Face aux critiques, une centrale charbon gelée en Italie

Confronté à la contestation des populations concernées, Rätia Energie a décidé de suspendre un projet de centrale électrique au charbon, en Calabre (Sud-Ouest de l’Italie).

"Rätia Energie souhaite approfondir le dialogue avec la population et les autorités concernant la construction d’une centrale électrique au charbon à Saline Joniche (Calabre)", annonce un communiqué de presse du groupe.

Rätia Energie, via sa filiale milanaise SEI SpA, a entrepris le développement d’une centrale électrique alimentée au charbon, d’une puissance installée de 1 320 MW.

Le projet a été vivement critiqué par les organisations écologistes et les responsables politiques locaux. Une concertation a donc été menées dans les bureaux du ministère en charge du développement économique, à Rome.

En attendant l’issue de ces discussions, Rätia assure avoir "suspendu en juin 2008 les procédures d’autorisation à titre provisoire". Elles seront relancées à l’issu des discussions, prévient le groupe.

Pour sa défense, Rätia Energie avance que les émissions de CO2 de la centrale seront situées en-deça des normes légales. Le groupe met également en avant la conception "moderne" de cette centrale, qui prévoit de futurs aménagement pour le traitement du CO2.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

1
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guydegif(91)
Invité
Guydegif(91)

Voilà qui parait sage et CONSTRUCTIF ! Chapeau !Arrêter pour MIEUX avancer ensuite, une bonne attitude de la part de Rätia Energie, qui  »…prévoit de futurs aménagement pour le traitement du CO2 ». Faut peut-être lancer les études pour stockage du CO2 maintenant…plutôt qu’un hypothétique  »prévoit de… » dans un futur incertain voire improbable…Si c’est comme pour les ordures (exemple de Naples), vaut mieux ficeler de suite…En tout cas la démarche mérite respect !A+ Salutations Guydegif(91)