Ethanol : l’Allemagne fait marche arrière

Le ministre allemand de l’Environnement Sigmar Gabriel renonce à remplacer l’essence actuelle par du E10 composé de 10% d’éthanol.

Selon un rapport remis jeudi au ministère par la fédération des importateurs de voitures, 3,3 millions de véhicules (soit 30% des voitures étrangères) présenteraient des incompatibilités techniques avec le carburant qui devait être mis en place en 2009.

L’E10 est effet accusé d’accélérer l’usure de certaines pièces, et de ne pas convenir du tout aux véhicules les plus âgés, notamment ceux de plus de 15 ans. Les automobilistes concernés aurait été contraints de se fournir en "Super Plus", plus cher et plus polluant.

"Notre politique environnementale ne veut pas être responsable du fait que des millions de conducteurs se mettent à utiliser de l’essence Super Plus", a commenté le ministre sur la chaîne ARD.

Le gouvernement allemand devra donc revoir ses plans pour parvenir aux 40% de réduction de CO2 fixés pour 2020, notamment en augmentant la part des énergies propres dans la production électrique.

En Autriche, 400 000 véhicules ne supporteraient pas le passage à l’E10.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz