Enerzine

États-Unis: la certification définitive du réacteur EPR en bonne voie

Partagez l'article

Areva, le groupe français du nucléaire a annoncé mardi la conclusion de la 3ème phase du processus de certification du réacteur EPR aux États-Unis.

Il s’agit d’une étape importante en vue de la certification finale du réacteur par l’autorité de sûreté nucléaire américaine (Nuclear Regulatory Commission – NRC) a expliqué Areva dans un communiqué. En effet, cette phase marque la fin de l’examen du rapport de sûreté par le comité consultatif de sûreté nucléaire (Advisory Committee on Reactor Safeguards).

Le processus doit se terminer par une phase d’évaluation dite « approfondie » devant conduire à la certification définitive du réacteur maintenant planifiée pour fin 2014.

"La conclusion de cette étape représente un succès très important et valide notre engagement pour mener à bien le processus de certification du réacteur EPR™ aux États-Unis. Cette réussite est le résultat d’efforts entrepris en étroite coopération avec la NRC et nos partenaires électriciens. Nous nous tournons à présent vers la phase de finalisation du processus de certification, dont le succès permettra à nos clients de développer leurs projets à un rythme en adéquation avec leurs objectifs commerciaux" a déclaré Tom Franch, directeur des activités Réacteurs et Services d’Areva.

Le réacteur EPR d’Areva est un réacteur à eau pressurisée de génération III+ de grande puissance. D’après Areva, il est considéré comme "le plus avancé tant en matière de conception que de sûreté". Actuellement, 4 unités sont en construction en Finlande, en France et en Chine, et des procédures de certification sont en cours pour un minimum de 4 réacteurs supplémentaires aux États-Unis et au Royaume-Uni.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "États-Unis: la certification définitive du réacteur EPR en bonne voie"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Solaar
    Invité

    Il faut davantage de contrats pour l’EPR si l’on veut éviter le fiasco financier pour Areva, la marge sur 4EPR supplémentaires ne suffit pas pour éponger les pertes des 2 premiers réacteurs et les deux EPR construits en Chine ne profitent que pour une part relativement marginale aux équipes Areva. Nous n’avons plus de nouvelles du contrat indien ni de l’appel d’offres Sud Africain, ces dossiers avancent-ils? Y-a-t-il d’autres perspectives réalistes?

    einstein30
    Invité

    il est evident que areva et ses deux reacteurs epr n’a pas ete une reussite sur le plan financier, mais les nouvelles normes de surete y sont pour beaucoup ; evidevemment les epr chinois sont plus rentable grace au pris de main d’oeuvre et aux conditions de travail de « personnel » utulise 7jours/7 et 24h/24 ;

    wpDiscuz