Enerzine

Europe : les mines de charbon actives jusqu’en 2018 ?

Partagez l'article

Selon les députés européens, la fermeture des mines de charbon non compétitives ne modifiera pas l’émission réelle de CO2 mais entraînera des conséquences sociales importantes.

La résolution adoptée par le Parlement mardi dernier proroge ainsi la date limite de fermeture des unités de production de charbon au 31 décembre 2018.

La date de fermeture constitue le point essentiel de débat avec les députés qui considèrent comme arbitraire la date proposée par la Commission (1er octobre 2014). La date limite de 2018 devrait permettre de trouver une solution acceptable sur le plan social sans entraîner un chômage de masse dans un certain nombre d’Etats membres, souligne le texte adopté par 465 voix pour, 159 contre et 39 abstentions.

Bien que le Parlement dispose uniquement d’un pouvoir de consultation, ce vote est un signal politique fort au Conseil pour dire que les aides d’Etat sont indispensables car l’avenir de près de 100 000 travailleurs en dépend.

En plus d’avoir étendu la date limite de fermeture, les députés ont également augmenté le montant global de l’aide qui peut être attribué par un Etat membre, soulignant toutefois que ce montant devait suivre une tendance à la baisse.

Les unités de production de charbon devront être fermées définitivement, conformément à un plan de fermeture, si elles ne sont pas compétitives d’ici la date limite et à condition que les besoins en énergie de l’Union ne nécessitent pas la continuité de leur existence.

Les députés proposent que l’aide d’Etat couvre les coûts d’investissement en matière de recherche et de technologies destinées à réduire les émissions polluantes du charbon.

Le Conseil devrait se prononcer sur ce règlement le 10 décembre. Celui-ci viendrait remplacer le règlement sur le charbon qui expire au 31 décembre 2010.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Europe : les mines de charbon actives jusqu’en 2018 ?"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    christian
    Invité
    Et ça, ce n’est pas un scandale ? N’est-ce pas la preuve que tous les affichages pro-EnR (communautaires, ou Allemands) ne sont que de l’esbrouffe ? Que l’on continue d’exploiter le charbon 4 ans de plus ne changerait pas nos émissions ? Comment croire cette fable ! Faire la distinction entre « mines compétitives » et « mines non compétitives », c’est rappeler discrètement que l’on subventionne ces dernières. Y’aurait-il une honte à l’admettre ? On fait tout et son contraire en subventionnant le charbon et les EnR… C’est de la politique de gribouille. Et au final, on va dans le mur ! Seuls quelques… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Il faut être très patient quand on lance un débat sur le charbon… car il faut savoir attendre… attendre… attendre que les commentateurs se sentent concernés. Le charbon c’est pas de la vraie écologie, ça n’a pas du tout la « même gueule » que le nucléaire qui est le vrai problème N° 1. Après tout, le charbon ce n’est qu’un peu moins de 45 % de l’électricité mondiale et que quelques milliards de subventions (à la production) par an en Europe… pas de quoi se faire mal à affuter des commentaires acerbes. Seul « Kohlekraft nein danke » pourrait s’offusquer de la décision… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Effectivement, on est à un tournant concernant la production de charbon européen, au même moment les efforts concédés aux renouvelables sont importants…. Fermer un pan d’activité industrielle n’est pas une chose facile…On l’a fait en France il y a qq années, ce ne sera pas pour demain dans certains pays, il faut leur laisser le temps. En même temps, c’est du charbon qui n’est pas importé, parce qu’à coup sûr ce n’est pas la fermeture des mines qui fera baisser la consommation de charbon. Même européen, et même subventionné, il est encore beaucoup plus compétitif que le PV, et ce… Lire plus »
    wpDiscuz