ExxonMobil met les carburants d’algues à l’étude

ExxonMobil se lance dans la recherche et le développement de carburants à base d’algues.

Cette recherche sera menée en collaboration avec la société Synthetic Genomics (SGI), spécialisée dans le développement de solutions basées sur le génome. 

ExxonMobil pourrait dépenser 600 millions de dollars pour la recherche et développement, dont 300 millions pour des coûts internes et potentiellement plus de 300 millions pour SGI. Un centre de recherche devrait être implanté à San Diego.

Il s’agira de mettre au point un biocarburant à base d’algues photosynthétiques, qui soit compatible avec l’essence et le diesel. 

"Après une étude, nous avons déterminé que les avantages potentiels et les bénéfices  des biocarburants d’algues pourraient être importantes", indique Emil Jacobs, vice président de la R&D à ExxonMobil Research and Engineering Company.

"Entre autres avantages, la disponibilité du soleil et du dioxyde de carbone utilisés pour la culture des algues photosynthétiques offre des bénéfices en terme de limitation des gaz à effet de serre."

"La culture d’algues ne repose pas sur l’eau douce ni sur des terres arables utilisées pour la production alimentaire. Et enfin, les algues ont le potentiel de produire de grandes quantités d’huiles qui peuvent être traitées dans les raffineries existantes pour la production de combustibles qui sont compatibles avec les technologies de transport et les infrastructures", conclut-il.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "ExxonMobil met les carburants d’algues à l’étude"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tartempion
Invité
Bravo à Exxon, bien que le montant apparaisse un peu faible, ………… mais c’est un début honorable …………. Depuis le début de l’ère industrielle, le gisement des algues est le plus grand gisement d’energie mobile avec l’hydrogène électrique, qu’il va d’ailleurs concurrencer, et peut-être même devancer …… à voir …… !   Nous devons nous féliciter de toutes ces innovations renouvelables en provenance des 4 coins du monde, qui vont à moyen terme embellir notre planète ……………. mais il faudrait que notre douce France s’alerte un petit peu : à moyen terme les ENR pourraient devenir moins chères que notre… Lire plus »
Lord predator
Invité

Attention a ne pas faire l’amalgame entre source d’énergie et vecteur énergétique, les algues sont potentiellement une source d’énergie propre et renouvelable, a la difference de l’hydrogéne qui n’es qu’un vecteur énergétique qui a besoin d’ être produit a partir d’autre source d’énergie (renouvelable ou pas). Cordialement,

marcarmand
Invité

Suite au forum du 30/06/09 sur le même sujet, l’algocarburant est une solution séduisante,  mais ça ne deviendra une énergie vraiment renouvelable que si on arrive à capturer et recycler le CO2 produit lors de son utilisation. Par ailleurs, c’est aussi un moyen de stocker de l’énergie solaire, mais avec un rendement très faible (de l’ordre de 1%).

Tartempion
Invité

  Vous semblez aimer jouer sur les mots mais attention : s’il est effectivement réaliste de considérer que l’hydrogène produit depuis les fossiles et l’électrolyse ne soit qu’un vecteur, il n’en reste pas moins vrai que ce gaz est une énergie à part entière puisque ce gaz peut s’enflammer spontanément en mettant une petite quantité d’eau sur une source importante de feu …. donc c’est une énergie au sens propre, même si la rentabilité veut qu’il soit considéré surtout en vecteur d’énergies ENR ou fossiles ………

Amani
Invité

le domaine de l’efficacité énergétique des biocarburants issus d’algues dépendra ,en majeur partie de la facon dont on pourrait utiliser simultanément les dites sources d’énergies,commercialement attractives-pétrole,gaz,charbon,algues-d’avec la technologie en vue de limiter les émissions,en calculant le cout et l’impact sur l’environnement.Nous ne pouvons que souhaiter plein succès aux recherches de mr Emile Jacob,VICE-Président d’exxonmobil

wpDiscuz