Enerzine

« Faire avancer le projet de site pilote éolien flottant de Groix »

Partagez l'article

Une convention entre la Région Bretagne et DCNS a été signée la semaine dernière à Brest, à l’occasion de la Sea tech week, par Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne, et Frédéric Le Lidec, Directeur Energies Marines de DCNS.

L’objectif de cet accord est d’accélérer le développement de l’éolien flottant en Bretagne et d’être prêts à répondre à l’appel à manifestations d’intérêt du Gouvernement, courant 2015.

L’éolien offshore flottant permet d’installer des éoliennes en profondeur dans des espaces au grand large où le vent est plus fort que près des côtes. La Bretagne dispose du premier potentiel français pour le déploiement de cette technologie au développement industriel prometteur.

Par ailleurs, la Région Bretagne travaille depuis plusieurs années avec l’État, les collectivités locales et le comité des pêches sur l’identification, au large de l’île de Groix, d’un site capable d’accueillir une première ferme pilote de plusieurs éoliennes flottantes. Ce travail conjoint piloté par la Conférence régionale de la mer et du littoral a permis en 2013 de déterminer une zone réunissant les caractéristiques nécessaires au développement de cette ferme.

"Faire avancer le projet de site pilote éolien flottant de Groix"

[ Cliquez sur la carte pour zoomer ]

 

La Région Bretagne soutient DCNS pour la réalisation des études de caractérisation environnementale du site.

Ces études préparent l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) annoncé en avril 2014 par la Ministre de l’Énergie Ségolène Royal, pour des fermes pilotes d’éoliennes flottantes. Attendu au premier semestre 2015, cet appel à manifestations d’intérêt permettra au site de Groix d’accueillir, à l’horizon 2018, une première ferme de plusieurs éoliennes flottantes intégralement raccordées au réseau électrique. La Bretagne disposera ainsi d’un site pilote permettant de valider le modèle économique des fermes d’éoliennes flottantes avant le passage à la phase industrielle et au déploiement de fermes de plus grande envergure.

Les études qui vont être menées au large de Groix par la Région Bretagne et DCNS permettront d’approfondir la connaissance de la ressource et des contraintes à prendre en compte.

Le Groupe DCNS souhaite contribuer au développement du site de Groix pour que celui-ci soit au rendez-vous du futur AMI. Ce dernier travaille également avec Alstom sur un projet innovant d’éolienne flottante de 6 MW avec pour objectif d’installer dès 2018 une première ferme pilote équipée de plusieurs unités de cette technologie


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "« Faire avancer le projet de site pilote éolien flottant de Groix »"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    plouc73
    Invité

    Peu d’installations flottantes resistent aux tempêtes. Exemple, à la Réunion, le projet CETO (hydraulien avec bouée) a été détruit par le cyclone BEJISA. Et si l’éolien est flottant, ceci implique que le sommet des pales n’est pas très élevé au dessus de la mer et donc que le rendement en sera affecté. Ne pas oublier que les défenseurs de l’off shore insistent pour que la hauteur de l’installation soit significative afin d’avoir un meilleur Kp (ce qui est exact). Mais on peut toujours expérimenter ; le tout est de savoir aux frais de qui.

    Sicetaitsimple
    Invité

    Si il y a à mon avis un domaine (electrique) où il est interessant d’investir en RetD et en démonstrateurs, c’est bien celui de l’éolien flottant. Ce n’est certainement pas gagné, je n’ai aucune idée des coûts estimés pour une filière industrialisée, mais par contre ce qui est certain c’est que le potentiel (mondial) est énorme, au contraire d’autres filières (hydroliennes, energie thermodynamique,..) beaucoup plus limitées. Mais je vous l’accorde, la mer n’est pas un milieu facile.

    wpDiscuz