Europe : la capacité éolienne en mer a augmenté de 18% en 2018

L’Europe a installé 2,6 GW de nouvelle capacité d’énergie éolienne en mer (offshore) en 2018, selon les dernières statistiques publiées par WindEurope. Cela représente une augmentation de 18% de la capacité éolienne en mer en Europe.

15 nouveaux parcs éoliens en mer ont été mis en service. Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont représenté 85 % de la nouvelle capacité : respectivement 1,3 GW et 969 MW. L’Europe compte aujourd’hui 105 parcs éoliens offshore répartis dans 11 pays avec une capacité totale de 18,5 GW. Cela représente environ 10 % de la capacité totale installée d’énergie éolienne en Europe, le reste étant terrestre.

La puissance et les dimensions des éoliennes en mer continuent de croître

La puissance moyenne des nouvelles turbines installées l’an dernier était de 6,8 MW, soit 15 % de plus qu’en 2017. Le Royaume-Uni a installé les plus grandes turbines offshore du monde – 8,8 MW – et a ouvert le plus grand parc éolien offshore du monde – extension Walney 3, 657 MW. La Belgique et l’Allemagne ont également ouvert leurs plus grands parcs éoliens à ce jour. Six autres parcs éoliens offshore sont actuellement en construction en Europe, dont le premier parc éolien offshore de +1 GW au monde – Hornsea 1 au Royaume-Uni.

Par la suite, 12 autres nouveaux projets éoliens en mer ont fait l’objet d’une décision finale d’investissement en 2018. Cela représente une capacité supplémentaire de 4,2 GW et un investissement de 10,3 milliards d’euros. Le montant investi a augmenté de 37 % par rapport à 2017, alors que la capacité couverte a augmenté de 91 %, ce qui montre à quel point les coûts diminuent rapidement et combien “vous en avez maintenant pour votre argent”.

Inscrivez-vous à l'Achat Groupé EnergieMoinsChere.com
achat-groupe.energiemoinschere.com

Notre ambition : obtenir 21% de remise sur votre gaz et électricité ! C'est gratuit et sans engagement.

L’éolien offshore continue de croître fortement en Europe. La capacité totale a encore augmenté de 18 % l’an dernier. L’éolien offshore représente aujourd’hui 2% de l’électricité consommée en Europe. Et avec un grand nombre de projets en construction et en développement, ce nombre augmentera considérablement” a déclaré Giles Dickson, PDG de WindEurope.

Et d’ajouter, “La technologie ne cesse de se développer. Les turbines ne cessent de grossir. Et les coûts ne cessent de baisser. Il n’est pas plus coûteux de construire des éoliennes en mer que de construire des centrales au charbon ou au gaz. Et c’est beaucoup moins cher que le nucléaire neuf.

Enfin, “De plus en plus de gouvernements reconnaissent les mérites de l’éolien en mer. La Pologne est le dernier pays à l’adopter avec un plan ambitieux visant à construire 10 GW d’ici 2040. Mais quelques pays n’obtiennent pas de bons résultats et risquent de ne pas y parvenir. La Suède ne construit pas d’éoliennes en mer malgré un grand potentiel. L’Allemagne n’a qu’un objectif modeste pour 2030. Et la France, qui n’a toujours pas de parcs éoliens en mer, n’est pas non plus en mesure de dire quand ils le seront. Ces pays ont une chance de redresser la situation cette année avec leurs plans nationaux sur l’énergie et le climat – ils devraient le saisir à deux mains.

WindEurope regroupe divers acteurs de l'industrie éolienne avec plus de 400 membres, actifs dans plus de 50 pays. En plus des fabricants d'éoliennes qui détiennent une part importante du marché mondial de l'énergie éolienne, ses membres comprennent des fournisseurs de composants, des instituts de recherche, des associations nationales d'éoliennes et d'énergies renouvelables, des promoteurs, des entrepreneurs, des fournisseurs d'électricité, des sociétés financières et d'assurances et des consultants.
Partagez l'article

 



[ Traduction Enerzine ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des