dans des tanks de > 1,8t à plus de 135 km/h??? Le tout avec un rendement de conversion en énergie pitoyable? Comme si il était encore temps de perdre son énergie à imaginer des trucs qui ne verront jamais le jour… Déjà qu’on se demande bien où on va trouver l’argent nécessaire pour l’entretien et le rnvllt à l’identique des (très) nbses infra déjà construites… Je ne pense pas qu’il soit utile de rajouter de la complexité à tout cela. Cherchons plutôt à limiter l’Ec des véhicules en les allégeant… Lire plus »
bolton
Invité

“rien ne se perd rien ne se crée”… Si le système “récupère l’énergie cinétique” c’est bien qu’il ralentit la voiture (et donc prend de son énergie) pour faire de l’électricité… Et à moins que le rendement de l’opération soit supérieur à 100% (ce qui ne me semble pas possible), je ne vois pas l’intérêt… Ce système n’apporte rien en comparaison des véhicule hybrides qui récupèrent déjà l’énergie du freinage (et donc cinétique)

bolton
Invité

En gros si je comprends bien cet industriel veut transformer les autoroutes en générateur d’électricité, à l’insu des usagers de la route qui verront leur consommation de carburant augmenter… Espérons que ça ne soit pas mis en place…

Jojo
Invité
Cet industriel ferait bien de retourner étudier ses cours de physique élémentaire. Je suis même surpris qu’Enerzine publie une telle abération. On ne créé pas de l’énergie à partir de rien. Cette électricité proviendra directement du carburant des voitures, le tout avec un rendement minable (le rendement d’un moteur thermique d’une voiture est déjà très mauvais) Si le principe est de transformer du pétrole en électricité, je crois que ça existe depuis très longtemps, et ça s’appelle une centrale électrique, et ça n’a pas beaucoup d’avenir. Et même si nos voitures étaient électriques, ça resterait ininteressant. On dépenserait une énergie… Lire plus »
crolles
Invité

de voir Enerzine porter attention a ce genre de délire. Jojo a tres bien résumé la situation. cdlt

enerZ
Invité

Cela fait 6 ans qu’Enerzine informe ses lecteurs sur le domaine de l’énergie, et ce type d’information a toujours existé. Etant indépendant, nous sommes libres de toutes pressions (lobbies nucléaires, gaziers, renouvelables, automobiles etc.). Si une information ne vous plait pas, libre à vous de ne pas la lire … ou alors de la commenter d’une façon constructive. La rédaction

bolton
Invité

Je suis assez d’accord avec vous… Cependant, peut-être que cette nouvelle ne vaut pas le “gros titre du jour” et, si j’ai bien compris le principe, le titre devrait plutôt être “Et si l’on utilisait l’énergie cinétique de nos véhicules ?”, car le terme “récupérait” induit dans les esprit un intérêt écologique au système, comme si l’énergie cinétique avait besoin d’être récupérée.. Or, à part dans les phases où le consucteur souhaite ralentir son véhicule, il n’y a pas d’intérêt de récupérer l’énergie cinétique, c’est contre-productif…

gaga42
Invité

Le système permettant de récupérer l’énergie cinétique des véhicules (uniquement qd c’est intéressant: à la place du freinage) … existe déjà de façon “beaucoup” plus simple et efficace: ça s’appelle le véhicule hybride (ou, sur des rails, le train à récupération d’énergie, certains roulent sur des lignes SNCF depuis pas mal d’années). Encore un “nanar énergétique” induisant (naïvement ou volontairement?) des lecteurs ou, plus grave, des investisseur en erreur. On devrait faire un florilège de ces nanars, et Enerzine pourrait les filtrer un peu mieux, ou les garder pour le 1er avril.

Bren
Invité

Messieurs les administrateurs d’Enerzine, à quand un article sur la machine à mouvement perpétuel ? Car votre article est du même niveau. Il révèle une totale incompréhension du domaine de l’énergie. Les système de récupération d’énergie de freinage existent en effet sur les voitures hybrides ou électriques, ainsi que sur tous les trains (le moteur fonctionne en générateur lors du freinage) Utiliser un tel dispositif avec des voitures thermiques consiste à prélever une partie de l’énergie du moteur. Cet article est une honte ! Honte à enerzine !

traction0
Invité

C’est dingue, dès que j’aborde mon système, vélos, godasses, plus aucun de vous ne commente ce thème, pourtant mon métier et ma passion étaient l’automobile depuis 1963, et je puis vous assurer que c’est elle, en grande partie, qui aura détruit notre civilisation d’hypocrites !!! Amen !!

alainraf
Invité

tous les véhicules hybrides utilisent ce système y compris les trains (électriques) trams etc… même les autos tamponnantes , en supprimant une diode anti retour peuvent réalimenter les lampions sur la place du village….alors pourquoi équiper des voitures qui à plus ou moins long terme seront équipées individuellement ? et puis il n’y pas que les autoroutes pour circuler, les routes escapées de montagne avec descentes vertigineuses… l’hybride individuel est une bien meilleure solution.

traction0
Invité

Effectivement votre solution est excellente….Pour autant qu’il reste assez d’énergie pour insufler le mouvement initial 😉 !

wpDiscuz