Enerzine

Ferroviaire: Ca bouge en Europe !

Partagez l'article

En Italie, c’est une nouvelle société de transport de voyageurs, NTV, Nuovo Trasporto Viaggiatori, qui sera la première à lancer les derniers trains à très grande vitesse AGV mis au point par Alstom. Ils rouleront en effet à partir de 2010, dès la libéralisation du marché des transports de voyageurs, sur la ligne Milan Rome Naples. Ce sont 25 rames AGV qui ont été commandées à cet effet et qui devraient réaliser la liaison en trois heures, un temps très compétitif avec l’avion.

En Allemagne, la Deustche Bahn est devenue la plus importante compagnie de transport européenne après s’être développée par rachat extérieur (DHL) dans le transport de marchandises rapide. Elle compte poursuivre son expansion européenne et se prépare à la libéralisation du marché du transport des passagers. Pour ce faire, elle fait le siège du pouvoir politique pour le convaincre de démarrer le processus de privatisation prévu depuis longtemps. L’entrée en bourse permettrait en effet de lever les fonds necessaires à son expansion alors qu’elle est relativement endettée (19 milliards d’euros) de par l’achat de DHL.

Le gouvernement semble s’être mis d’accord pour créer une société séparée pour le transport de passagers et de fret dont 49% seraient mis en bourse alors que l’Etat conserverait la majorité dans la société de transport et la propriété, dans une société différente type RFF, du réseau et des infrastructures (gares, rails, alimentation electrique). Il reste à régler le problème de conflit d’interêt qui subsiste du fait de la position majoritaire de l’Etat Allemand dans les deux sociétés, après quoi l’introduction en bourse est prévue pour octobre.

L’harmonisation des réseaux ferrés eux mêmes, de leurs signalisations, de leurs alimentations electrique se poursuit avec la progression du developpement de l’EMTRS,le système de signalisation européen. Il reste encore beaucoup à faire néanmoins et l’heure est à l’amélioration de la flexibilité des trains. Les grandes lignes de type TGV seront forcement transnationales et la flexibilité devient le maitre mot pour pouvoir faire évoluer les trains d’un pays à l’autre sans être obligé comme cela arrive encore de changer motrices ou écartement de bogies. La bataille dans ce domaine sera féroce entre Alstom, Siemens et le canadien Bombardier.

* Veolia Transport est l’outsider français dans le transport du fret et des passagers. Elle vient de racheter et d’intégrer à sa filiale fret son concurrent allemand Rail4Chem qui va lui permettre de plus que doubler de taille dans le fret. En plus elle obtient par ce rachat une excellente complémentarité géographique entre l’Allemagne, la France, le Luxembourg et la Belgique.

Dans le domaine du transport de passagers, elle vient de conquérir de haute lutte, face à la Deutsche Bahn, et pour 500 Millions d’Euros l’attribution du transport de voyageurs pour 16 ans sur le réseau de la région Rhénanie-Westphalie, proche de la frontière française. La stratégie de Véolia Transport est de se développer sur les liaisons internationales quand elles seront libéralisées( vers 2020 en ce qui concerne la France et, en attendant, de se faire connaitre et apprécier sur les laisons transfrontalières. D’où l’interêt, chez Véolia également pour les materiels compatibles avec tous les types de réseau.

* En France la politique est d’essayer au contraire de repousser aussi loin que possible l’ouverture des réseaux ferrés à la concurrence.Une position quasi culturelle chez nous que ce refus de la concurrence encore amplifié dans les sociétés nationales par le monopôle et les possibilités de nuisance des syndicats.Pour mémoire rappellons la création en France de RFF, la société d’état qui possède les infrastructures ferroviaires, et de la SNCF qui les exploite. Séparation effectuée non pas pour la raison, vertueuse selon Bruxelles, de susciter la concurrence mais pour refiler aux contribuables la charge du remboursement de l’énorme dette accumulée au fil des ans par la SNCF.

* A la SNCF on donne dans le marketing en lançant le premier train Boite de Nuit de l’histoire des transports ferrés. Ce sera sur la ligne Paris Hendaye à compter du 1er avril (Ce n’est pas un poisson). Ce sera le retour des trains de nuit avec cet iDNIGHT de week end qui partira en fin de soirée de Paris pour arriver en gare d’Hendaye à 6hrs du matin et vice versa. Il est vrai que la ligne n’est TGV que sur Paris Tours et qu’il va donc falloir distraire les voyageurs pendant 7 hrs. Ambiance disco, rencontres et jeux multimédia sont au programme pour cette tentative à l’intention des 18/30 ans qui sera déclinée également vers la cote d’Azur.

* Retombée de la régionalisation, un nouveau train à crémaillère va être lancé également pour monter en haut du Puy de Dôme. L’idée est de remplacer les 50 000 voitures, 7000 cars et 450 000 visiteurs qui empruntent tous les ans la route la plus pentue du département pour y monter. C’est la société canadienne SNC-Lavallin qui a été choisie pour exploiter cette réalisation à caractère ludique également. Le constructeur du train sera la société Suisse Stadler, seul fabricant au monde de trains à crémaillère. Bonne chance au projet.

* En Espagne, la ligne TGV Madrid Barcelone vient d’être ouverte il y a quelques jours, quelques mois seulement après la ligne, TGV également, de Madrid à Malaga. L’espagne va nous avoir bientôt rattrapé pour la longueur de son réseau à grande vitesse.

* Dernier arrivant possible sur le marché: la société Air France KLM qui étudie la mise en place d’un AGV d’Alstom pour relier l’aéroport de Roissy à celui d’Amsterdam Schipol, le hub de KLM ! Ce sera pêtu être le premier AGV à circuler pour le compte d’une société française.

Quand on vous disais que ça bougeait dans le transport ferroviaire en Europe…

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Caderange


Partagez l'article

 



    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz